Films, dramas, séries,  Trésors à partager 💖

Juvenile Justice (2022)

[KO-Drama] Juvenile Justice (2022) – 10 épisodes – Netflix

C’est un drama coréen que j’ai beaucoup aimé. Cela parle de la justice pour mineurs, de la délinquance juvénile. Ce drama est captivant et prenant. En plus d’être agréablement surprise par la justesse incroyable de jeu des acteurs, surtout ceux des jeunes, à interpréter la noirceur de leur personnage, à nous glacer le sang ! Cela nous donne aucune envie de faire preuve d’empathie ou de compassion. Alors je me demande bien ce que peuvent bien ressentir les juges au moment de rendre leur verdict final ?

L’héroïne est la juge assesseure Sim Eun-Seok. Elle a été transférée dans un tribunal pour mineurs du district de Yeonhwa. Elle méprise les délinquants juvéniles et ne s’en cache pas. Elle fera tout pour que chaque délinquant ne s’en sorte pas si facilement. Elle est donc implacable et froide. Les affaires de protection des mineurs sont traités avec le juge Cha Tae-Ju sous la direction du juge chef Kang Won-Jung.

J’ai recommandé à ma fille Mimi de visionner ce drama, certaine que cela va lui plaire car la justice fait partie d’une de ses valeurs humaines. De plus elle a décidé de s’orienter dans le droit. Pour votre information, ce drama est classé dans les 16+. Ce drama montre bien que se conformer à la loi ne suffit pas à être juste pour la victime en raison des carences du système judiciaire ou d’une mauvaise décision du juge.

La justice chez les mineurs

Le ton du drama est très vite donné par la juge Sim Eun-Seok lors de son interview. Le journaliste lui a posé une dernière question, « Pourquoi avoir choisi d’être juge pour jeunes délinquants ? » Sa réponse est empreinte d’une grande sincérité sans fioriture : « Il n’y a qu’une seule raison à ça, c’est la haine ! Parce que je déteste au plus haut point les jeunes délinquants ! ». Mais pourquoi autant de haine et de mépris ? Est-elle nourrit par une soif de vengeance ? C’est ce dont nous allons découvrir au fil des épisodes !

Son premier dossier qu’on lui a confié est atroce : un enfant de 8 ans a été enlevé, tué et démembré par un mineur âgé de 13 ans. Il l’a fait car conscient qu’il n’aura aucune conséquence sur le plan pénal étant donné qu’il n’a pas 14 ans. C’est la loi. Ce drama met donc en lumière le véritable problème que rencontre la société (en Corée) actuelle. Doit-on juger un mineur de la même façon qu’un adulte ? Cela est très flippant et affligeant de voir à travers ce drama qu’il y a des adultes et enfants qui se croient impunis et au-dessus des lois et qu’ils arrivent à passer entre les mailles de la justice. Et là nous nous rendons compte que les lois ne sont pas adaptées et qu’il y a des failles dans le système judiciaire pour mineurs.

Le juge Sim Eun-Seok s’implique beaucoup dans son travail à faire des heures supplémentaires. Son implication personnelle me donne envie de croire à un monde juste tellement elle fait en sorte d’étudier toutes les pistes. D’ailleurs à chaque fois son verdict final a été très juste et pourtant elle a douté et s’est toujours posée les questions suivantes :

La condamnation d’aujourd’hui était t-elle adéquate ?
Aidera-t-elle la victime à faire son deuil ?
Les jeunes coupables se remettront-ils en question ?

Les réponses à ces questions nous seront dévoilées avec brio au fil des épisodes tout en nous invitant à la réflexion. J’ai donc été mise à l’épreuve concernant mon degré d’humanité et d’inhumanité dans toutes ces affaires aussi poignantes et déchirantes les unes que les autres. Cela m’a même donné envie de croire en la justice et de me réconcilier avec elle car il m’est rassurant de savoir que ça doit exister des juges comme Sim Eun-Seok dans la vraie vie. Doit-on faire confiance à ces institutions de justice ?

La vie n’est pas un conte de fée

Lorsqu’une affaire de mineurs est traitée nous avons donc une fenêtre ouverte de leur intimité, de leur histoire personnelle. L’histoire de Yu-Ri m’a le plus profondément touchée car elle a été victime de violence domestique par son père. L’échange entre Yu-Ri et sa grand-mère à l’hôpital m’a terriblement indignée :

Yu-Ri : « Est-ce que tu as de la peine pour moi ? Je te signale que c’est à cause de lui que si je suis là »
La grand-mère : « Bien sûr que si, j’ai tant de peine pour toi que ça me brise le coeur. Mais Yu-Ri cela reste quant même ton père et c’est mon fils. Mon fils… Yu-Ri, il faut que tu prennes sur toi ! »

La grand-mère a préféré couvrir les méfaits de son fils au lieu de protéger sa petite fille. Elle devait à chaque fois endurer sous la demande de sa grand-mère. Elle n’en pouvait plus de vivre ainsi ! Nous pouvons donc comprendre que Yu-Ri puisse détester les adultes et ne veut plus leur faire confiance. Mais la juge Sim Eun-Seok lui a promis qu’elle ne sera pas sur le banc des accusés. C’est l’agresseur qui sera jugé et non le contraire. Les juges ont tous été éprouvés et révoltés par ce père arrogant pendant l’audience et elle a su le remettre à sa place.

« La vie n’est pas un conte de fée » : ce sont les mots de la juge Sim Eun-Seok envers cette délinquante Yu-Ri pour se reconstruire. Oui c’est vrai que la vie n’a pas été un conte de fées mais j’ai toujours fait en sorte que mes filles comprennent que la vie n’est pas un monde juste comme chez les Bisounours par exemple mais on peut rêver de ce monde là : un monde d’amour et de bienveillance !!! Tout comme moi, j’ai toujours fait en sorte que ma vie soit un conte de fée sans nier les difficultés de la vie, au contraire, les accepter c’est aller de l’avant au lieu de subir. C’est ainsi que l’on peut à mon sens mieux œuvrer pour un monde meilleur. C’est pourquoi je me vertu à ce que mes filles gardent pour toujours leur âme d’enfant, leur amour de soi.

Sont-ils de bons juges ?

J’ai clairement vu que « être juste » est une valeur individuelle que tout le monde ne la conçoit pas de la même façon de par notre éducation et nos expériences de vie. C’est en cela que j’ai trouvé très intéressant : je voyais 4 juges de personnalités avec leur méthode de travail différentes. Chacun ayant une motivation personnelle de par leur vécu. Nous voyons qu’à travers le temps et les affaires traitées, la vie se charge de les faire évoluer et changer de perception par rapport à leur métier, à devenir plus juste, une meilleure personne.

Juge Sim Eun-Seok, Juge Cha Tae-Ju, Juge Kang Wong-Jung, Juge Na Gueun-Hee

Le juge Sim Eun-Seok

L’actrice Kim Hye-Soo est vraiment parfaite dans ce rôle. Elle m’avait déjà fait une bonne impression dans le drama Han River Ballad (2004) que j’ai beaucoup aimé, et Signal (2016). J’aime beaucoup son personnage ! Sous ses apparences de froide insensible, elle n’est pas dénuée de sentiments, au contraire elle prend à cœur de rendre justice à la victime en gardant sur son bureau la photo de la victime. Par exemple, j’ai été touchée par cette scène où elle a commencé à manger le bento, les plats préférés de l’enfant assassiné. Puis une fois le verdict rendu, elle a aussi pris soin de retourner le bento à la maman avec ses plats à elle.

J’aime vraiment son enthousiasme et sa fougue pour résoudre une affaire jusqu’au bout sans jamais faillir et de se tenir à ses convictions ! J’aime beaucoup ces discours qui me sont très inspirants :

« Montrons-leur que la loi est redoutable ! Que le fait de faire du mal à autrui a des conséquences. Si leurs parents tentent de les couvrir, le gouvernement et le tribunal doivent intervenir. C’est notre devoir. Je vais prouver leur crime grâce à la loi. Je vais être impitoyable ! »

C’est une héroïne tourmentée par un passé pesant. Elle semble n’avoir ni vie sociale ni vie amoureuse. Elle fait d’ailleurs beaucoup d’heures supplémentaires. Nous retrouvons chez elle un frigo vide, une pièce non colorée. A chaque fois nous avons droit à un gros plan d’une boîte, cette boîte qui suscite bien des mystères.

Qu’y a-t-il dans cette boîte ? Un secret plane autour de sa vie. Nous le découvrirons avec le temps. Une histoire du passé non réglée et une histoire de justice également. J’aime beaucoup son personnage et je me demande si dans la réalité, si l’on peut vraiment se montrer aussi bornée ?! Elle est vraiment fidèle à ses valeurs et certitudes : « Quand une personne fait du mal, il doit être puni par la loi ! » Et elle fera tout pour aller jusqu’au bout même si elle se fait traîner devant le comité disciplinaire !

Le juge Cha Tae-Ju

Le caractère de Cha Tae-Ju complète bien avec celle de la juge Sim Eun-Seok. Il a un grand cœur et il fait preuve de beaucoup d’empathie envers les jeune délinquants. Les autres assistants du tribunal le voit comme un bon fils du fait que sa mère vienne régulièrement lui apporter des petits plats à son lieu de travail. Son histoire personnelle est très touchante car il a eu une enfance difficile. Cela explique son empathie et affection envers les jeunes délinquants.

Son caractère est à l’opposé du juge Sim Eun-Seok. Sa vision des choses va permettre au Juge Sim Eun-Seok de reconsidérer son point de vue par rapport à un jeune délinquant. Il commence à mieux comprendre le mépris de Sim Eun-Seok à l’égard des jeunes délinquants et la respecte sans la juger. C’est une personne qui s’indigne ou s’excuse facilement lorsqu’il le faut.

Le Juge Kang Wong-Jung

Le juge Kang a exercé pendant 22 ans ce métier. Il a déjà tout vu et il a envie de passer à autre chose. Son vœu est de terminer en beauté sa carrière et de finir dans la politique, être candidat dans le parti de la liberté. Il est vraiment sollicité par le parti pour l’assemblée nationale afin voter des lois pour la protection des jeunes.

J’ai été impressionnée de voir qu’il a tenu des journaux durant toutes ces années où il y notait ces ressentis, doutes et regrets dans chacune de ses affaires et du comment améliorer le système judiciaire. Il a vraiment fait preuve de beaucoup de dévotion. Ces années l’ont épuisé à bâtir une carrière correcte mais lorsque nous y découvrons sa vie de famille. Cela en est également très touchant et triste. C’est la preuve que l’erreur est humaine et qu’il faudra le reconnaître sans pour autant le juger comme étant une mauvaise personne.

Le juge Na Geun-Hee

Cette juge a pour méthode de traiter et juger les affaires des délinquants de façon rapide. D’ailleurs, cette façon de donner un verdict rapide sans prendre le temps d’étudier tous les éléments du dossier me semble tout aussi froid et insensible que celle du juge Sim Eun-Seok mais en pire, voire dangereuse et ne semble avoir aucune considération envers les victimes.

Les juges Sim Eun-Seok et Cha Tae-Ju n’ont pas approuvé sa décision finale, leur laissant un goût amer sachant pertinemment qu’ils sont dans l’erreur. Cela a été intéressant de voir que le juge Na Geun-Hee a su reconnaître ses erreurs lors d’une ancienne affaire et s’était excusée. Cela a donc été une grande leçon pour elle lorsqu’elle a vu de ses propres yeux les dégâts causés par un verdict non étudié mais décidé rapidement.

Ce drama montre bien, et par mon expérience lié à la justice, que c’est dangereux d’octroyer ce plein pouvoir aux juges. Il peut ainsi décider de notre avenir et qu’importe s’il y a erreur ou injustice ! La victime peut-être blâmée de façon injuste et tout dépend de la manière dont les faits sont jugés. C’est vrai que lorsque la justice est bien faite, c’est vraiment un soulagement, une libération de savoir que les adultes seront sanctionnés par leur mauvaises actions, pour avoir volé l’innocence ou la jeunesse d’un enfant. Et quand aux mineurs, leur montrer l’exemple « lorsqu’on agit mal, on est puni » et qu’importe le rang et le pouvoir que l’on occupe dans la société ! La justice se doit être impartiale.

Comment protéger les enfants ?

Toute cette violence et cette méchanceté que l’on inflige aux enfants. Nous, adultes, ne sommes-nous pas censés les aimer, les guider et les protéger ? Si nous ne changeons pas, ils ne changeront pas alors qu’ils sont l’avenir du monde !

J’ai trouvé ce délinquant si beau avec ses tatouages. Comment le juger ? Pourquoi ces tatouages ? Quelle est son histoire personnelle ? C’est donc un drama que j’ai trouvé fabuleux, qui suscite toujours mon intérêt ! Chaque jour ces juges sont confrontés à des difficultés et doivent prendre des décisions qui sont difficiles.

J’ai pensé à la citation de Thomas Hobbes « A l’état de nature l’homme est un loup pour l’homme, à l’état social l’homme est un dieu pour l’homme », l’homme est vraiment un redoutable prédateur pour l’homme car il se donne le droit de faire preuve d’une telle cruauté envers son prochain. Seul un juge pourra sanctionner de façon équitable car ni les parents ni l’école pourra sanctionner ! J’ai donc trouvé cela dangereux de mettre ce pouvoir aux mains d’un juge incompétent tel un Dieu ! Se prend-il pour un Dieu pour penser être impuni de leur mauvais verdict ?

Chanson « Boy » chanté par Safira K

J’ai été contente de voir que cette chanson « Boy » soit chanté par Safira. K. car j’ai beaucoup aimé sa chanson « Way Back » du drama « Doctor John ».

There’s a shadow where their smiles are gone
I see a frightening wave crashing down those souls
Don’t lose your faith
Don’t be afraid

It’s like a fever Infectious
It’s hard to see the light
It’s like a fever Infectious
They can’t take it anymore
They need some love

I see fear but I can feel the storm starting to fade away
The light is gonna shine
Shine again

Les paroles sont belles et c’est une magnifique chanson d’espoir et d’encouragement pour tous ces mineurs délinquants qui souhaitent sortir de la violence car ils méritent l’amour et de pouvoir vivre dignement ! Alors êtes-vous intéressez à visionner ce drama ?

4 commentaires

  • Grégory

    J’ai lu ton article en buvant un café et en écoutant radio bulle. J’aime toujours lire tes articles, toujours autant, même si le sujet ne m’est pas familier, car toujours je te retrouve derrière chaque mot. Je te vois derrière ces mots. Je vois ta sensibilité, ton histoire, ta personne, tes émotions, tes idéaux, je te vois comme si tu étais là juste a côté. Lire tes articles est pour moi toujours un moment de partage. Un moment que j’aime.

    • Princesse Petit Pois

      Merci Grégory de me voir ainsi à travers mes écrits 🙂
      Quant à moi c’est un moment de te retrouver à travers mes articles en sachant que tu aimes les lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.