Films, dramas, séries,  Se connaître,  Trésors à partager 💖

Fanfan (1993) & Réflexion Flamme jumelle

Un cadeau d’anniversaire symbolique

Le jour de mon anniversaire, j’ai repéré au village Emmaüs ce livre « Fanfan ». Il s’est présenté à moi de façon naturelle, l’image a immédiatement attiré mon attention parmi tant de livres fouillés par mon amie. Ce n’est pas la première fois que je vois cette image, j’ai une impression de déjà-vu. Je connais le sens qu’il a pour moi, c’est pour me dire de lâcher-prise ou de sortir de mon état de chrysalide. Alors quand j’ai découvert le titre du livre ainsi que son résumé, j’ai su qu’il fallait que je le prenne parce que ça me faisait beaucoup penser à ma flamme jumelle.

Cette image de cage est pourtant ouverte mais qui se sent prisonnier.ère ? Cela fait depuis des mois que je suis sortie de cette cage afin de ne laisser personne étouffer mon potentiel d’amour. Mais parfois cela m’attriste de m’éloigner de cette cage en raison de la nostalgie de ce premier amour d’une vie d’ailleurs. Mais je sais qu’il me faut rester fidèle à moi-même et de toujours aller vers les personnes qui me correspondent et m’aiment pour ce que je suis.

Un nouveau regard sur ce film

Ce livre a été réalisé en film par l’auteur lui-même. La seule chose que je me rappelle de ce vieux film a été l’installation du miroir par Alexandre pour épier Fanfan à son insu. Cela m’a terriblement choqué car pour moi c’est clairement une violation de son intimité (même j’ai trouvé la scène face au miroir assez romantique). Et puis Alexandre lui a mis un somnifère dans son verre à son insu ! J’ai donc trouvé le comportement d’Alexandre très lâche et fourbe mais heureusement que Fanfan a agit sans quoi c’est un homme qui n’en vaut vraiment pas la peine ! Du coup, ce film, je l’ai très vite oublié car cette romance ne me faisait pas du tout rêver. Mais comme le hasard a mis sur ma route ce livre « Fanfan » (comme le nom de mon doudou) alors j’ai donc bien voulu revoir ce film.

De plus j’aime bien l’actrice Sophie Marceau, j’ai toujours aimé son sourire. J’ai grandi en quelque sorte avec elle à travers ses films comédies romantiques sans prétention, de « la Boum » au film « LOL » à jouer un rôle de maman. Au fil de ses films, j’ai aussi grandi et évolué.

Je trouve que Sophie Marceau joue à merveille son personnage Fanfan. J’aime beaucoup son sourire qui illumine tout son visage, elle respire la joie de vivre. Passionnée et pleine de vie et elle aime tout simplement sans détour sans masque mais qui a aussi un caractère de feu, il ne faut donc pas se jouer d’elle ! Alors j’ai aimé sa façon de prendre le taureau par les cornes.

Maintenant j’ai regardé ce film avec le regard d’une femme qui a la quarantaine avec ses expériences de vie. Je me suis totalement retrouvée dans les émotions de Fanfan. Du coup ce film m’a plus parlé maintenant que dans mes souvenirs du passé. Je vais donc vous faire partager les scènes qui m’ont plues car elles ont fait écho à ce que j’ai pu ressentir avec ma flamme jumelle.

Les scènes que j’ai aimé du film

1. Les pantoufles

Le ton est très vite donné lorsque Laure a offert à Alexandre son cadeau de la saint-valentin. Il découvre avec surprise des pantoufles. Cela ne l’emballe pas du tout, cela fait pépère et routinier. Alors elle lui propose de dire « chaussons » au lieu de « pantoufles ». Et pourtant malgré cela, il a eu droit à une gâterie et sa belle Laure fait pourtant des efforts pour mettre de l’excitation et de la surprise dans leur couple mais cela semble ne pas fonctionner. L’amour est-il toujours présent ? Alors il y a ces instants « d’excitation et de surprise » qu’il vit avec Fanfan sans jamais lui parler de Laure car ainsi il peut s’adonner aux prémices de l’amour et à la complicité !

Il y a une forte alchimie entre Alexandre et Fanfan. L’amour est présent, cela se voit et c’est dans l’air. Je plains Laure qui fait tout pour raviver la flamme de leur couple mais tous ses efforts restent vains. Je voyais que c’est la fin de leur couple mais tous deux sont dans le déni. Mais qu’importe, Alexandre veut la sécurité et la passion en obligeant ces dames à vivre une relation triangulaire.

2. Que choisir ? Amour ou amitié ?

Dès que Fanfan a appris l’existence de Laure, elle a souhaité qu’Alexandre soit honnête dans ses sentiments et qu’il fasse un choix. Alexandre a bien sûr nié son amour pour elle en disant éprouver que de l’amitié envers elle. Fanfan n’est pas dupe car elle a senti son désir, son amour… Alors Alexandre lui a répondu : « A quoi bon t’avouer si je t’aimais si on finissait comme ce couple ! »

(Lorsque j’ai vu Thierry L’Hermite, je me suis tout de suite rappelé le film « Le Zèbre » que j’ai bien aimé ! J’avais oublié que l’auteur avait fait un clin d’œil à son livre qui a été réalisé en film par Jean Poiret.)

J’ai moi aussi entendu ce genre de discours de la part de ma flamme jumelle. Il est préférable pour ma flamme jumelle de rester avec sa femme, car, qui garantit que ce serait mieux avec moi ? Elle ne va pas prendre le risque de tout perdre en me choisissant ! Alors j’ai eu la faiblesse d’être sa maîtresse cachée et d’être dans une relation triangulaire. J’ai beaucoup souffert de cette situation où j’ai été aux yeux de mes proches, une idiote amoureuse. Mais je n’ai pas de regret car je me suis donnée à lui corps et âme. Il m’a fait vivre des situations où je ne me suis pas sentie aimée et respectée. Je me suis trahie moi-même en aimant un homme de cette façon.

3. Le (faux) petit ami

J’ai beaucoup aimé cette scène dans le train avec son (faux) petit ami. Cette scène me confirme qu’il m’est impossible d’être ami avec ma flamme jumelle. J’ai bien aimé les mots de ce (faux) petit ami envers Alexandre qui lui remet à sa place avec en prime une petite claque d’avertissement :

« Je sais que Fanfan a eu un faible pour toi depuis un certain temps, si je suis là dans le train c’est que je souhaite mettre les choses bien au clair entre nous, parce que Fanfan tient à votre amitié. Ce serait sympa si tu arrêtais tes petits jeux ambiguës. »

Et lorsque son (faux) petit ami s’est absenté, voilà qu’Alexandre ose lui faire la morale. Mais elle lui fait rappeler qu’elle devait faire un choix car elle n’allait pas passer sa vie à l’attendre. Elle a bien raison n’est-ce pas ?

Alors Alexandre qui lui dit « C’est fini avec Laure, le bébé c’était un mensonge c’était un coup de bluff »

Elle a bien fait de lui répondre : « Trop tard »

J’ai eu aussi le sentiment que j’ai été à la disposition de ma flamme jumelle. Elle pouvait partir et revenir comme bon lui semblait, vers moi et vers sa femme. Et au final, j’avais l’impression d’être la roue de secours pendant qu’il n’arrivait pas à raviver la flamme dans son couple. J’ai donc été à bout de ces comportements toxiques qui ne sortaient rien de bon qu’à verser des larmes de crocodiles jusqu’à me retrouver au fond d’un abysse.

4. Les retrouvailles face au miroir

La scène du miroir est romantique, érotique et émouvant ! Ce miroir semble être une barrière à leur amour. J’aime les mots de Fanfan qui ont fortement résonné en moi !

« J’ai besoin de sentir ta peau… de te sentir dans moi. Viens maintenant ! » (bien sûr il refuse de venir alors qu’il est juste pas loin par peur de la perdre)

« C’est ça ce que tu veux, avoir le pouvoir… ! ça ne peut pas marcher comme ça ».

« Je suis à bout Alexandre, débrouille-toi tout seul avec ton enfance, tes trouilles, tes rêves et si demain à 10h tu n’es pas ici dans ma chambre, tu ne me verras plus jamais ».

Elle a bien fait de lui lancer un ultimatum afin de le réveiller. Moi aussi j’ai été à bout avec ma flamme jumelle. Cette scène du miroir m’a donné l’impression que ma flamme jumelle vit de l’autre côté du miroir. Il ne veut pas me rejoindre dans ma réalité car il préfère rester dans le monde virtuel sans jamais nous rencontrer mais en espérant me retrouver par hasard au coin d’une rue. Le hasard, c’est aussi une façon pour lui de ne pas dire ce qu’il veut vraiment, de ne pas se mouiller. Mais encore faut-il savoir ce qu’il attend de notre relation. S’il rêve d’amitié, alors je ne peux lui offrir cela, ce sera sans moi car je ne me trahirai plus.

5. Bris du miroir !

Alexandre pensait que Fanfan allait se suicider. Et c’est marrant de voir les pensées d’Alexandre défiler devant lui à l’idée qu’elle soit morte. C’est marrant de voir une image de Fanfan tel une belle mariée. Est-ce là le désir le plus profond d’Alexandre ? Et soudainement Fanfan a brisé le miroir.

Ce miroir qui semble séparer leur amour. J’ai trouvé qu’en brisant ce miroir, Fanfan semble l’avoir aidé à briser les blocages mentaux d’Alexandre.

Fanfan : « Je te quitterai tous les matins, tu as le soir pour me re-séduire ! »

L’amour ça s’entretient. C’est vrai, pourquoi ne pas se quitter pour mieux se retrouver, se séduire de nouveau pour recommencer tout doucement à se découvrir, se réinventer, s’émerveiller, s’amuser, rire et évoluer ensemble ?


Du film à ma réflexion flamme jumelle…

1. Blessure de l’enfance

Alexandre est paralysé à l’idée de s’engager avec Laure ou avec Fanfan, même s’il l’aime. Il a parlé à Fanfan de ses blessures de l’enfance liés à la relation malsaine de ses parents pour lui expliquer son attitude de rejet. C’est le manque d’amour de soi qui l’amène à avoir peur de s’engager : il a peur de ne pas être à la hauteur de ce qu’il aimerait vivre avec Fanfan et ne se sent pas à la hauteur pour faire face aux contraintes du quotidien et maintenir la flamme dans la durée ! Tout cela est évidemment dû à un manque de confiance en soi et d’estime de soi.

Il est important d’apprendre à nous aimer et à travailler sur nos traumatismes et blessures d’enfance sans quoi le mot aimer sera associé à la prison au lieu de la liberté. L’amour est l’essence même de la vie, de toute vie. Si notre vie est pitoyable seule alors n’attendez pas qu’elle soit merveilleuse en le vivant en couple. C’est donc preuve que nous sommes responsables de notre bonheur mais aussi de notre malheur.

2. Destin & Choix

Je suis une férue de dramas asiatiques où la notion de destin amoureux est constamment présente ! Le destin poussent les futurs amoureux à se rencontrer mais ce sont eux qui décident s’ils veulent avoir un début de relation, souvent ça commence par des disputes, puis de l’amitié et pour finir l’amour frappe à leur porte par magie. C’est pourquoi il y a cette notion de choix. Ce choix qui commence à ce que les protagonistes donnent une chance à un début de relation, puis à laisser la relation devenir ce qu’elle doit être. La vie se chargera de faire en sorte qu’elle soit amicale ou amoureuse ou simple connaissance ! J’attends donc avec impatiente le moment fatidique où l’homme allait la choisir ! C’est cela qui est romantique, il l’a choisit parmi toutes les femmes sur la terre. C’est elle et personne d’autre. C’est pour cela j’aime tellement visionner les dramas, c’est de découvrir cet instant magique de ce fameux choix !

Avec ma flamme jumelle, j’ai eu le sentiment d’être une héroïne de dramas avec ses synchronicités et ses rebondissement en vivant une très belle amitié et plus tard à ressentir l’Amour divin. Mais toute cette bulle s’est écroulée lorsque ma flamme jumelle ne m’a pas choisie malgré que moi, si. C’est le choc de l’illusion ! Alors notre royaume de tendresse a pris fin. Fin de la romance. Je suis sortie du monde de l’illusion.

3. Le triangle de Karpman

Je crois au destin car ma rencontre avec ma flamme jumelle est la preuve d’une force supérieure inexplicable. Ce n’est clairement pas quelque chose que l’on doit attendre mais qu’on doit accomplir en faisant des choix. J’ai fait des choix en essayant de ne pas me faire happer par les émotions intenses d’une vie antérieure. Puis une fois après conscientisée et digérée ce lien flamme jumelle, la vie est revenue, fort heureusement, à la normalité.

Et là j’ai vu que ma flamme jumelle a été en fin de compte comme tous ces Alexandre. Malheureusement ce genre de triangle amoureux dramatique se joue dans d’autre foyer et pas que dans les parcours de flammes jumelles. Cette relation triangulaire se cache le triangle de Karpman (Victime, Bourreau, Sauveur). Dans le fond, j’ai toujours la possibilité de ne plus souffrir dans cette relation. Dans chaque relation, il y a cette notion de choix. J’ai le pouvoir de me sentir mieux. Je n’est pas à subir ce « destin Flamme jumelle » et encore moins à laisser le destin décider à ma place en attendant que la solution tombe du ciel. C’est là que j’ai compris davantage le sens des mots « Destin » et « avoir la Foi ». Ce sont deux choses différentes.

4. Être authentique

J’ai appris à m’aimer davantage de l’intérieur grâce aux épreuves que je suis en train de traverser actuellement et ce depuis des mois. Je me sens plus authentique que jamais et je n’hésite pas à montrer aux autres mes hauts et bas ainsi que mes luttes. Je ne me plains pas de ma vie car j’éprouve une immense gratitude grâce à mes défis des 100 jours et de ce que j’ai pu accomplir dans ma vie. Je suis digne d’aimer et d’être aimé. Je suis méritante des cadeaux de la vie.

J’ai constaté que mon authenticité effraie certaines personnes parce que je n’attends rien de leur part, je ne cherche aucunement à les séduire, ni à profiter d’elles, ni à leur vendre du rêve. Tout ce que je souhaite c’est de faire de belles rencontres, qu’elles soient saines et sincères et pour le reste je laisse la vie me surprendre ! Ma foi est présente à ce niveau-là, dans ce part inconnu et mystérieux de la vie !

Et vous ? Où en êtes-vous de vos relations ? Sont-elles saines et sincères ou compliquées ?

Un article intéressant : la technique de la miette de pain, tu connais ?

Si ma réflexion personnelle au sujet de mon parcours de flamme jumelle ne vous parle pas, je vous invite à lire l’article d’Alexis Faure/Change ta perception La technique de la miette de pain, tu connais ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.