Livres,  Trésors à partager 💖

La Malédiction Grimm de Polly Shulman

Ma fille Mimi est une férue de lecture. Il lui arrive de me raconter ses coups de cœurs, et cela me donne envie de lire les livres dont elle parle. L’occasion s’est présentée ces derniers mois, je voulais sortir un peu de mes bouquins de développement personnel. Mimi était certaine que ce livre allait me plaire car j’aime l’univers des contes revisités.

L’héroïne est une jeune adolescente de 15 ans, elle s’appelle Elizabeth Rew. Sa vie semble être celle de Cendrillon : un père en vie mais absent, une belle-mère superficielle et deux belles-sœurs peu commodes. Elizabeth a du mal à s’intégrer dans son lycée, mais studieuse, elle attire l’attention de son professeur d’histoire Mauskopf grâce à un devoir rendu dévoilant sa passion pour les contes. Il lui propose un petit job dans la bibliothèque « Dépôt des objets trouvés empruntables de la ville de New York », elle doit se présenter au Docteur Rust.
C’est pour elle l’occasion de faire de nouvelles rencontres. Elle s’aperçoit que le Dépôt n’est pas une bibliothèque ordinaire puisqu’il n’y a pas de livres mais des « Collections Spéciales », notamment la collection Grimm sur laquelle plane une malédiction

Le Dépôt des objets empruntables

J’ai été de suite été sous le charme du Dépôt dont l’auteure décrit si bien les lieux, les objets et le fonctionnement. Nous sommes très vite transportés dans ce dépôt datant du 18ème siècle, chargé d’histoire et nous plongeons ainsi dans une atmosphère les plus mystérieuses et enchanteresses.

Je ne cessais de répéter à Mimi que cela serait vraiment formidable si un tel dépôt pouvait exister. L’auteure a vraiment eu cette merveilleuse idée de faire un livre autour d’une bibliothèque d’objets ! Elle a mentionné la bibliothèque de la New York Public Library alors je suis allée voir à quoi pouvait ressembler cette bibliothèque ! Je pourrais ainsi mieux imaginer l’architecture américaine.

Elizabeth a passé un entretien d’embauche des plus étranges, vraiment bizarre. Le Docteur Rust lui a demandé de trier des boutons… et bien sûr elle a réussi avec brio son entretien, la laissant ahurie. Elizabeth avait pas mal de questions… Le docteur lui a répondu ceci :

« Tu découvriras qu’ici chaque objet possède des qualités propres. Tu t’apercevras que les matériaux de nos collections nous parlent. »

J’aime beaucoup que l’on me parle d’objets, de leur histoire propre chargée d’émotions car ils ont traversé le temps. C’est pourquoi j’ai aimé ce livre, c’est partir à la découverte non pas des livres mais des objets spéciaux (par exemple ceux de la collection Grimm). Ils ont de la valeur, de la puissance…et nous font comprendre la raison pour laquelle ils peuvent faire beaucoup de mal s’ils tombent entre de mauvaise main !

Une petite histoire d’amour

Elizabeth connaît Marc Merritt puisqu’ils assistent au même cours. Il fait partie de l’équipe de basket-ball de son école et il est très populaire auprès des jeunes filles. Il est la version plus grand et afro-américaine de Jet Li (Hahaha ! Jet Li est mon acteur préféré de mon enfance, j’en ai profité pour demander à Mimi si elle le connaissait. Non ? Eh bien il ne me reste plus qu’à lui montrer mes films préférés de lui !)

Lors de son premier jour de travail, elle fait la rencontre d’Anjali Rao, une très jolie fille indienne, qui pourrait s’habiller comme une patate et rester toujours aussi jolie. (Ce prénom a fait écho à un prénom de ma vie que j’avais oublié et que j’aimais beaucoup. C’était un nom en sanskrit que m’avaient donné des moines tantriques du Ananda Marga. Ils disaient que ce prénom voulait dire « Cadeau de Dieu ». Cela fait tellement d’années que je n’avais pas vu ni lu ce prénom, alors j’étais super contente que ce livre m’y fasse penser).

Jaya est la petite sœur pot-de-colle d’Anjali. Elle a 10 ans et semble avoir plus de jugeote que les autres…

La première rencontre de Aaron Rosendorn avec Elizabeth ne s’est pas très bien passée. Il est méfiant et s’est montré jaloux de Marc qu’elle fréquente au lycée. Elizabeth pense qu’il est amoureux d’Anjali car il se montre toujours si agréable en la présence de celle-ci !

Les adolescents (et les adultes) sont vraiment tous différents avec leur personnalité propre. J’ai aimé voir évoluer ce cercle d’amis car ensemble ils arrivent à faire face aux difficultés. De plus il y a une petite histoire d’amour et ça m’a fait gentiment sourire. C’est drôle.

Du rêve et de la magie !

J’ai vraiment beaucoup la manière dont l’auteure nous fait découvrir le fonctionnement du Dépôt. J’ai trouvé cela très original, bien pensé, et…. magique :

  • Pour travailler dans ce dépôt, il faut réussir un entretien d’embauche très bizarre.
  • Pour pouvoir accéder à la Collection de Grimm, il faut passer un test à l’écrit, toujours aussi étrange, et ainsi obtenir une clé, qui n’est pas ce à quoi l’on s’attend.
  • Pour utiliser cette clé, faut chanter correctement en rentrant, mais chanter à l’envers pour sortir ! Évidemment, face à cet exercice étrange, Elizabeth rencontre quelques difficultés, elle qui en plus chante mal et faux. Je compatissais avec elle…
  • Les personnes qui empruntent des objets spéciaux doivent laisser une caution. Ce n’est pas de l’argent mais plutôt une capacité que l’on a, par exemple son sens de l’humour, des souvenirs de l’enfance etc. J’ai trouvé cela incroyable ! Et attention, si l’objet rendu est défectueux, il sera impossible à l’emprunteur de récupérer sa caution. Tout cela n’est donc pas sans risque !

J’ai trouvé ce livre un peu trop lent vers le milieu, peut-être suis-je impatiente à vouloir connaître vite vite la fin des mystères ? Et après le premier tome, je suis un peu restée sur ma faim… Mais je pense qu’en lisant les autres, cela comblera ce sentiment (?!)

Ce livre est le premier tome d’une série de trois, il ne me reste plus qu’à continuer à lire les suivants :

  • La Malédiction Grimm
  • L’Expédition H.G. Wells
  • Le Cauchemar Edgar Poe

C’est aussi l’occasion de connaître les frères Grimm : Wilhelm (1786-1859) et Jacob (1785-1863). Ils écrivaient des histoires si effrayantes et violentes que certaines avaient étaient censurées en 1945.

J’ai vraiment bien apprécié ce roman de jeunesse. Il m’a même bien étonnée et fait rêver. Cela m’a donné envie de travailler dans ce genre de Dépôt ! De plus je me retrouve un peu dans cette adolescente Elizabeth qui est maladroite, pas très fut’-fut’ mais rigolote et courageuse. Si vous aimez cet univers de contes, je vous le conseille, vous ne serez pas déçu. De plus à la fin du livre, on a droit à d’autres surprises car on peut lire quelques petits contes de Grimm et il y en a certains que je ne connaissais pas.

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *