Se connaître

Flammes jumelles : Mon bilan sur mon voyage initiatique (Partie 1/3)

Mon voyage initiatique

1 an et 5 mois… C’était le temps nécessaire à ma flamme jumelle, que je nommerai Peter Pan, pour me laisser partir. Il a enfin accepter cette séparation. Cela m’a libéré. C’est ainsi que Peter Pan n’a plus besoin de me fuir consciemment et inconsciemment puisque je ne suis plus là. Il aura l’énergie nécessaire pour se centrer sur lui et travailler sur lui. Et moi de passer à autre chose et de ne plus penser à sa façon de cultiver son univers avec sa conjointe. Maintenant je me retrouve à le fuir parce que son faux-self me dégoûte tellement. Celui qui me fait sentir ni aimé ni respecté. Je choisis donc ma propre compagnie.

Lorsque je prends du recul, je vois que mon parcours est jonché de rebondissements passant subitement de la joie à la souffrance. Ce yo-yo émotionnel a de quoi donner mal à la tête ! C’est pourquoi je remercie mes amis et ma famille de leur amour et patience à suivre mes péripéties et déboires. Je ne pouvais pas porter seule ce fardeau qui était trop lourd pour moi, et affronter leurs avis qui ne correspondait pas toujours ce que j’aimerais entendre me mettait en dissonance cognitive. Je suis toutefois fière d’avoir su exprimer avec honnêteté et vérité mes sentiments avec mes amis et sur la toile.

Peter Pan m’avait dit pour me consoler que notre histoire était comme un drama, des hauts et des bas mais ensuite, à la fin ils se sont retrouvés et s’aiment pour toute la vie. Cela me parlait beaucoup parce que je suis une fan de drama. De plus dans les dramas, il y a des histoires où les amoureux se connaissent enfant puis se séparent suite à un déménagement et se retrouvent une fois adultes avec d’incroyables séries de coïncidences. Une belle histoire de destinée qui m’a toujours fait rêver.

Mais au jour d’aujourd’hui, Peter Pan souhaite construire un nouveau départ avec sa conjointe même s’ils ont rompu. Il ne l’a jamais considéré comme une ex donc la rupture n’est qu’un mensonge. Voilà donc une raison valable pour le quitter n’est-ce pas ? Pourquoi cela m’a pris autant de temps ? C’est pourquoi je tenais à faire mon bilan de ce parcours, en vous révélant les réussites de mes deux derniers défis de 100 jours à propos desquels je n’avais pas fait d’article. Je tiens vraiment à vous faire part de cette expérience unique ainsi que les belles synchronicités que j’ai reçues. Ces synchronicités sont vraiment toutes incroyables et improbables.

Aujourd’hui, je n’ai plus la même perception du monde parce que je me sens guidée par l’univers. Je comprends de plus en plus le voyage initiatique de Santiago du livre l’Alchimiste. Ce lien est une bénédiction. Cela demande du courage car nécessite d’être le plus authentique possible. Ce lien m’a fait grandir car il m’a permis de m’auto-observer et de me rendre compte de mes conditionnements grâce à l’autre qui agissait sans cesse en effet-miroir. Mes prises de conscience m’ont permis d’ouvrir de nouvelles portes vers une nouvelle forme de liberté mais aussi des ponts vers le monde de l’invisible pour m’aider à réaliser ma quête personnelle. Cette quête qui est liée à mon rêve d’enfant, celle de retrouver cette unicité que j’ai pu ressentir plusieurs fois lorsque j’étais enfant, puis de vivre le grand Amour.


Ma 1ère nuit noire de l’âme

Le passé qui me rattrape…

Le confinement a mis en lumière mes problèmes de couple mais aussi les problèmes de couple de Peter Pan que nous ne pouvions plus fuir. Suite à ma rupture avec Nounours, Peter Pan a été encore plus présent pour moi, plus disponible. Nous étions chaque jour de plus en plus connectés dans notre bulle de bonheur et si confiants dans notre amour qu’il fallait que nous le vivons notre histoire. Il a pensé se séparer de sa conjointe avec douceur mais lorsqu’il était venu l’heure d’émettre cette intention, sans le comprendre, il m’a annoncé qu’il ne pouvait pas quitter sa conjointe. C’était impossible et inimaginable. Je ne pouvais pas avoir d’explications valables parce que rien qu’à l’idée que sa conjointe ne soit plus à ses côtés, il se mettait à avoir une angoisse terrible, et le Peter Pan confiant et sans peurs disparaissait. De plus cette idée de rupture a ravivé ses blessures du passé, il avait déjà rompu auparavant avec sa toute première petite amie et il portait toujours ce sentiment de culpabilité d’avoir infligé de la douleur à la personne quittée. J’ai réalisé que Peter Pan avait horreur de faire du mal aux autres, l’idée de devoir être le bourreau le faisait souffrir. Il ne pouvait donc en aucun cas infliger cela à sa conjointe. Pense-t-il que cela ait été facile et sans pleurs lorsque j’ai rompu avec Nounours ?

Sa réaction et ses mots m’ont été présentés de façon si brutales que je m’étais retrouvée soudainement à vivre exactement une situation similaire au passé avec ex-Vendeur-de-Rêves. C’est-à-dire que j’étais imbriquée dans une histoire triangulaire imposée par Peter Pan. J’ai l’impression de m’être fait duper, notre bulle d’amour s’est révélée fissurée et a éclaté en milles morceaux ! Je me suis sentie humiliée et trahie comme s’il m’avait caché qui il était vraiment. Je n’avais jamais vu ce côté de sa personnalité, son faux-self ! Ce faux Peter Pan, je le détestais ! Et je me suis mise dans une colère extrême ! Plus tard j’ai compris que ce lien mettait en lumière la partie de nous la plus lumineuse mais aussi la part la plus sombre !

Peter Pan n’a pas trouvé d’explications valables et cohérentes pour justifier ses actes. Je pensais que j’en avais terminé avec les schémas toxiques, que j’étais vacciné. J’ai reçu ses excuses les plus sincères et nous avons beaucoup discuté parce que notre amour, ce n’était pas une illusion, nous étions bien d’accord. J’ai réalisé que Peter Pan n’est pas du tout capitaine de son navire (bien plus perdu que Nounours !). Sa conjointe lui apporte ainsi une sécurité et liberté qu’il ne souhaite en aucun cas perdre. J’ai donc fait preuve de compassion à son égard car sa vie semble être bâtie sur un grand chantier et non sur de belles fondations.

Nos émotions étaient tellement intenses que la situation entre nous a évolué très rapidement en peu de jours. Nous avons essayé de trouver une solution. Une fois Peter Pan a été très angoissé, il pensait perdre à tout jamais sa conjointe qui lui a demandé de dormir ailleurs un soir. Il l’a vu pleurer et il n’a pas supporté cela. Mais je l’ai rassuré et lui ai donné des conseils de ce qu’il faut lui dire exactement. J’étais passé par là avec mon expérience de triolisme avec mon ex-Vendeur-de-Rêves et c’est ainsi qu’il faut agir pour la rassurer et la respecter. Sa conjointe semblait comprendre ce lien spécial que nous expérimentions sans vraiment savoir comment le vivre ! Peter Pan a toujours eu des amitiés féminines qui gravitent autour de lui et cela ne posait jusqu’à présent pas de problème à sa conjointe. Elle a donc accepté cette amitié spéciale. Peter Pan disait que nous étions amis avant que nos âmes se reconnaisse dans la matière. Je me suis sentie rejetée comme si la souffrance qu’il m’infligeait lui importait peu.

Cela ne me convenait pas du tout car il m’était impossible de réprimer mes sentiments d’amour en amitié si soudainement, c’était me faire plus de mal et me mentir à moi-même. Je ne peux pas vivre comme lui avec des années de mensonge pensant être heureux. Je me connais, je ne suis pas polyamoureuse ni polygame. Je ne veux pas non plus être sa maîtresse. Peter Pan le sait tout cela. En plus Peter Pan ne sait pas s’il est polyamoureux et sa copine n’est pas pour l’instant prête à expérimenter cela. Il est clair qu’ils ne me laissent pas trop de choix.

J’ai tellement peur de me retrouver de nouveau dans un triolisme. J’ai déjà eu mon lot de souffrance. Rien de bon n’allait sortir dans tout cela, il y a tant de facteurs instables. J’ai donc décidé de rompre en ravivant puissance mille cette croyance que la vie est encore une fois injuste. Le schéma se répète encore et encore… et pourtant elle est similaire au passé mais différente. Je le sais au fond de moi.

Le tsunami émotionnel

J’ai prévenu mes filles de ne pas s’étonner de me voir dans tous mes états, souvent en pleurs. Je n’arrêtais pas de fondre en larme pour tout, à être émue pour tout comme si je voyais le monde dans tout son ensemble, ses lumières et ses noirceurs mais une vie pleine. Mais aussi triste avec le sentiment d’être mal aimée par la vie, synonyme d’abandon et d’injustice.

Comment oublier ce premier amour qui vient de loin ? Je ne comprenais pas pourquoi j’étais en train de vivre un deuil de la rupture alors que nous n’étions même pas sortis ensemble. C’était incompréhensible pour moi, mais dans mon cœur je me disais qu’il fallait que je fasse le deuil de ce premier amour de l’enfance. J’ai l’habitude des processus de deuil d’une rupture mais celle-ci est si intense et douloureuse que je me demandais si cette douleur était équivalente à celle de perdre un enfant ? Je ne veux pas me montrer irrespectueuse en me posant cette question mais c’est la première fois que j’ai sentie ce déchirement intense, c’est pire que les relations toxiques que j’ai pu expérimenté dans mon passé. J’ai eu une boule au ventre qui me faisait très mal m’obligeant à rester des heures allongée dans mon lit dans le noir le plus totale ! Je perdais également mes cheveux, je perdais ma force, j’ai dû acheter des compléments vitamines pour les cheveux.

Je me suis sentie terriblement seule. J’ai pensé à Nounours et j’avais peur d’avoir perdu un ami véritable. Moi non plus je n’avais pas envie de faire souffrir Nounours lors de notre rupture mais c’était nécessaire pour être en accord avec moi-même. La bienveillance de Nounours m’a manqué, j’avais très envie de me confier à lui mais je ne pouvais pas. Je respecte son choix de ne pas vouloir entendre parler de Peter Pan. Toutefois quand je n’étais pas bien. Il était là à sa façon. Alors j’étais rassurée qu’il soit mon ami, car il est le premier à m’accepter pleinement en tant que Princesse Petit Pois, dans ma pleine authenticité.

Je n’arrivais plus à être la capitaine de mon navire avec ce tsunami émotionnel, je déteste ce sentiment de perdre le contrôle de ma vie ! Alors j’ai pris mon courage à deux mains, il me fallait de l’aide et j’ai commencé à faire des recherches sur internet. J’ai aussi réalisé que le temps passé avec mon jumeau ne s’écoulait vraiment pas pareil, voire ne semblait pas s’écouler. Les émotions étaient tellement intenses que j’avais l’impression qu’en une journée, nous avons vécu des jours et des jours. Le temps ressenti n’est vraiment pas linéaire, les émotions nous font sortir du temps.

Les synchronicités

Mon intérêt au monde de l’invisible

J’ai pensé aux énergies des chakras et à la magie des pierres (la maman de Nounours, qui aime beaucoup ces cailloux, m’avait offert une jolie pierre de Lune, et depuis cela me fascine). J’ai donc cherché sur youtube des pistes pour le chakra sacré lié à ma boule au ventre.

Mes recherches m’ont menée chez Sandrine Muller-Bohard : « Qui suis-je ? 2ème chakra »
« Quand il est bloqué on a justement la boule au ventre et quand il fonctionne bien on va dire que je le sens dans mes tripes, ce chakra là est le chakra de l’être profond, qui je suis. On dit que l’enfant intérieur d’une personne, l’être profond d’une personne est située dans le ventre. Le chakra est le centre des émotions, le centre de la créativité d’une personne […] Si les émotions sont mal gérées, si quelqu’un vous dis un mot de travers vous allez tout de suite être dans un tsunami émotionnel, pourquoi il m’a dit cela vous allez remettre votre identité en question […]

C’est exactement cela, c’est le tsunami émotionnel ! Elle a conseillé dans une de ses vidéos (navrée je ne retrouve plus la vidéo) pour soulager cette boule au ventre d’utiliser la pierre Cornaline et de faire un massage ou bain par des huiles essentielles. J’ai vite acheté les H.E. et j’aimais bien sentir les odeurs. Je vous donne la recette : 2 gouttes de Ylang-Ylang, 1 goutte de gingembre, 1 goutte de Santal.

Je vous invite à regarder ces vidéos :

Je suis allée voir son site « La dimension intérieure » et j’ai vu de suite ces jolis papillons. J’aime la beauté des papillons qui évoque tant de choses en moi que je voyais cela comme un signe de l’Univers. J’ai donc cherché à en savoir un peu plus sur cette guérisseuse. J’ai été touchée par son parcours, notamment j’ai compris pour l’apparition des papillons : avant que sa grand-mère décède, il a été convenu que sa grand-mère se manifesterait en papillons dans notre monde. Son parcours m’est inspirant car j’ai aussi très envie de faire du bien aux gens avec mes dessins. Mais je ne savais pas comment. Peut-être guérir les gens comme elle mais à travers mes dessins ? Je n’ai pas hésité à acheter ses deux livres (j’ai donné mon avis sur l’un : « L’énergie pour guérir »), car j’avais envie de me sentir bien physiquement et émotionnellement, et que mon âme se repose…

Mon intérêt à la médiumnité

Le temps me semblait une éternité à porter cette souffrance, alors j’ai cherché à apaiser et à comprendre mon âme en faisant appel à un guérisseur ou médium dans ma ville. J’ai tout de suite trouvé le bon médium, je vous en parle dans cet article où je donne mon avis sur leur livre « Messages divins, Messages de l’âme ». Depuis j’utilise leur livre comme oracle pour me guider. C’est chez eux que j’ai acheté ma pierre Cornaline avec joie. Il m’a dit que j’avais des dons de médiumnité mais il ne s’est pas attardé là-dessus, comme s’il me disait que cela viendrait en temps et en heure et que là ce n’était pas le bon moment. Cela m’a intrigué et j’ai voulu en savoir un peu plus. Je suis tombée sur le site de David Sabat « Bienvenue dans la médiumnité ». J’ai trouvé si beau l’océan animé qui m’a rappelé mon île, c’est vraiment incroyable ! J’aime beaucoup ! J’ai pensé plusieurs fois à m’inscrire à ses stages de médiumnité mais la peur du voyage me freinait ! Mais ce qui est le plus surprenant c’est qu’en parcourant sa chaîne YouTube « Je ne suis pas seul dans ma tête ». Il a parlé de flammes jumelles ! Et là c’était la révélation, c’était exactement cela ! Cela m’a aidé à mieux comprendre ce lien ainsi que les pièges de mon mental.

Je vous invite à visionner ces vidéos :

Il y a 7 étapes dans ce parcours liés aux 7 chakras principaux. Cela me confortait sur le chemin que je devais entreprendre. Le travail des chakras et mon intérêt pour les pierres me seraient d’une grande aide. J’aime beaucoup David Sabat, sa façon de parler qui nous dit toujours de travailler sur soi et ne pas faire une fixation sur l’autre ni sur la relation de la flamme jumelle. On doit vivre pour soi c’est la clé de l’authenticité et pour être dans la complétude. De plus il utilise des pierres pour se guérir. Cela complète bien les vidéos de Sandrine Muller-Bohard.

Émettre une intention de guérison

pixabay.com

J’ai vraiment compris que j’étais dans un parcours pour guérir toutes mes blessures, les plus intimes et secrètes ! Pas forcément guérir à 100 % car tout dépendra de notre parcours. J’ai eu très envie de partager tout cela avec Peter Pan, cette grande découverte qui m’a soulagée et devait me permettre de reprendre les rennes de ma vie et de mes émotions. J’ai réalisé que Nounours était plutôt une de mes âmes sœurs, une personne avec qui on fait un bout de chemin. Il y a des moments où je me suis sentie très confiante par le fait de savoir que le divin m’accompagnait dans ce parcours de flammes jumelles. Mais au bout de quelques heures tout allait à nouveau mal. J’étais en pleines montagnes russes émotionnelles. J’éprouvais de la colère et de l’amour envers Peter Pan. Une dualité intérieure parce qu’il me manquait terriblement. Mais j’avançais malgré tout sur mon chemin à la vitesse de l’escargot…

Deux semaines après notre rupture, Peter Pan s’est manifesté en postant sur ma page-fan Facebook des belles citations de Jean Giono, son auteur favori. J’accueillais avec plaisir ces mots car je savais que j’avais besoin de lui pour guérir mes blessures, surtout pour mes peurs liés aux voyages. L’univers de Jean Giono m’invite donc aux voyages et au fil des jours j’ai commencé à nourrir le désir d’aller voir de mes propres yeux les petites vallées des villages françaises. J’ai trouvé un sens à ce lien. Sans nous voir physiquement, j’ai commencé à émettre de belles intentions pour briser mes croyances limitantes et à vraiment parler chaque jour à mon ange-gardien.

Main dans la main !

Vers l’accomplissement de ma légende personnelle…

Un mois après, le 26 mai 2020 (oui oui un 26 !) J’ai eu un méga ras-le-bol de la vie ! Mais pourquoi je dois encore galérer ? Pourquoi la vie continue à être injuste ? Je me suis adressée à mon ange-gardien :

« J’ai besoin de pleurer dans les bras de quelqu’un et j’ai personne ! Juste ça, je ne demande pas de vivre avec lui, d’être en couple. J’ai besoin d’aide pour accomplir ma légende personnelle, seule je n’y arrive pas ? Que dois-je faire ? Guidez-moi… »

J’ai mentionné la légende personnelle parce que intuitivement, j’ai eu une envie soudaine de relire le livre l’Alchimiste. J’ai donc donné mon avis sur ce livre le 22 mai dont les messages de ce livre restait encore intact dans mon esprit. Le silence… la solitude… J’ai pleuré toute la nuit ! J’ai tant besoin d’un ami-pompier, j’aime bien ce mot ami-pompier parce que cela me rappelle bien mes épreuves du passé avec mon divorce, être à la rue. Et je ne méritais pas de revivre cette épreuve sans un ami-pompier…

Puis le lendemain, Peter Pan m’a beaucoup surpris, il m’a proposé de manger des croissants sur l’herbe sous les arbres et bien sûr sans arrières-pensées, juste être là pour l’autre, sentir la présence de l’autre. C’est ce que j’ai demandé à l’Univers. C’est ainsi que Peter Pan est venu me chercher à un arrêt puis il m’a porté sur son vélo pour aller nous ressourcer dans la nature. Sur son vélo, j’ai toujours eu ce sentiment de liberté et cette confiance absolue. Il pouvait m’emmener n’importe où et je le suivais aveuglément.

Nous avons trouvé un coin, cela allait être notre coin maintenant. Il avait tout préparé, du thé à la rose et des croissants. Pas de prise de tête entre nous. Le silence. Je me suis blottie dans ses bras, pour me charger de son amour. Puis allongée, nous regardions le ciel. J’ai vu un papillon voler… j’ai dit ce que le papillon représentait pour moi. Et depuis quand un papillon se manifeste sur son chemin cela le fait penser à moi, à notre lien.

Nous avons continué à nous retrouver ainsi dans le calme les jours suivants. Je ne pense pas lui avoir dit que nous étions des flammes jumelles, je le voyais si perdu parce que c’était un chamboulement aussi pour lui. De plus sa conjointe a parlé de prendre des distances jusqu’à ce que chacun retrouve leur flamme intérieure. Il a perdu le capitaine de son navire et doit réapprendre à naviguer. Je lui ai donné de bons conseils par exemple, il faut déstabiliser son mental en changeant ses habitudes petit à petit. Son mental aime le confort. Et puis il doit écrire sur papier ses émotions et ne pas contenir la dualité de son mental uniquement dans sa tête, il faut la faire sortir de lui. Puis pour finir, se créer des petits rituels de plaisir au quotidien, l’être humain a besoin d’amour de soi. Il était heureux car c’était ce dont il avait besoin, de mon aide aussi. Et moi aussi j’avais besoin de lui, alors il m’a dit qu’il tenait à m’accompagner pour mon premier voyage-découverte à la montagne.

Nous gardions à l’esprit cette entraide. Je comptais sur Peter Pan pour que notre relation amicale ne fasse pas souffrir sa conjointe. Et je l’ai rassuré de ne pas se sentir coupable car j’ai choisi de le revoir, il a toujours son libre-arbitre. Et moi aussi. Les jours puis les semaines qui ont suivis nous ont permis de comprendre un peu plus ce lien mystique par nos ressentis. Et dès que nous sommes dans les peurs, des synchronicités incroyables se mettent sur notre chemin. C’était comme si nous avons trouvé les pièces de puzzle pour rassembler et mettre en lumière notre royaume de tendresse. Notre royaume grandit chaque jour et nous mesurons plus sa beauté mais aussi ses difficultés.

Je lui ai parlé cette histoire de flammes jumelles mais il ne semble pas en être conscient alors je ne peux donc pas partager mes découvertes pour ne pas le brusquer. J’ai souvent eu envie de le secouer pour qu’il arrête de nourrir son faux-self mais il avance lui aussi à la vitesse d’un escargot tout comme moi mais j’aime lui dire qu’il est un moine-escargot…

Nous nous aimons nous dire « Main dans la Main » pour se dire qu’on est plus seul face à nos épreuves, plus jamais seuls. Ensemble, j’ai l’impression que tout est possible, que nous pouvons arriver à réaliser tous nos rêves, que nous pouvons être de grands alchimistes. La vie suivait donc son cours vers l’accomplissement de ma légende personnelle en me guérissant. J’étais prête à affronter mes peurs et à les transcender. De plus ce jour est arrivé où Peter Pan et sa conjointe ont pris des distances avec la règle suivante : totalement libres ainsi de leur corps.

Vers une nouvelle sexualité…

Je parle ici d’une nouvelle sexualité parce que ce parcours de flamme jumelle a réveillé ma blessure liée à des attouchements sexuels que j’avais subie dans mon enfance. Peter Pan m’a fait découvrir pleinement le mot tendresse qui n’est pas forcément de faire l’amour. Il y a le contact physique tendre, des caresses, cette chaleur de ses mains quand je lui prends la main et le fait de me lover dans ses bras. Bien sûr il y a beaucoup de désir entre nous, d’attirance sexuelle qu’il fallait assouvir le jour venu. Ce jour est arrivé. Quand j’étais en couple avec Nounours, je lui avais demandé de me faire l’amour comme si j’étais vierge, j’étais vraiment sérieuse. Il a ri. Et pour moi je ne comprenais pas pourquoi j’avais ce besoin. Et voilà qu’avec Peter Pan tout était clair, c’était une évidence. Il a toujours été mon premier amour, nous vivons notre histoire à l’envers. J’ai l’impression d’avoir perdu ma virginité avec lui et de découvrir la sexualité pour la première fois, de faire l’amour pour la première fois. Mon jumeau a aussi ce ressenti. Il avait l’impression que je faisais l’amour pour la première fois avec un homme. C’était très beau, c’est comme faire l’amour avec nos cœurs, nous n’étions pas simplement deux corps qui devaient assouvir leur besoin primaire, c’était une union de nos âmes et de nos cœurs.

Et de là, mon regard sur notre sexualité respective nous a permis de mieux nous connaître. C’était l’union de nos corps, pas seulement sur le plan physique mais aussi sur le plan énergétique. Nous vivons notre sexualité pleinement, sans jugement et tabou. J’ai l’impression d’avoir retrouvé la beauté de mon corps. Peter Pan a été résilient pour moi. Il m’a aidé à briser ce traumatisme et me guérir totalement de cette blessure-ci.

Vous pouvez ainsi retrouver les bilans positifs de mes défis des 100 jours. Je ne vois que souffrance dans ce lien lorsque je le vis pleinement, mais en y prenant du recul, cela m’a fait beaucoup avancé et c’est un cadeau tout cela :

Lire la partie 2 : Mon Bilan du défi des 100 jours « Lâcher prise »

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *