S'aimer

Ce que la photo raconte

Nous avons l’habitude de parler de la photo comme d’un « art » avec son esthétique, avec ses règles, que seuls des artistes expérimentés peuvent comprendre, appliquer, etc. Je voudrais vous parler de tout autre chose : de ce qu’est la photo pour moi et de la manière que j’ai trouvé de la pratiquer à mon niveau.

Photographie, histoire et empathie

Les photos nous permettent de remonter le temps. Elles sont des fenêtres qui nous permettent de regarder vers le passé. Cela peut-être notre passé, celui d’inconnus, ou celui de nos proches.

J’ai pris beaucoup de plaisir à feuilleter l’album photos de mes parents et l’album militaire de mon père. Cela m’a permis d’imaginer un peu mieux leur vie, de les voir autrement que dans leur rôle de parents, de découvrir leurs aventures à un âge auquel je ne les connaissais pas encore…

Ils en ont fait du chemin. Que d’expériences, que de découvertes, que de bonheurs et de malheurs comptent une vie ! Ces photos me permettent de voyager avec eux, partager en rêve leur chemin, et ainsi me rapprocher toujours plus d’eux.

Mettre un visage sur un nom

J’ai toujours aimé les correspondances épistolaires. Petite, je rêvais d’avoir un correspondant dans chaque pays du monde ! Je me rappelle le plaisir que ces échanges m’ont procuré. Celui-ci était d’autant plus grand lorsque je recevais, jointe à la lettre, une photo de l’auteur(e). Il (ou elle) m’offrait la possibilité de l’observer un peu, de lire son visage.

C’est une belle ouverture de soi, une belle preuve de confiance que d’envoyer sa photo à quelqu’un. On envoie à la fois ses qualités et ses défauts, on se révèle un peu plus, on se met à nu d’une certaine manière.

C’est vraiment une sensation agréable que de recevoir cela, de pouvoir mettre un visage, et bien plus qu’un visage, sur un nom, sur une personne qui existe déjà en nous à travers ses mots.

C’est la magie de la photo : on se projette dans les histoires des autres, une vie unique une vie d’ailleurs.

S’enrichir du présent en le photographiant

Les photos sont entrées dans mon quotidien lorsque j’ai commencé à vivre en France en 2004. Je me suis offerte mon premier appareil photo numérique pour pouvoir faire partager ma nouvelle vie à ma famille restée à Tahiti. C’est devenu une habitude pour moi de prendre des photos. Cela m’a permis de mieux gérer la distance qui me sépare de ma famille. Il m’arrive de dire aux autres que « je fais ma chinoise » comme excuse pour les prendre en photos ou qu’ils m’attendent pendant que je photographie.

C’est en devenant maman pour la première fois que prendre des photos est devenu vital pour moi. Les photos et les petites séquences vidéos sont une façon pour moi de raconter ma propre histoire. Je le réalise pleinement lorsque je vois toute cette vie qui entoure mes enfants, les aventures d’un bébé, sa croissance, l’évolution de son caractère, de ses pensées, de son rire. Cela réveille en moi cette boule d’amour inconditionnel et sur lequel le temps n’a pas de prise.

Je pense qu’il est important de garder vivantes nos photos, de ne pas les stocker dans l’oubli d’une clé usb ou d’un album poussiéreux. Il m’arrive de les regarder lorsque je souhaite revivre une émotion, un souvenir précis ou que je veux me rappeler un visage, une mimique que j’ai aimée, l’expression candide de mes filles, etc. Alors je vous invite à bien les trier, les ranger et les nommer, car cela donne envie de les regarder lorsqu’on sait par avance que l’on peut les retrouver facilement.

Que faites-vous de vos photos ? J’imagine que vous avez des albums photos et des livres de photos ? Je vous laisse découvrir mes loisirs liés à la photographie.

Exploiter vos photos

Digital Scrapbooking

Le digital scrapbooking est une de mes passions ! Avec lui, j’ai trouvé un moyen créatif de réduire la quantité de photos à envoyer à ma famille et mes proches. De plus, les annotations qui accompagnent les photos les rendent plus parlantes et les enrichissent d’anecdotes.

Vous avez un aperçu de mes digiscraps simplifiés lors de mes vacances d’été en 2018.

J’utilise également le digiscrap pour mon site généalogique. Je rassemble des photos d’une personne à différentes périodes de sa vie dans une seule image, on la voit donc simultanément bébé, enfant, adolescente, adulte et personne âgée. Le résultat est très plaisant, il révèle à la fois ce qui change, et ce qui ne change pas, il nous permet de porter un autre regard sur la personne, plus intimiste. Rien à voir avec un l’arbre généalogique composé de simples noms. Et cela me plaît beaucoup !

Photos webcam

J’ai traversé une période de légère déprime en 2008 pendant l’arrivée de bébé Mei-Lin. Seule (car leur père militaire est souvent absent), fatiguée et stressée : les souffrances d’une mère à temps plein sans soutien ni possibilité de souffler. J’ai cherché les meilleures moyens à ma porté de me sentir mieux.

J’étais obsédée par l’idée de perdre mon temps, de rater ma vie. Les jours me donnaient l’impression de filer, de m’échapper totalement tellement mes bébés grandissaient vite. Et moi, j’avais l’impression de ne rien faire, de ne pas en profiter.

J’ai trouvé un petit rituel qui m’a fait le plus grand bien : prendre des photos de moi et de mes filles avec la webcam. Cela m’a permis de prendre prise sur le temps, de le voir passer.

C’est clair, mes enfants sont le centre de ma vie. Ces photos me rassurent sur la mère que je suis. J’ai fait de mon mieux, j’ai été présente, témoins de leurs petits et grands bobos, je les ai aidées à mieux grandir.

Aussi, quand de la famille ou des amis viennent me rendre visite, je leur demande de jouer le jeu de mon petit rituel, et de poser avec moi devant la webcam 🙂

Je vous fais partager mon œuvre : mon joli tableau de Maman (qui fait craquer mon Nounours) !

J’ai réalisé que la photographie était pour moi un outil de développement personnel. Peut-être peut-il également vous rassurer sur le temps qui passe, et vous révéler de la joie au quotidien !

Nounours, Gigi, Mimi et Meimei

Album Project Life

C’est en 2018 que j’ai découvert le Project Life de Becky Higgins, voici un outil qui me plaît beaucoup. Je l’ai utilisé à ma façon pour y mettre uniquement mes photos et images favorites, des mots doux mais aussi des citations, que je glisse dans des compartiments. C’est mon mini-album de trésors !

J’ai réalisé que lorsque je regarde un album photo seule, sans personne pour me raconter, je passe à côté des histoires qui se cachent derrière ces photos, je perds une grande partie des émotions et ressentis qui entourent la prise de la photo !

C’est pourquoi lors de nos premières vacances en famille recomposée, j’ai eu l’idée de faire un album photo carnet de voyage, à ma manière : un genre Project Life mais à ma façon. Je voulais que mes filles apprennent à observer, à apprécier, qu’elles soient curieuses et attentives à leur environnement.

J’avais en tête mon premier cahier de voyage de groupe (5 personnes) à Taiwan en 2001. C’était vraiment une belle expérience et j’ai souhaité que les filles puissent ressentir cela ! J’aime beaucoup le principe du Project Life car c’est beaucoup de liberté et de créativité que je retrouve dans le digital scrapbooking. C’est encore mieux puisque cet album pourra être feuilleté par des proches. Alors, pendant vos prochaines vacances, écrivez un livre avec vos proches : réalisez votre Project Life !

Ce que la photographie m’a apporté

  • Je ressens de la gratitude. Lorsque je regarde mes photos, je les regarde toujours remplie de gratitude face à la vie. Celle-ci m’a permise de belles expériences, de belles rencontres malgré quelques aléas. Ça m’aide à garder l’esprit positif !
  • Je suis rassurée de savoir que je ne suis pas insignifiante sur cette Terre, et que je laisse une trace de moi-même : une série de photos que je pourrais léguer à mes filles et que je les imagine dévoiler avec plaisir à leurs enfants comme de vieux trésors. (À ce sujet, sauvegardez bien vos données sur au moins deux supports différents… Sur votre ordinateur, et sur un support externe.)
  • Je gagne en estime de moi ! Avant, je me trouvais moche sur les photos du quotidien. À 20 ans, je me voyais toujours comme le vilain petit canard (j’en étais vraiment convaincue !), toujours moins bien que les autres. Alors lorsque pour la première fois j’ai été face à un professionnel de l’objectif alors que je faisais un shooting à Taiwan pour la réalisation d’un album de mariage (en 1997), j’ai été sidérée par ma transformation ! J’ai été maquillée, coiffée et habillée, on me disait que j’avais l’allure et la beauté d’une actrice ! Je n’aurai jamais imaginais que se cachait en moi, une beauté cachée, un trésor... J’ai gagné en confiance en moi, et quelques mois plus tard je rompais mes fiançailles. Cette séance de shooting m’a vraiment permis de changer le regard que j’ai sur moi-même. Depuis ce jour là, je me suis trouvée pas si mal que ça sur mes photos du quotidien. C’est pourquoi ces photos de mariage comptent beaucoup à mes yeux car elles m’ont fait aimer mon corps, mon image. Ce n’est pas un hasard si j’ai donné un prénom chinois à ma fille Mi-Li dont la signification est beauté secrète. En vous, se cache une beauté secrète qui si vous la remarquez saura vous émouvoir et émouvoir votre entourage.

Est-ce que la photo vous a déjà aidé à vous aimer davantage ?


Pour aller plus loin…

Je vous parle du Trésor de ma sœur Hong-My qui est passionnée par la photographie, et dont elle a fait son métier. Je vous invite à parcourir son site HM Studio. Ses photos sont magnifiques, je vous laisse découvrir son univers. Elle réalise également de jolis shooting, n’hésitez pas à la contacter si vous êtes dans le coin (Tahiti), elle saura révéler la beauté cachée en vous !

Je cherche la photo qui raconte votre histoire, dévoile votre personnalité, témoigne d’une émotion, fige un instant particulier pour la postérité.

Phong Hong-My (HM STUDIO)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *