Se connaître

Écrire pour soi, pourquoi ?

La beauté de votre écriture

L’écriture me fascine depuis toujours et j’ai pris l’habitude de m’appliquer lorsque j’écris. À l’école, j’aimais regarder l’écriture de mes petites camarades de classe, notamment celle d’une tahitienne gauchère; cela m’intriguait beaucoup, je l’ai longuement observée : sa façon de positionner son cahier, de tenir son stylo, de former de jolies petites lettres. J’ai même tenté d’écrire de la main gauche pour essayer de «sentir» ce que ça fait d’être gaucher. La recherche de ma signature a été quelque chose d’important aussi pour moi, puisque c’est comme un sceau que l’on appose dans les documents précieux et comme je suis une princesse, je dois avoir un joli sceau… 🙂

Enfant, j’ai suivi des cours de chinois avec mon frère et ma sœur à Guang Ming Tan. J’ai immédiatement été séduite par l’écriture chinoise traditionnelle. Je ne sais plus pourquoi, mais les cours se sont arrêtés. Je le regrette un peu aujourd’hui ! Mais c’était un plaisir de les suivre, et les bases reçues étaient bonnes et ont semé des graines qui ont germé quand j’ai atteint l’âge adulte. Je me suis donc mise sérieusement à l’apprentissage de ma langue maternelle, afin de ne pas regretter quelque chose qui me tenais à cœur ! Il faut dire que c’était aussi une façon de me rapprocher de ma mère qui ne sait ni écrire ni parler le français ! J’ai progressé à mon rythme en autodidacte dans l’apprentissage du chinois. Pour cela, je lisais mes mangas favoris (Dragon Ball et City Hunter) en version chinoise et traduisais les dialogues.

J’ai connu un ami de mon frère qui est gaucher et qui sait bien dessiner. C’était la première fois que je voyais une personne dessiner de la main gauche ! C’était incroyable pour moi, je trouvais ses dessins magnifiques. J’aurai bien aimé dessiner aussi bien que lui. Cela a participé à éveiller ma curiosité vis-à-vis de l’écriture et du dessin.

Lors de ma pratique du défi de 100 jours, j’ai pu me reconnecter à mes rêves et souvenirs d’enfance. À cette occasion, et pour mettre du piment dans ma pratique du défi de 100 jours, j’ai décidé de le faire en écrivant de la main gauche ! C’était difficile et pas joli du tout, mais j’ai pris cela comme un amusement. Après tout, j’étais là seule à lire ce que j’écrivais, je pouvais donc me permettre de ne pas être très lisible… Au bout de 1000 jours (10ème saison de 100 jours) je peux vous dire que je sais écrire de la main gauche ! Je me suis découverte un autre talent. Depuis, lorsque je veux écrire sur moi-même, je me sens plus à mon aise d’écrire à la main gauche. Voilà la petite histoire, j’ai réalisé mon rêve :). C’est incroyable !

Aimez votre écriture, car c’est une part de vous ! C’est comme une empreinte que vous dévoilez aux autres (et je suis de celles qui regardent vraiment les écritures des autres 🙂 )

Rêveuse, réservée et curieuse, je cultivais en moi un jardin secret rempli de petits plaisirs de la vie. Par exemple, enfant, j’ai eu la chance de voyager régulièrement dans le pays d’origine de ma mère, Taiwan, puis de découvrir les Etats-Unis, Singapour, la Chine, et Hong-Kong… Bien que ce sont des souvenirs d’enfance assez flous, toutes ces vies différentes et colorées que je côtoyais m’ont marquée. Je me dis maintenant que le monde est rempli de cartes au trésors qui mettent de la magie dans les yeux !

Longtemps j’ai voulu avoir un correspondant dans chaque coin du monde ! Un jour, j’ai eu entre mes mains un formulaire d’inscription pour avoir des « penpals friends », mais il fallait payer pour pouvoir avoir des adresses. Je n’ai pas hésité et j’ai eu une correspondante en Indonésie, un à Hong-Kong et un en Allemagne. J’étais toute excitée de recevoir leurs lettres dans la boite aux lettres, je pouvais découvrir avec grand émoi leur belle écriture, leur gentillesse, leur papier de lettres ainsi que les timbres (dont je me suis fait une petite collection). Ces courriers étaient remplis de petites surprises, ils étaient comme des trésors pour moi. Raconter ma vie à ses personnes qui étaient collégiennes comme moi m’a fait du bien. Il fallait tout faire dans la langue commune qu’est l’anglais ! J’étais très motivée et le dictionnaire anglais-français était mon nouvel ami… Ces échanges épistolaires me rendaient heureuse.

J’ai reçu ma première lettre d’amour, des poèmes au lycée de la part d’un ami et, plus tard, échangé des lettres d’amour avec le père de mes enfants. Ce sont des trésors qui auront toujours une place dans mes souvenirs… Aujourd’hui, j’ai accumulé d’autres jolis souvenirs par courrier, des mots d’amours, des dessins de mes filles et des lettres de mon chéri-Nounours ! Tout cela occupe une grande place dans mon Coeur.

Mon coffre à Trésor est rempli de beaux souvenirs et d’AMOUR !
Écrire, c’est une manière d’enrichir l’autre d’amour et d’amitié, n’en privez pas vos proches !

La beauté des mots

Je ne sais pas pourquoi mais je suis la seule de ma fratrie a ne pas très bien maîtriser la langue française. Je confonds toujours le masculin et le féminin, je continue à faire des fautes de grammaire, de syntaxe… Cela en est un peu désespérant et vraiment frustrant. Mais malgré cela j’ai toujours aimé les mots ; à tel point qu’enfant, j’avais pour petit plaisir de lire le dictionnaire illustré (bien lourd !) dans les toilettes. C’est super un dictionnaire ! La définition est toujours accompagnée d’une petite phrase d’exemple et parfois également d’une petite illustration. J’ouvrais le dictionnaire au hasard, et je lisais la page. J’y cherchais alors un mot inconnu, qui me paraissait étrange, compliqué mais beau !

Ma sœur aînée a toujours aimé lire, je l’ai toujours connu le nez dans un bouquin ! Je ne suis donc pas étonnée que son rêve soit d’être une écrivaine. (D’ailleurs son rêve s’est réalisé entre 2015 et 2019, son roman « Femmes écorchées » a été publié : voir l’article de presse). Sa passion pour les livres a beaucoup attiré mon attention. C’est son trésor à elle et elle m’a donné envie de le découvrir.

Je lui ai demandé quels étaient ses livres préférés et lesquels elle me conseillait de lire. Nous étions collégiennes, elle m’a conseillé de lire les 3 tomes de l’œuvre « Les Misérables » de Victor Hugo ! Quand j’ai découvert le premier tome, j’ai tourné quelques pages… Les écritures étaient minuscules, et c’était un énorme pavé pour moi ! Cela m’a impressionnée, il est clair que ça me changeait du journal de Mickey, des comics, des Pif de poche, des livres de Comtesse de Ségur et autres livres de contes… Mais l’amour des mots m’a poussé à les lire et à découvrir le trésor de ma sœur.

J’ai pris mon temps, en relevant des mots difficiles. J’ai gardé cette habitude jusqu’à aujourd’hui. Être curieuse du sens des mots ! Victor Hugo a été important pour moi car il m’a fait découvrir le bel univers de la littérature française, j’ai pu ressentir le pouvoir et la force des mots lorsqu’il les employaient. J’ai compris que la langue française est une langue complexe et magnifique. Bon, malgré mon intérêt pour les mots, en tant que princesse petit pois, je préfère quand-même que l’on me lise des histoires ! C’est d’ailleurs un rituel que j’ai mis en place dans mon foyer ! Peut-être est-ce lié à ce livre audio de Zorro que j’aimais beaucoup écouter étant enfant ?

Lorsque j’avais envie de me changer les idées, je choisissais des livres (beaucoup provenant de la bibliothèque de ma sœur), un roman Agatha Christie, des livres d’histoires sur la guerre de cent ans, etc. Intriguée, cela m’a poussé à m’acheter un dictionnaire parlant de l’Histoire des rois et reines de France ! J’étais fascinée, car vivant sur ma petite île (Tahiti), l’Histoire des grands continents me faisait rêver ! Je me suis même amusée à faire l’arbre généalogique des monarques français…

Lisez et écrivez ! L’histoire d’un pays c’est la vie des hommes. Les livres, ce sont leurs témoignages. Cette Terre est une mine de trésors, et une bibliothèque est une mine de… cartes au trésors !

Ces pépites découvertes dans l’univers littéraire m’ont donné envie écrire. Plus tard j’ai compris que le mode d’expression avec lequel je suis le plus à l’aise était le dessin. Voici donc en dessin un petit résumé de ce que l’écriture m’apporte personnellement :

Les bienfaits de l’écriture

  • Une liberté d’être soi dans le silence.
  • Un effet thérapeutique ! On tourne la page ou on porte un nouveau regard sur son passé. Cela aide à se sentir mieux.
  • Mettre les idées à plat, cela permet de faire le point sur les domaines de la vie, de voir ce qu’il faut améliorer et comment évoluer, et de repérer sos dysfonctionnements. Ce recul permet notamment de sortir du schéma familial dont on peut être prisonnier.
  • Ce que vous réussissez à écrire, ce sont des morceaux de VOUS ! Ce sont de précieuses pépites extraites de votre Jardin Secret !
  • Réaliser que sa vie est précieuse et intéressante à tel point que l’on aimerait la raconter à nos enfants et petits-enfants.

C’est pourquoi je n’avais pas eu le cœur de jeter mes cahiers de défi de 100 jours. Ce sont mes écritures et ils me sont précieux, c’est mon Jardin Secret. J’ai donc décidé de les mettre sous forme de magazines et je l’ai nommé Champignon Atomique, mon héritage pour mes filles.

Idées de petites actions pour commencer :

  • Écrivez une simple carte postale à une personne de votre entourage (famille, proche, collègue de travail, etc)
  • Écrivez une lettre de gratitude. Pensez à une personne qui vous a apporté beaucoup, qui vous aidé, qui vous a touché, et écrivez-lui ce qu’il vous a apporté !

Des petits plaisirs…

Des cartes à faire voyager

Cartes postales « Les belle rencontres »

Je déplore que l’on ne prenne plus le temps d’envoyer des courriers par voie postale. Heureusement qu’il y a le prétexte des vœux de fin d’année, qui nous contraignent à prendre le temps d’écrire aux personnes qui nous sont chères. C’est pour cette raison que je vous propose de vous offrir des cartes postales « les belles rencontres » gratuites mais aussi d’autres jolies cartes postales à thèmes. Elles sont disponibles dans ma boutique 🙂

Enfant je collectionnais des timbres et je prends toujours plaisir à contempler les timbres qui accompagnent les lettres. Mon dernier coup de cœur est le timbre de Tahiti de 2016 parce que j’aime les paréos, parce que j’aime la couleur rouge, et parce qu’il y a la petite fleur de tiare dans ses cheveux. Tout un symbole qui éveille de bons souvenirs de mon fenua.

Le temps pour soi et pour les autres

Si vous avez envie de correspondre avec moi par mail, de faire connaissance, sachez que je réponds toujours à vos messages. Vous avez pris le temps de m’écrire, investi votre intimité et votre temps, alors je vous répondrai avec plaisir et gratitude ! 🙂

Si vous avez envie de m’envoyer des cartes postales de votre région, ou toute autre jolie illustration ou image qui vous touche, faites-moi signe, je serai ravie de recevoir ce cadeau, une pépite de vous dans ma boite aux lettres !

Une envie de lecture ?

Je vous présente le Trésor de ma soeur : son roman polar « Femmes écorchées » est disponible chez Amazon.

Article de presse – tahiti-infos.com du 14.05.2019.

Article de presse – Tahiti Pacifique du 31 mai 2019.

Je suis fière d’elle ! Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *