Manga, BD,  Trésors à partager 💖

City Hunter de Tsukasa Hōjō

[Shōnen Manga] City Hunter 城市獵人 – 36 volumes

Je suis littéralement fan du style de dessin de Tsukasa Hojo assez réaliste. Pour moi c’est un réel délice pour les yeux, les détails, les expressions et surtout l’humour de l’auteur. Au fil des volumes, nous voyons le progrès fantastique de l’auteur, qui perfectionne son dessin et reste très émouvant ! Je vous explique donc les raisons pour lesquelles ce manga me plaît autant !

Tsukasa Hojo

L’auteur Tsukasa Hojo est vraiment très fort  !!! Il sait mêler avec brio humour, action et émotion !
 

C’est un univers qui est très divertissant, qui me détend beaucoup car l’humour y est omniprésent. C’est aussi une histoire assez romantique entre Ryo et Kaori.

Une belle romance

Une romance qui est très loin des clichés à l’eau de rose puisque que le métier de Ryo ne lui permet pas d’aimer ni de s’attacher à quelqu’un. C’est pourquoi il considère Kaori comme un homme et ose même la présenter comme son petit frère (ce qui met en furie Kaori). Kaori est peu féminine et à un langage bien brutal. Elle travaille dur pour être digne d’être la partenaire de City Hunter comme l’avait été son frère. lls passent leur temps à se disputer (d’aucuns se demandent s’ils ne sont pas en couple), et pourtant il y a beaucoup de tendresse entre eux et une confiance aveugle, surtout dans des situations de danger ! Puis au fil de l’histoire, il suffit de les regarder pour comprendre qu’ils ne sont pas de simples partenaires. Ils ne s’avouent pas leurs sentiments mais à travers leurs moments d’intimité, nous pouvons ressentir leur amour réciproque. J’ai trouvé particulièrement belle l’émotion que suscite ces dessins ! 

Un obsédé notoire

Une romance qui marche alors que Ryo demeure un obsédé notoire si fier de son pouvoir érectile ! Cela dégoûte ses clientes au premier abord, mais derrière ces pitreries, il y a un être bienveillant, attentionné, voire chevaleresque… Si bien qu’elles finissent presque toutes par tomber amoureuses de lui. Je ne peux que craquer face à cette histoire romantique !

De l’humour il y en a, à foison ! C’est une des raisons pour lesquelles ce manga m’a conquise !

Il arrive que l’auteur fasse quelques apparitions dans le manga, ou se fasse réprimander par Ryo pour son manque d’imagination ! Il est doué pour l’auto-dérision.

De l’humour

L’auteur joue également beaucoup avec les libellules et corbeaux qui symbolisent l’étonnement face à des situations souvent cocasses ! 

La massue de Kaori

J’adoore voir la façon dont Kaori maltraite Ryo avec sa fameuse massue dont le poids change en fonction du degré de sa colère ! C’est magique ! C’est complètement absurde de voir Ryo, l’homme craint par le Milieu (des bandits, malfrats et autres criminels) se faire littéralement ratatiner par sa partenaire, cela est complètement improbable, mais remonte la force des sentiments au dessus de la force physique ! J’ai même eu envie d’avoir une telle massue car Ryo a une certaine classe, et l’art de bien recevoir la massue.

Les personnages attachants

Extrait Art-Book City Hunter

Ce qui fait la force du manga c’est aussi la profondeur de chaque personnage. Il y a un travail de développement non pas seulement de Ryo et Kaori mais aussi des personnages secondaires. Avec chaque épisode vient une histoire bien ficelée qui nous fait partager un peu plus le lourd passé de chaque personnage et l’origine de sa détresse actuelle. Cela rend les personnages très attachants.

Ryo et Kaori sont entourés d’amis, une équipe idéale qui combat l’injustice et le crime !

Il y a la lieutenant de police, Saeko, une manipulatrice très sexy qui joue de ses charmes pour demander des services à Ryo. (Inutile de préciser que celui-ci se fait toujours avoir…)

Il y a Umibozu, un mercenaire, tueur réputé et concurrent direct de Ryo, mais aussi un ami sur qui il peut compter. Ryo aime beaucoup le taquiner et lui joue souvent des tours.

Il y a d’autres personnages tout aussi marquants qui pimentent le duo Ryo/Kaori, mais je ne vous en dévoile pas plus.

Ce n’est pas toujours le cas dans les mangas, mais j’aime m’attarder sur les décors des scènes de City Hunter. Par exemple, cette peluche d’Umibozu et de Miki en décoration, mais aussi les différents objets que Kaori jette sur Ryo lorsqu’il a eu une pensée déplacée…

Ce n’est pas simplement une histoire d’amour et d’action mais aussi une belle histoire d’amitié, la façon dont ils ont été réunis par un passé identique et par les gens qu’ils ont aimés.

Pour couronner le tout, il y a de très belles illustrations servant de couvertures ou de présentation dans chaque chapitre. Magnifiques !

Je pense que Tsukasa Hojo a été au summum de son art avec City Hunter, la qualité des dessins est exceptionnelle dans les derniers volumes. (Vous pouvez le voir à travers les couvertures des mangas de chaque tome). Et la fin laisse de la place pour imaginer une vie pleine de rire, de joie et de complicité !

Art-book City Hunter

[Jump Comics Deluxe] Tsukasa Hojo – Special Illustrations – 110 pages

Cet art-book est un vrai petit bijou ! Les illustrations sont sublimes. Il y a même une histoire « Splash » qui sont 4 mini histoires en couleur. Très beau !


A lire le manga « Angel Heart »…

Manga « Angel Heart » 2 saisons

La fan que je suis ne voulais pas que l’aventure s’arrête là ! Heureusement, il y a « Angel Heart », un manga racontant une histoire parallèle à City Hunter. Je peux vous dire qu’à chaque fois que je le lis, je suis toute émue !

Je vous recommande de retrouver les autres mangas de cet auteur qui sont tout aussi beaux et émouvants !

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *