Films, dramas, séries,  Trésors à partager 💖

Film « Forrest Gump » (1994)

Cela faisait des années que je n’avais pas revu ce film, et voilà que Nounours l’a choisi pour le regarder en famille pendant la période de confinement. C’était comme si je le redécouvrais de nouveau. Et là ce film a marqué ma vie, il a été l’élément déclencheur pour reprendre les rennes de ma vie en écoutant véritablement ce que je veux au fond de moi. Cela m’a donné envie de réaliser la vie que j’ai toujours souhaité vivre : une vie de couple épanouissante. Je vous explique les raisons pour lesquelles le film m’a tant bouleversé !

Bande-Annonce « Forrest Gump » (1994)

L’histoire est racontée par le personnage du film lui-même, Forrest Gump. Assis sur un banc d’un arrêt de bus, Forrest raconte sa vie, une vie riche et incroyable que nous allons découvrir. Forrest est différent des gens dits normaux, il a un handicap mental et doit ainsi composer avec le regard des autres. Il nous parle de Jenny, de son amie d’enfance, de son amour, la seule personne qui l’accepte tel qu’il est. Jenny a aussi des problèmes d’enfance à surmonter. Nous découvrons ainsi le parcours de ses deux personnes à travers les temps forts qui ont marqué l’Histoire de l’Amérique. Tous deux ont beau mener une vie très différente, ils restent toujours unis par le Cœur.

Deux chemins : celui de Forrest & de Jenny

Très vite, nous entrons dans l’univers de Forrest et de Jenny. J’ai beaucoup aimé la façon dont il a raconté sa première rencontre avec Jenny. Forrest avait dit ces mots : « Je me rappelle très bien la première fois j’ai entendu la plus douce des voix qui soit au monde. Je n’avais rien vu d’aussi beau, on aurait dit un ange » ! J’ai trouvé cela tellement beau, car je l’avais vraiment ressenti avec son cœur cela m’avait émue. J’aime leur amitié et leur petit rituel de se retrouver sur un arbre. Pour Jenny, cela représente un refuge de sécurité au côté de son ami. Et pour Forrest, il était simplement là pour elle. Sa simple présence pouvait la réconforter. Et tout cela faisait écho dans ma vie personnelle !

En grandissant, tous deux sont conscients du monde qui les entoure et n’ont pas la même vision de la vie ni la même façon de vivre leur vie. C’est cela qui m’a marquée : Forrest s’est toujours contenté d’être lui sans avoir à vivre cette dualité humaine du mental et de l’ego. Il se sent toujours bien. Ses paroles et actes sont dictés par ses envies et son amour pour ses amis, attirant ainsi la chance dans sa vie. Quant à Jenny, il est évident qu’elle ne s’aime pas, voulant fuir ses blessures du passé, s’éloignant du lieu de son enfance. Elle ne sait pas comment faire pour être bien et ne cesse d’agir en attendant que le monde extérieur puisse la rendre heureuse.

J’ai donc été touchée par cette belle histoire d’amitié, je voyais le bien que cela leur apportait dans leur enfance pour faire face à la dureté de la société. Je voyais aussi clairement l’importance de guérir de ses blessures, de s’aimer soi-même, et de voir combien notre vie peut-être faite de barrières et d’obligations si nous continuons à écouter notre mental/ego au lieu d’écouter notre âme/cœur. Suivons donc l’exemple de Forrest à travers ces mots !

Il « est » Forrest Gump

Jenny : Tu as déjà réfléchi à ce que tu serais plus tard Forrest ?
Forrest : Plus tard ? Est-ce que je serai pas… moi ?

Oui c’est cela que nous devons penser, c’est d’être ! Ce n’est pas nos actions qui va nous permettre d’être heureux ni le fait de posséder des choses pour être heureux. Forrest a toujours continué à être lui, à suivre ses envies et en lâchant prise accueillant les opportunités qui s’offrent à lui sans jamais cherché à avoir du succès ni la gloire. Il parcourt le monde en courant parce qu’il en a envie. C’est la meilleure réponse au monde et la plus simple mais beaucoup de personnes sont déçus de cette réponse qui leur semble trop simple. C’est parce que souvent nous agissons pour alimenter notre ego sans avoir vraiment envie, réellement envie ! Et soudainement il n’avait plus envie de courir alors il s’arrête de courir tout simplement. Bien sûr cela ne plaît pas aux autres qui le suivait pour leurs propres raisons. Quant à Forrest, il ne s’en inquiète pas parce qu’il n’essaye ni de convaincre ni de plaire aux autres, et encore moins pour satisfaire son ego.

Il y a une scène qui m’a beaucoup marquée, lorsqu’il parle de la pluie.

Un jour il s’est mis à pleuvoir et ça n’a plus arrêté pendant 4 mois. On a connu toutes les sortes de pluie possible : la toute petite pluie fine cinglante, la grosse pluie d’averse, la pluie battante de côté, et certaines fois même une pluie qui semblait venir d’en dessus. Pire, il pleuvait même la nuit.

Cette image était pour moi la preuve qu’il a un état interne heureux et paisible, qu’importe que le monde change autour de lui, il sera toujours heureux. Il observe, il voit la beauté de la nature, de toutes ses formes que prennent la pluie. Pour moi c’est une forme de méditation en pleine conscience. Être déjà bien dans son état intérieur et prendre soin de soi. Le fait d’écouter son cœur, cela donne envie de faire des choses, d’être créatif et d’attirer ainsi de belles choses dans sa vie.

Il est dans l’instant présent !

– Sergent : Gump ! Quel est ton seul et unique but dans l’armée ?!
– Forrest Gump : Faire tout ce que vous me demandez Sergent instructeur !
– Sergent : Putain de merde, Gump ! T’es un putain de génie ! C’est la plus extraordinaire réponse que j’ai jamais entendue ! Tu dois avoir un putain de merde de QI d’au moins 160 ! T’es un putain de merde de deuxième classe doué, Gump !

Cela me plaît cette phrase. Je ne m’attendais pas à ce qu’il réponde à cela. On pourrait s’attendre à ce qu’il dise, défendre le pays ou je ne sais quelle autre raison !

Le futur il ne s’en soucie pas :

– Est-ce que tu as trouvé Jésus, Gump ?
– Je ne savais pas qu’il fallait que j’le cherche !

La clé du bonheur est dans le présent. Forrest ne vit pas dans le passé et ne cherche pas à se projeter dans l’avenir. Il est dans l’instant présent. Il vit intensément dans le présent, et comme ça, il voit plus de choses, sans les chercher.

C’est une belle histoire d’Amour

Maman disait toujours : « La vie, c’est comme une boite de chocolat : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. »

C’est aussi une histoire d’amour entre une mère et son fils et vous y trouverez les jolis conseils qu’elle donne à son fils.

S’aimer avant tout

Jenny est l’exemple parfaite d’une vie torturée, autodestructrice, victime de la société tandis que Forrest ne se soucie pas de la société, il ne vit que pour lui, il a toujours été à l’écoute de son Coeur ! Elle a raison de dire cela à Forrest : « Tu peux pas continuer à faire ça, Forrest. Tu peux pas continuer à vouloir tout le temps me sauver ». Oui c’est cela personne ne peut vous sauver sauf vous-même. L’autre ne peut qu’être là pour elle, mais il ne peut pas la sauver. Il ne peut que la guider si elle le souhaite. J’ai compris que l’on peut aider autant que l’on veut une personne mais cela ne portera pas ses fruits si elle n’est pas prête et ne s’aime pas. Ça ne peut que nous épuiser émotionnellement. Elle restera toujours dans son brouillard tant qu’elle n’a pas vécu ses propres prises de consciences.

J’ai réalisé qu’il fallait s’aimer avant tout, et ne pas attendre de notre partenaire de vie qu’il comble notre vide intérieur. Nous ne serons jamais heureux et épanouis tant que nous vivons avec ce vide. La joie n’est pas extérieure, elle est en nous.

L’essence du véritable amour

Jenny ? Pourquoi tu ne veux pas m’épouser ? Je sais que je ne suis pas très malin mais je sais ce que c’est l’amour…

Jenny était partie, laissant Forrest seul. Chacun son parcours de vie pour apprendre à se connaître soi-même… et puis un jour… les retrouvailles !

« Mais la nuit venue, quand il n’y avait rien à faire et que la maison était vide,  je pensais toujours à Jenny.  Et puis un jour, elle était là…« 

« Jenny était revenu et restait avec moi. »

J’ai beaucoup aimé leurs retrouvailles où Jenny semble comprendre ce qu’est l’Amour. Elle se sent si bien à ses côtés : une plénitude, de l’amour, cette simplicité de vie, liberté… C’est cela aimer l’autre pleinement. Il est milliardaire, et elle ne cherche pas à profiter de lui.

C’est ainsi que nous devons ressentir envers l’être-aimé, RESSENTIR, ce qu’on aimerait ressentir en étant avec l’autre et non sa situation ou ce qu’il possède ce qu’il peut nous donner pour nous faire ressentir. Je pouvais ressentir l’essence même du véritable amour.

Une vie symbolique

Ce qui me touche profondément ce sont ces scènes devant le lac. C’est comme un rituel d’amour et je trouve que c’est important d’avoir des petits rituels. Je pouvais sentir cet amour inconditionnel qui est toujours présent.

Je pouvais sentir ce bonheur, cette unité dans ce coin de nature, cette beauté et cette simplicité que nous offre la nature sans rien nous demander, juste être présent avec la personne que l’on aime.

Le destin

J’aime beaucoup ce que dit Forrest car ça me parle :

« Je ne sais pas si c’est maman qui avait raison ou si c’est le lieutenant Dan. Je ne sais pas si nous avons chacun un destin… ou si nous… si nous nous laissons porter par le hasard comme sur une brise… Mais je… je crois que c’est peut-être un peu des deux… peut-être un peu des deux arrive en même temps. »

Personnellement je pense que chacun à un destin, je suis convaincue que nous sommes sur terre pour apprendre à être Amour. Je pense que pour y arriver, il y a plusieurs chemins possibles, plein de cartes de trésors à découvrir pour grandir et mûrir !

Le sens de la plume…

Cette image de la plume au début du film et qui atterrit devant Forrest pour nous raconter son Histoire Personnelle, accompagnée d’une magnifique musique. J’ai trouvé cela beau. Je n’avais qu’une envie, c’était de me laisser emporter par cette douce musique. La vie est comme une musique, à nous de trouver notre mélodie et pour faire en sorte que notre vie soit belle et lumineuse, que les notes, ces vibrations de notre corps, fassent écho aux vibrations de la vie !

« La vie n’est pas réglée comme du papier à musique », elle n’est pas figée, nos croyances et horizons d’hier ne sont pas ceux de demain. À nous de faire tomber nos croyances limitantes, pour nous envoler encore plus loin, voir plus loin, demander le meilleur dans notre vie !

Ce film m’a touché de plein fouet. Cela m’a fait pleurer, tellement je savais tout cela mais je ne voulais pas accepter que je n’étais pas heureuse car j’étais en train de m’éloigner de ce que j’ai toujours souhaité vivre : être une personne épanouie, vivre le véritable amour et avoir une vie de couple enrichissante et épanouissante.

Il y a plein de jolis messages dans ce film. À vous de ressentir et de trouver ce qui fait vibrer votre être/âme ! C’est pour moi un beau film de développement personnel !

Peur ou Amour ?

L’amour inconditionnel

Dis Forrest « Tu as eu peur au Vietnam ? »

Forrest vit dans l’amour au lieu de la peur. Il vit en harmonie avec lui-même et tout ce qui l’entoure, en connexion permanente avec la nature, avec l’âme du monde. Il voit la vie dans toute sa beauté malgré ses aléas. Même si il a été confronté à la mort de ceux qu’il aime. C’est bien la destination de toute vie : la mort, ce qui montre bien que le plus important c’est le chemin, le bonheur que nous devons trouver à l’intérieur de nous, les ressentis !

Mon père a fait la guerre et la guerre c’est le contraire de la vie, c’est pourquoi mon père n’en parlait pas beaucoup, il devait survivre… Alors il avait surpassé cela par sa propre résilience : le travail de la Terre.

Pour Forrest, il a trouvé sa vérité, et je pense que c’est cela que certains appellent la Source Divine, il s’est tout simplement connecté à l’Énergie de la Vie, qui fait naître l’Amour. Oui c’est comme cela j’ai ressenti les choses, toute cette beauté, cette énergie autour de nous. Je pouvais voir Forrest aimer toutes les formes d’énergie de la vie qui l’entourent. C’est de là vient sa force, en se ressourçant auprès de cette source divine qui est infinie.

Pour conclure…

C’est un film que je recommande car il a fait vibrer mon cœur. Je voyais clairement l’importance d’écouter son âme/cœur (qui fait naître l’amour) et de ne pas se faire contrôler par son mental/ego (qui fait naître peurs et doutes). La clé du bonheur est d’être heureux dans son état intérieur et de se ressourcer auprès de la nature, cette source d’énergie de vie qui est infinie, qui est l’amour inconditionnel.

Et vous ? qu’en avez-vous pensé du film ?


Pour s’évader

Je vous avoue que j’ai un faible pour ces films avec un narrateur (notamment ceux où le narrateur de l’histoire est lui-même le personnage du film). Je trouve que ça a un certain charme, c’est comme si on nous racontait de belles histoires, ses pensées intimes, sa vision de l’amour. De plus j’ai toujours aimé que l’on me raconte des histoires pour m’évader avant de m’endormir paisiblement

C’est pourquoi dans le même style d’une histoire racontée dans une histoire. J’ai proposé à ma petite famille de regarder The Princess Bride. De plus j’aime beaucoup l’actrice Robin Wright alors c’était l’occasion de montrer à mes filles de voir cette actrice jouer dans un tout autre rôle différent et rigolote.

L’histoire est racontée par le grand-père, qui lit un conte de fée à son petit-fils malade. Il s’agit d’une histoire d’amour entre une princesse (Bouton d’or) et son valet de ferme (Westley).

Je trouve ce film divertissant et les dialogues très amusants !
Nounours et les filles ont passé un bon moment !

« Bouton d’or finit par réaliser que ce « comme vous voudrez » signifie qu’il l’aime. » 

« La mort n’arrête pas le grand amour. Il ne peut que le retarder un moment.

Inigo Montoya : Tu me sembles un type bien. Ça m’ennuie de te tuer.
Westley : Tu me sembles un type bien. Ça m’ennuie de mourir.

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire

    Voir les commentaires
  • Nounours

    Un film très émouvant ! Mais avec du recul, il dit de belles choses, et tu les as bien identifiées dans ton article. Merci de nous avoir partagé ton analyse ! ☺