Animation,  Trésors à partager 💖

City Hunter (1988-1990)

[Série TV-Japon] City Hunter – 4 saisons

  • City Hunter – 51 épisodes
  • City Hunter 2 – 63 épisodes
  • City Hunter 3 – 13 épisodes
  • City Hunter ’91 – 13 épisodes

C’était en 2018, après avoir fait découvrir à ma fille aînée l’anime Cat’s Eyes, je lui ai proposé de regarder un tout autre univers du même auteur (Tsukasa Hojo) : City Hunter. Vous connaissez  ?

C’est l’histoire de Ryo SAEBA justicier de l’ombre, derniers recours des gens en détresse. Pour faire appel à ses services il suffit d’inscrire le code XYZ sur un tableau d’information qui se trouve à la gare de Shinjuku. Ryo fait équipe avec Kaori MAKIMURA, la petite sœur d’un ancien partenaire, décédé, et à qu’il a promis de la protéger. On suit donc les aventures de ce duo de choc. Kaori est là pour calmer ses ardeurs face à la gente féminine, car Ryo a un terrible défaut : c’est un pervers et il n’accepte que des contrats faits par de jolies jeunes femmes, au grand dam de Kaori.

Cette série a marqué mon enfance quand elle était diffusée dans les années 90 et j’ai rapidement été séduite par l’histoire et les personnages. Cependant, j’ai été désenchantée par le doublage français qui était vraiment mauvais, au sens où il était totalement déconnecté de l’ambiance. Suite à cela, je me suis mise à boycotter son visionnage.

C’est ainsi que je me suis éloignée de ces animes mal doublés en français pour m’intéresser aux mangas, c’est à dire à la source, puisque la plupart des animes sont l’adaptation de manga. La découverte du manga « City Hunter » fut pour moi un énorme coup de cœur !

Lors d’un séjour à Taiwan, j’ai emprunté les 36 volumes dans une petite médiathèque. À cette époque la version française n’existait pas, j’étais donc ravie de pouvoir lire en version chinoise, la langue de mes origines. Je l’ai maintenant chez moi, et elle est précieuse à mes yeux, puisque c’est mon oncle de Taiwan qui me l’a offerte (avec les mangas de Dragon Ball), voilà plus de 20 ans qu’elle m’accompagne !

Je redécouvre donc cette série, cette fois-ci en version originale sous-titrée en français. La version originale est à la hauteur du manga et ce fut une agréable surprise d’identifier Ryo avec sa voix japonaise qui lui va si bien ! Et j’adoooore lorsqu’il dit « Pin-pon » d’un air enjoué pour dire « Bingo ». J’aime son rire coquin qui trahit à l’avance quand Ryo s’apprête à faire une grosse bêtise !

Je suis ravie que cette série plaise bien à ma fille aînée. Ryo, ce personnage, à la fois bêta et fort, maladroit et tendre, invincible  et totalement ridicule, ne peut qu’attendrir le cœur des femmes. J’ai invité Nounours (mon chéri à l’époque) à regarder avec nous cette série car Ryo est toujours entouré de belles femmes avec des formes si généreuses, une perversité sans faille qui ne peut que le faire sourire. Celui-ci prend d’ailleurs souvent la défense de Ryo (entre hommes ils se comprennent…)

Mais avant tout, je vous recommande vivement de lire le manga qui a été le grand succès de Tsukasa Hojo.

Mes chansons préférés

Paroles traduites chez Anime Kaillou
Paroles traduites chze Anime Kaillou
Paroles traduites chez Anime Kaillou
Paroles traduites chez Anime Kaillou

Le film français « Nicky Larson et le parfum de Cupidon »

Il est vraiment pas mal fait et on passe un bon moment ! Il y a tous les clins d’œils (il y a Dorothée dedans !) et gags dans le manga. Le duo Nicky/Laura est crédible. C’est bien travaillé. Il y a de l’humour ! Je n’ai pas été déçue ! J’ai été déçue par le film joué par Jackie Chan en 1993 ainsi que le drama coréen City Hunter en 2011 qui ne respectaient pas le personnage complexe et le charme de Ryo Saeba. C’est une comédie sympathique qui plairait aux fans du manga. Et c’est pour moi la meilleure adaptation qui existe !

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *