Se connaître

Quelle orientation ?

Lorsque j’étais enfant, je voulais être…. une belle personne !
Je voulais avoir les qualités de mes parents, celles de mon frère et de ma sœur. J’idéalisais quelques personnes et je me projetais sur elles, car j’étais persuadée être inintéressante. Je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard. Je n’aimais pas l’école, que je ne suivais que parce que c’était un parcours obligatoire afin de trouver un métier « convenable » autre que le travail de la terre. Cet apprentissage n’a pas du tout été inspirant pour moi. Depuis toute petite, j’entendais souvent le sermon de mes parents : il fallait bien travailler à l’école pour travailler dans un bureau et éviter le dur labeur de la terre, tous temps sous le soleil brûlant du fenua.

La culture des champs (image Pixabay.com)
Bureau d’entreprise (image Pixabay.com)

Vous pouvez regarder des images liées à différents métiers et vous dire quel est le cadre qui vous attire le plus et dans lequel vous seriez prêt(e) à passer 8 heures par jour chaque semaine ?! Posez-vous des bonnes questions.

J’avais beaucoup d’envie sans penser qu’un jour elles seraient réalisable. Je voulais savoir dessiner comme ces nombreux mangakas que j’admirais. J’aurais aimé faire de jolies illustrations comme celle que je contemplais dans les albums Martine. Je trouvais cela très joli, les couleurs et la douceur des traits… Je ne savais pas que je pouvais m’exprimer par le dessin. Je n’avais pas de très bonne note en cours de dessin donc pour moi je n’avais même pas pensé réellement que je pouvais dessiner un jour.

Alors si comme moi vous êtes ou avez été dans cet état d’esprit, si vous voulez vraiment quelque chose mais que cela vous paraît inaccessible, lancez-vous et persévérez ! Si une personne à qui j’avais raconté mes rêves m’avait dit que c’était possible, je me serais lancée !

Finalement un jour, j’ai trouvé le métier que je voulais faire ! Je vous invite donc à vous poser certaines questions.

Exercices à faire :

  • Posez-vous les bonnes questions en faisant abstraction de ce que la société, vos amis et proches ou vos parents souhaitent pour vous. Sans penser à l’impossible, qu’aimerez-vous faire dans votre vie ? N’oubliez pas que vous passerez plus de temps au travail qu’à la maison.
  • Identifiez vos qualités et défauts et vos valeurs personnelles pour trouver ce qui est important pour vous.
  • Établissez une liste des tâches que vous aimez faire ou n’aimez pas faire. Cela peut vous aider à mieux cibler votre secteur d’activité (commerce, bâtiment, administration, environnement, magasin, gestion, mécanique, informatique, spectacle, agriculteur, santé etc).
  • Collectez des informations concernant les métiers qui vous attirent et qui sont en phase avec personnalité.
  • Lancer-vous et formez-vous. Il n’est jamais trop tard pour apprendre un métier. Vous avez mille possibilités et n’avez pas à rester pas figé dans un seul métier.

Comment j’ai trouvé mon métier ?

1/ Être attentif à ce qu’on aime

La découverte de la machine à écrire

source photo : Pixabay.com

Enfant, ma sœur qui voulait être écrivaine s’est vue offrir une machine à écrire portative. J’ai donc découvert cette belle invention et très vite je me suis accaparée cette machine dont je suis tombée amoureuse. Je lui trouvais un côté magique : le fait de voir mes pensées s’écrire directement sur le papier, je trouvais cela formidable. C’est le bruit qui du son de retour du levier que j’aimais le plus ! Ce son unique me donnait envie de remplir une page blanche. Je m’étais beaucoup amusée avec, en créant des pages de pensées secrètes.

C’est ainsi qu’il m’est venu l’idée de choisir un métier qui pourrait me permettre d’utiliser cet outil tous les jours. C’est donc le métier de dactylographe et de secrétaire que j’ai sélectionné comme me correspondant.

2/ Être en phase avec sa personnalité

Je vous invite à identifier vos qualités et défauts parce que cela va vous permettre de trouver le métier qui vous corresponde le mieux. Il est donc tout aussi important de bien identifier ses valeurs personnelles.

Souvent, on me proposait d’enseigner le chinois ou être interprète du fait que je sache parler le chinois. Je m’étais sentie agressée et incomprise parce que ce sont des métiers qui ne sont pas en accord avec ma personnalité, moi qui suis une personne extrêmement timide. De plus je n’ai aucun diplôme pour prétendre à ce genre de poste et je n’irai pas les chercher car j’ai horreur des examens, de ces systèmes de notes, tout ça me me stresse beaucoup. C’est pourquoi il est vraiment important de vous connaître et de vous diriger vers des métiers qui soient en accord avec vos valeurs personnelles également. Bien sûr il ne faudra pas confondre passion et métier. Par exemple, j’ai une passion dans l’apprentissage du chinois mais je ne pourrai pas en faire un métier.

En ce qui me concerne, le travail de secrétariat a été une évidence pour moi parce que :

  • Je suis une personne ordonnée. J’ai toujours adoré les jolies fournitures de bureau, utiles et colorées, pour bien ranger mes petits trésors. Je me rappelle que j’aimais beaucoup flâner dans une papeterie rien que pour admirer des petites fournitures très kawaii, des gommes en formes de petits personnages et d’animaux qui sont joliment exposés, des crayons et des carnets avec de jolies illustrations. Alors trier, classer, organiser des documents et dossiers me plaisait déjà beaucoup.
  • Je suis une personne réservée. Je sais donc que je ne serai jamais un « chef », je préfère assister l’employeur en toute discrétion. Un travail commercial n’est donc pas non-plus fait pour moi car il me confronterait plus directement à d’autres personnes, ce n’est pas un rapport de force qui me conviendrait.
  • De plus j’aime découvrir et apprendre de nouvelles choses et j’ai opté pour la polyvalence. J’ai donc été secrétaire dans différents secteurs d’activités : dans les assurances, la logistique, l’hôtellerie, les écoles et la municipalité… J’ai même par la suite créé ma société de télésecrétariat !

A votre tour maintenant de faire le point de vos qualités et défauts qui soient en accord avec le métier que vous recherchez et aimerez faire ?

3/ Apprendre un métier

Il arrive que nos choix de vie nous amènent à remettre en question notre vie professionnelle. J’étais une jeune maman qui vivait dans une ville où le marché du travail était saturé. Je m’étais alors lancée dans l’auto-entreprenariat afin de pouvoir continuer à construire « ma vie » sans délaisser ma famille. C’est pourquoi le télésecrétariat a été pour moi la solution idéale pour gérer la situation de l’époque avec deux enfants en bas âge et un mari souvent absent. Créer sa propre boîte était avant tout pour moi un grand défi pour pouvoir combler le trou dans mon curriculum vitae.

J’en ai profité pour m’intéresser au web et m’auto-former à la création de blogs et sites internet. Cela faisait un plus dans mes compétences, dans un domaine où tout évolue vite où de nombreuses possibilités de marketing et de communication sont offertes.

Cette société a existé pendant 5 ans qui m’ont été très bénéfiques ! J’ai appris beaucoup de chose, le dessin, le graphisme, les sites web. Puis, mes problèmes familiaux ont envahi ma vie professionnelle laissant complètement à la dérive ma société. La liquidation du divorce m’a contrainte à supprimer mon entreprise et cela m’a été un certain soulagement car j’en avais vu les limites, et ce travail ne me correspondait plus du tout.

Je savais qu’un jour ou l’autre l’aventure s’arrêterait parce que je devais porter différentes casquettes et je n’avais pas des dispositions dans les domaines marketing ou commercial.

J’ai réalisé que même si je sentais que ce n’était pas le métier de mes rêves, il y avait toujours un sens à ce que je faisais. Dans l’objectif de subvenir à mes besoins et d’être toujours sur la course pour un autre emploi, cela me donnait de l’expérience en attendant de trouver mieux. Alors profitez pleinement des bienfaits de votre travail quoiqu’il arrive. Par exemple pour ma part, j’ai appris beaucoup de choses et plus tard, je me suis liée d’amitié avec une de mes directrices qui est devenue ma meilleure amie depuis lors, et c’était il y a plus de 20 ans ! Comme toujours il n’y a rien de négatif à ce que vous changiez de métier pour des raisons personnelles.

Mon métier idéal

J’ai trouvé le secteur qui me correspondant le mieux : le secteur médical. Je n’aurais jamais pensé devenir secrétaire médicale parce que j’ai une grande admiration pour ses personnes qui soignent et se dévouent à la santé, cela me paraissait complètement hors de portée et je ne pensais pas pouvoir endosser cette valeur !

C’est mon assistante sociale qui m’a poussée à démarcher dans ce secteur en me disant que j’en étais capable ! Je me suis rappelée enfant, à la Clinique Cardella à Papeete, je voyais ma mère parler avec une chinoise. Je la trouvais jolie avec ses longs cheveux noirs tressés qui descendaient jusqu’à sa taille dans sa blouse blanche. Je me suis dite que j’aimerais bien lui ressembler parce qu’elle avait de la classe en plus d’être accueillante. Si vous aviez dit à la petite fille que j’étais qu’un jour je pourrais être comme cette femme qu’elle admirait, elle ne vous aurais pas cru ! Mon assistance sociale m’a demandé « Pourquoi [je] ne pourrai pas ? C’est comme faire une recette de cuisine, je vais apprendre les outils, les ingrédients et m’y préparer ! «  Et de là, convaincue, boostée par ses paroles si encourageantes, j’ai déposé mon CV à la clinique, puis cela a été très vite… D’abord un remplacement puis ensuite, un CDI. Cela a duré quatre ans, jusqu’à ce que je déménage et change de ville. Là encore, forte de mon expérience, j’ai pu retrouver du travail et continuer à exercer en tant que secrétaire médicale !

Pourquoi j’ai trouvé que c’est le type d’activité qui me correspond le mieux ? Car c’est un poste qui me permet de mettre en avant mes points forts, où ça a de la valeur d’être souriante, accueillante, organisée, consciencieuse ; de plus cela répondait à certains de mes besoins : sortir de ma solitude, me valoriser, et gagner un peu d’argent. J’étais en contact avec des collègues de travail, des patients, des ambulanciers qui m’apportent de la bienveillance. Un contact humain différent des rapports d’un commercial.

Je souris face à cette chance d’avoir un travail qui me plaît, qui fait que c’est un réel plaisir de me lever le matin.

4/ L’évolution de votre job de rêve

Il se peut que l’on ne trouve pas le métier de rêve tout de suite. C’est normal, c’est l‘expérience qui va vous construire et vous permettre de l’atteindre. Un emploi est un tremplin pour gagner sa vie, ou pour enrichir votre savoir-faire et savoir-être. Il n’y a pas de bon ni de mauvais métier, il faut juste que vous trouvez le métier qui vous corresponde, tel que vous êtes à un moment de votre vie. Soyez donc patient intelligemment, en faisant attention d’être sur la voie de vos rêves. Si ce que vous faites à un sens pour vous, c’est que vous êtes sur la bonne voie.

Par exemple, la famille est une valeur primordiale pour moi, et je tenais vraiment à être disponible pour mes filles jusqu’à ce qu’elles commencent à être autonome et puissent aller seules à l’école. Mais je souhaitais aussi avoir du temps pour moi pour rattraper celui perdu à patauger avant de me trouver. C’est pourquoi j’ai choisi un travail à temps partiel. J’ai en plus du temps pour mes activités artistiques et je remplie avec joie toutes les cases de ma vie que j’avais longtemps négligées voire sabotées par manque de confiance. Bien sûr cela me fait un manque à gagner, mais c’est un choix qui m’épanouit !

Je ne sais pas comment ma vie professionnelle va évoluer dans les 5 années à venir mais une chose est certaine si on se connaît bien, on saura toujours trouver sa voie :). En ce moment je sens ma petite voix qui a envie un retour aux fondamentaux, au travail de la terre et à la nature.

Aujourd’hui je sais maintenant transcrire mes émotions par le dessin et je travaille dans le secteur médical. Ce sont deux choses qui étaient inaccessibles et impensables pour moi ! Mais j’y suis arrivée ! Il suffit d’écouter votre cœur puis un peu de courage et d’audace ! Et n’ayez pas peur de vivre et de réaliser vos rêves les plus fous !

Et vous ? Avez-vous trouvé votre voie ? Quel est le métier que vous exercez et comment avez-vous eu le déclic ? Comment avez-vous trouvé votre voie ?


Pour aller plus loin…

  • Consultez les fiches métiers à Pôle Emploi pour vous aider à vous guider dans vos choix d’orientation.
  • Le site Studyrama spécialisé dans la formation et l’orientation des étudiants et de la vie étudiante : https://www.studyrama.com/

2 commentaires

    Voir les commentaires
  • Audrey

    Coucou Hong-Gi !
    Le choix de son métier est tellement délicat et pas évident du tout de nos jours. Pour ma part, j’ai fait des études longues mais au final, j’ai un boulot qui me plait qu’à moitié. Bref, je cherche toujours ma vraie voie !
    En tout cas, tu sembles épanouie dans ton métier et ça fait plaisir à voir !
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

    • Princesse Petit Pois

      Coucou Audrey ! J’espère que tu trouveras le métier qui t’épanouira. Pour ma part, il a suffit qu’une personne me suggère cette idée que je me suis lancée sinon cela ne m’aurait jamais traversé l’esprit. J’ai bien fait de rester attentive aux échanges, aux signes…

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *