S'aimer

Mon âme-sœur, une histoire d’âmes

Mon rêve d’enfant…

Enfant je croyais qu’existait, quelque part dans ce monde, mon âme-sœur, qui m’était destinée. C’est vrai, j’ai toujours été très rêveuse et fleur bleue. J’y croyais vraiment. J’en rêvais et j’étais convaincue que j’allais rencontrer cette personne, unique et formidable. Que celui-ci allait me sauver, comme dans les contes que j’aimais beaucoup lire en étant enfant. Donc j’attendais mon prince charmant.

Pourquoi me sauver ? Je pense que c’est vers l’âge de 9 ans que tout a bousculé dans ma vie. J’ai commencé à prendre conscience de la noirceur du monde, à me faire un nid dans mon lit pour me protéger la nuit qu’une ombre machiavélique et morbide venait hanter. J’ai tout de suite pensé qu’elle voulait voler mon âme. J’ai été convaincue très jeune que j’avais une âme et que j’allais mourir si je ne me battais pas. J’ai essayé de prier Dieu pour communiquer avec Le Tout pour m’en délivrer. Enfant j’ai ressenti le fait de faire partie de l’Univers. Je voyais défiler ma vie, une vie humaine, toute petite, insignifiante même, dans son petit environnement. Je me suis sentie comme aspirée par l’Univers, j’étais une partie du Tout, et l’Univers m’enveloppait d’une énergie incroyable, d’amour. Mais cette capacité à me connecter à l’Univers a peu à peu disparu… Je n’ai jamais pu revivre cette expérience…

Vous avez compris, enfant, j’ai attendu que mon prince charmant vienne me sauver, que l’on ne puisse pas me voler mon âme. Puis avec lui pouvoir vivre le Grand Amour ! En grandissant, j’espérais vivre le Grand Amour tel que l’on peut ressentir dans les séries à l’eau de rose ou les romans d’amour. J’ai toujours voulu y croire parce que c’est ce que mon cœur, mon âme désirait, et que cela faisait partie du sens que je donnais à ma vie !

Apprendre à s’aimer

Depuis que je suis née, personne ne m’a appris à aimer, ni l’importance de m’aimer d’abord pleinement avant de commencer à aimer l’autre. Comment peut-on être pleinement épanoui·e si l’on est en attente de l’autre pour combler son vide intérieur et s’autoriser à être heureux. L’amour ne suffit pas pour être de bons amoureux et c’est pourquoi les rencontres sont là pour ça, pour nous apprendre à aimer ! J’ai rencontré pas mal de princes charmants. La plupart de mes relations ont été plutôt mauvaises que bonnes. Mais qu’importe, elles m’ont permis de grandir, de dévoiler une meilleure version de moi-même, mais malheureusement cela ne s’est pas fait sans recevoir à l’occasion pas mal de blessures lors de mes trois relations toxiques.

Je pensais que mettre des pansements sur mon cœur blessé pourrait me guérir totalement. Mais suite avec la rencontre avec mon âme-sœur, j’ai réalisé que mon âme a toujours gardé des séquelles me mettant une barrière de protection m’empêchant de me mettre dans la lumière. Au fond de moi j’avais peur de souffrir en amour, alors je ne me retenais, et ainsi, par manque de confiance, je m’empêchais d’aboutir dans ma quête de vivre le Grand Amour.

Se réaliser soi-même

Ma vie a été rythmée par le travail sur moi, à toujours me relever quoiqu’il arrive. Il m’a fallu du temps pour digérer ces mauvaises souvenirs… Et puis un jour j’ai retrouvé mon chemin, j’ai commencé à croire au Grand Amour. J’ai ensuite rencontré Nounours, tout allait bien. Et puis un peu plus tard, en septembre dernier, je me suis retrouvée un peu dans le brouillard, alors j’ai mis j’ai mis de côté ma relation de couple pour me concentrer sur ma relation avec moi-même.

J’avais fait encore une fois l’erreur de ne pas vivre pour moi mais pour les autres. À la suite de cette réalisation, mes petites actions entreprises pour moi-même m’ont amenée à rencontrer mon âme-sœur, un homme.

Mon joli conte « Royaume de tendresse »

image Pixabay

Notre rencontre (26 novembre 2019)

J’avais remarqué un nouveau visage, un nouveau élève au cours de chinois. Je m’assois à ma place, il était en face de moi. C’est la prof qui me fait savoir que ce nouvel élève écrit comme moi en caractères traditionnels puisqu’il a vécu à Taiwan. Oh, c’est la première fois que je croise une personne qui a été à Taiwan, une patrie qui me tient à cœur, alors imaginez ma grande joie ! À la fin du cours, il est venu faire connaissance avec mon amie et moi, et nous avons tous si bien sympathisé que nous avons échangé nos numéros de téléphone avant de nous quitter. J’étais rentrée bien contente de cette rencontre inattendue. Tard dans la soirée, il m’avait envoyé un texto et nos échanges ont duré des heures, jusqu’au coucher… À la suite de cela, chaque jour nous nous sommes écrit comme si nous étions de vieux amis, comme si on se connaissait depuis si longtemps, vraiment !

La relation fusionnelle

Je redécouvrais les joies de l’amitié avec des gens qui partagent mon quotidien. Nous formions un trio avec cette autre amie. Mais surtout elle nous voyait, inséparables. Oui nous avions beaucoup de points communs et d’affinités, nous avions les mêmes centres d’intérêts (sauf pour les films d’auteur) ! Il m’avait dit qu’il allait me prendre la main pour me montrer que voyager était possible (et ce n’était pas une question d’argent), et qu’il trouvait désolant qu’après 15 ans, je n’aie jamais pu ni retourner parmi les miens pour me ressourcer à Tahiti ou à Taiwan, ni même visiter l’Europe. Mon nouvel ami était là, confiant, à me raconter sa joie de prendre le train comme bon lui semble, m’expliquant que ce n’était pas l’arrivée qui lui plaisait, mais l’idée de voyage, d’observer à travers la vitre du train, ce mouvement. C’est ce qu’il me fallait, j’avais, et j’ai toujours, envie de voyager, de découvrir des mondes d’ailleurs !

Les signes qui font que vous avez rencontré votre âme-soeur

Lorsque nous étions ensembles, toutes mes émotions négatives disparaissaient, et j’étais toujours dans l’instant présent avec lui. C’est comme si nous étions dans notre propre monde, notre propre bulle.

  • Nous nous dévoilions notre intimité sans peur d’être jugé. La confiance était là déjà présente.
  • Nous étions dans notre propre monde où nous partagions la même vision et sensibilité au monde. Le temps n’existait pas, le temps était différent ensemble, nous avions l’impression qu’il passait trop vite ou que nous vivions une histoire parallèle, dans un autre temps, une autre époque.
  • Tout était beau autour de nous, la vie est belle, poétique et romantique.
  • Nous étions heureux, et penser à l’autre nous berçait de lumière. La connexion était tellement intense que nous ne pouvions nous passer de l’un et l’autre : on s’écrivait des messages, des mails, on se voyait parce qu’on avait envie de se voir. Nous n’avions qu’une envie c’est de passer un maximum de temps ensemble.
  • Nous nous prenions la main pour faire découvrir l’un à l’autre notre univers. Une forte complicité qui ne nous appartenait qu’à nous, qui était très symbolique.
  • Nous devenions plus aimants et vivants ! Nous nous sentions remplis de vie et de chaleur. C’était comme prendre conscience de l’amour dans toutes ses formes.
  • Nos âmes s’aimaient et avaient envie de fusionner par l’acte sexuel, non pas juste par pulsion mais de façon très symbolique. C’était très beau.

La révélation de nos âmes (26 février 2020)

J’ai trouvé la date idéale pour aller faire un petit voyage d’une journée afin d’aller voir l’océan que je n’avais pas vu depuis longtemps et qui me rappelle mon île natale. Étrangement, pour la première fois je me suis sentie attirée par lui, comme aimantée. J’ai eu cette forte envie de me blottir dans ses bras, lui a senti ce besoin de me protéger et de me prendre dans ses bras. C’est ce que nous nous sommes confiés plus tard. C’était vraiment étrange…

C’est très vite arrivé. Je me suis blottie dans ces bras, je l’avais décidé, j’ai écouté mon envie, c’était vital, j’avais fait ce simple mouvement et ça a tout changé notre relation !!! C’était comme une révélation divine sur l’existence de nos âmes. Cela nous dépasse complètement. Nous avons avons ressenti la même chose au même moment.

Pour lui, c’était comme s’il cherchait à me retrouver depuis mes 9 ans, qu’il m’avait cherchée depuis tout ce temps. Il avait le sentiment de devoir sauver quelqu’un, une enfant, et il a ressenti m’avoir trouvée. Et moi j’avais ce sentiment qu’il m’avait enfin trouvée. C’était vraiment intense, si fort que j’ai pleuré, beaucoup pleuré dans ses bras comme libérée. C’était comme un concentré d’amour de plus de 30 ans, que je recevais maintenant. Je ne pouvais contenir mes larmes. Sans savoir pourquoi tout en pleurant, je lui ai dit « Tu es enfin là ». Je sentais que c’était mon âme qui parlait ! Mon âme qui criait d’amour (de guérison). Pour lui son âme, il pleurait également et me disait « Je t’ai trouvée » !

Derrières ces mots « Je t’ai trouvée » et « Tu es enfin là », cela voulait dire « Je t’aime ». Oui nos âmes se sont retrouvées ! Heureuses !

Et depuis ce jour là, nous avons sentie un lien très fort qui nous unissait, comme indestructible et éternel. C’est vraiment très mystique. Il faut vraiment le vivre pour le croire, je vous avoue. Cela nous semble toujours fou cette histoire que vous je vous raconte et pourtant je ne peux pas vous expliquer les choses autrement.

Ma résilience avait commencé…

Tout avait un sens pour moi comme pour lui. Notre renaissance pouvait commencer… Nous pouvions commencer à vivre maintenant que tout avait un sens ! Plus besoin d’attendre, et lui plus besoin de chercher ! Et depuis que je m’étais blottie dans ses bras, nous étions encore plus connectés avec l’envie de toujours nous voir l’un et l’autre et de partager beaucoup de choses !

Tout ce qu’il me disait avait un impact dans mon âme. Par exemple il me disait juste certain soir « [J’ai] dit que tu ne feras pas de cauchemars, alors tu ne feras pas de cauchemars… ». Quelque chose de tout bête et me voilà à dormir comme si je remettais à lui ma confiance pour veiller dans mon sommeil. Et croyez-moi ou pas, je ne fais plus de cauchemar, je faisais souvent un cauchemar où des hommes s’introduisaient chez moi dans la nuit voulant me faire du mal… Et là, j’ai refait ce cauchemar mais cela s’était transformé en rêve. Un des hommes a vu mes beaux dessins, et nous nous sommes mis à parler de dessins etc. C’était vraiment incroyable !!!

C’est bien beau tout ça, mais il y a toujours le revers de la médaille. Cette histoire d’âmes nous a permis de faire grandir nos âmes. Mais nous vivons dans un monde physique, notre relation fusionnelle a créé des peurs, la peur de perdre l’autre, une dépendance affective. Nos compagnon/compagne se sont sentis mis de côtés et ont éprouvé de la jalousie. Mon âme-sœur a vu ressurgir ses blessures du passé, qu’il n’avais jamais pris le temps de régler. Et moi, j’avais le deuil de ma rupture avec Nounours à gérer, et je ne voulais pas être une menace pour le couple de mon âme-sœur.

La fin de notre histoire (26 avril 2020)

Notre histoire était belle, mais je n’ai pas voulu continuer ainsi. Je réalisais qu’il m’était très douloureux de me détacher de lui. C’était vraiment une dépendance affective : je me sentais dans l’insécurité, je voulais qu’il me rassure sans cesse de son amour, qu’il soit présent. Je l’ai déstabilisé, j’ai chamboulé sa vie. J’ai donc décidé de rompre pour me protéger.

Ensemble, nous avons réussi à sauver cette petite fille de 9 ans que j’étais ! Lui, il a trouvé un sens à sa vie il n’a plus besoin de la chercher. Il doit maintenant prendre les rennes de sa vie et apprendre à vivre heureux comme un poisson dans l’eau !

Mon âme a un élan de vie

Cette séparation qui suit celle de Nounours est une opportunité de me reconnecter à moi-même. J’ai beaucoup donné : de l’énergie, de mon temps. J’ai donné de l’Amour. Nous étions heureux dans notre royaume de tendresse.

Cette séparation avec mon âme-sœur m’a beaucoup apporté, elle a donné un élan à ma vie, un nouveau souffle de vie, je sais ce que je dois faire pour pourvoir attirer et vivre le Grand Amour :

  • M’aimer davantage et me respecter (en adéquation avec mes valeurs) car je suis la personne la plus importante dans ma vie.
  • Agir en pleine conscience
  • Me connecter à la nature (conscience de mes 5 sens)
  • Être souveraine de mon Royaume (mon espace vital)
  • Être créative et créatrice de ma vie.
  • Me souvenir que je ne suis pas seule parce que je suis connectée à l’Univers (les signes sont là).
  • J’avais sentie enfant que ce Tout était Dieu, que ce Tout était Énergie, et je sais maintenant que ce Tout est Amour ! C’est la plus forte vibration de l’Univers : l’Amour !

J’ai vu mon avenir proche, comment je pouvais aimer mon mari, comme je pouvais être sienne, je me suis imaginée clairement l’aimer, ici et ailleurs, rayonnante, heureuse, à s’aimer encore et encore. Je vois une famille recomposée épanouie avec mes filles, à les envelopper de notre Amour. Oui cela je ressens mon âme briller, dotée d’un nouvel élan de vie. Je me sens entière. Je m’aime et je me respecte avant tout ! Je « Ressens » tout cela !

Continuer à croire à l’amour véritable

Tout ira bien me suis-je dit. Je vais sortir, vivre et faire de belles rencontres.
Qui sait ? Le jour viendra peut-être où je pourrais retrouver mon âme-sœur, quitte à ce que ce soit dans une autre vie ? Je suis sûre que l’on peut trouver chaussure à son pied sur cette Terre d’abondance d’amour !

Ma quête est toujours la même « vivre le véritable amour » mais elle sera plus belle car il n’est plus question de sauvetage et d’attente. Je me sens plus que jamais prête. Nous étions pour l’un et l’autre une passerelle vers la porte de l’énergie invisible. Maintenant je sais que le Grand Amour existe et je vais continuer à y croire avec la certitude de m’aimer davantage avant de m’engager dans une relation à deux !

Le chiffre 26, un chiffre qui m’est symbolique

Quand mon âme-soeur et moi avons vu que la date de notre rupture était un 26, nous avons trouvé ça incroyable. Nous avons tout de suite pensé que c’était un signe de l’Univers. C’était pour moi le signe que j’avais pris la bonne décision pour ma vie, comme s’il m’avait été envoyé par un ange-gardien qui veillerait sur moi depuis ma rencontre avec mon âme-sœur.

Je tenais à vous parler de cette expérience quitte à me dévoiler un peu plus sur la toile. C’est une histoire d’amitié puis une histoire d’âmes très belle et elle nous a transformés. Elle m’a fait grandir et je comprends plus que jamais le mot « ressentir » l’amour et toute chose dont je peux avoir la gratitude.

Et vous ? Avez-vous eu la chance de rencontrer votre âme-sœur ?

Pour mon âme-sœur

Je poste cet article le jour de son anniversaire pour lui donner du courage car je sais qu’il en aura grandement besoin. J’ai besoin d’avancer car il m’est difficile d’accepter que tous les petits rêves que nous avons partagés aient été en vain. Nous nous devons de leur faire honneur, chacun de notre côté, en poursuivant notre quête de bonheur et de vie.

Image Pixabay

Mon Cher Âme-Soeur,
Je te souhaite un heureux anniversaire. Je suis remplie de gratitude de t’avoir rencontré, de tout ce que tu m’as apporté, de ton amour inconditionnel. Tu as été ma résilience et je ne t’oublierais jamais. Je souhaite que ton voyage se passe bien ! Et que tu deviennes un bon capitaine de ton navire !!! Sois Fort !
Avec tout mon Amour,

Hong-Gi
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires

    Voir les commentaires
  • Âme soeur

    Ma Chère Âme-sœur,
    Merci. Je t’ai trouvée et cela bouleverse ma vie, mon existence même. Cela explique pour moi tant de choses. C’est comme un passage. Le passage vers un renouveau. Notre rencontre, cela met fin à une vie, cette vie passée à te chercher. C’est une fin mais aussi un début. Pour l’instant c’est un entre-deux. A présent, je sais que je peux et que je dois renaître pour commencer une autre vie. Et alors qui sait ?
    Avec tout mon Amour

  • André

    J’espère que vous allez vraiment bien sur cette mer tourmentée, et qu’un nouvel horizon s’ouvre devant vous, qui calmera vos peurs, et vous offrira enfin tout ce que vous souhaitez. Et surtout cette paix intérieure, qui est le plus précieux trésor dans ce monde d’illusions. Toutes mes plus belles pensées, comme une goutte de rosée sur votre âme sans même la déranger.

    • Princesse Petit Pois

      Vous avez tellement raison André. Je vais beaucoup mieux, j’y travaille car je suis sur la bonne voie pour avoir cette paix intérieure. Cette paix qui est liée à l’Âme du monde, cette paix qui me fait comprendre de ne pas me déstabiliser par quoi que ce soit de l’extérieur ni du mental. Le bien-être est là, tout se passe à l’intérieur de moi !