Manga, BD,  Trésors à partager 💖

Pas mon genre ! de Yatuu

Yatuu (Cyndi Barbero) est une de mes auteures préférées, je l’avais découverte sur la toile par hasard via son blog. Je suivais donc ses aventures pleines d’humour et d’auto-dérision, racontant son quotidien et sa situation de stagiaire exploitée. J’aime vraiment beaucoup sa personnalité, elle est si nature et authentique !
J’ai fait lire ce livre à mes filles âgées de 6 et 8 ans à l’époque. J’ai trouvé que ce livre complète bien mon éducation pour leur apprendre à ne pas s’arrêter aux genres, à suivre leurs envies et simplement rester fidèle à elles-mêmes. C’est ce qu’elle est Yatuu, une fille qui n’aime pas les poupées, la couleur rose, porter des robes, se maquiller et malgré cela, elle a su trouver sa place dans la société : être Yatuu.

Je ne vous raconte pas le nombre de fois que je l’ai lu lorsque mes filles étaient enfants. Je l’ai relu récemment et c’est toujours agréable. Je vous montre quelques planches qui me plaisent beaucoup car elles font écho dans ma vie personnelle, mais il y en a plein d’autres adorables que je vous le laisse le découvrir par vous-même.

On dit que…
Les filles sont des princesses…

J’aime beaucoup cette partie-là parce qu’il y a le mot Princesse. Je suis Princesse Petit Pois mais je ne suis pas pour autant complexée par le fait d’aller « faire popo », au contraire, je m’en amuse. En tant que maman, j’avais peur contre la constipation et à chaque fois je disais toujours à mes filles de faire au moins un popo par jour !

Je trouve que c’est mignon dans un couple de partager cette intimité sans bien sûr lui faire part des détails. Moi j’aime bien plaisanter, par exemple dire à mon meilleur ami, qu’il était temps que je rentre chez moi car il n’y avait plus de papier toilette dans le logement airbnb.

On dit que…
Les filles sont faibles…

J’avoue qu’il m’arrive régulièrement de ne pas arriver à ouvrir un pot. À chaque fois, c’est un constat d’impuissance devant mes filles. Mais maintenant qu’elles sont grandes, on s’y met à trois et le problème se règle… Sinon je met le pot de côté jusqu’à ce que quelqu’un aux bras musclés passe par chez moi…

À un mariage, porter une robe…

Cette anecdote me fait toujours penser à mon ex-Vendeur-de-Rêves. Lors d’une grande soirée familiale, il exigeait que moi et sa maîtresse mettions une robe chinoise traditionnelle. J’aime beaucoup m’habiller en qibao mais pas si c’est pour être exhibée comme un objet de collection par un machiste. Ça ne lui serait pas venu à l’idée de me faire plaisir en mettant un costume du 18ème siècle. Au final sa maîtresse s’était mise en qibao et moi non, et du coup elle avait toute son attention.

La fille est un héros comme les autres…

La BD se termine par cette planche qui est ma préférée parce que c’est joué sur un fond de conte retravaillé. J’aurai aimé qu’elle développe un peu plus cette histoire. Et à ma plus grande joie, quelques années plus tard, elle a vraiment fait une bd où l’héroïne Erika est une femme et sauve des princes en détresse.

« Pas mon genre » est une BD qui m’a bluffée car le message était clair à travers son vécu. J’ai trouvé cela original et bien tourné sans viser quiconque mais qui nous invite à nous interroger dans cette vie sociétale, à se démarquer. Je vous invite à lire cette BD qui vous volera un sourire et vous fera passer un bon moment !

À découvrir, son héroïne Erika !

Tout est dit, tout est super bien expliqué sur le site spécial Erika et les princes en détresse !

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *