Manga, BD,  Trésors à partager 💖

Candy de Yumiko Igarashi & Kyoko Mizuki

[Shojo manga] Candy Candy – 9 volumes (1993)

Ce manga a été publié en 1993. Il fait partie de mes mangas fétiches qui m’ont toujours accompagnée dans la vie. C’est le tout premier shojo manga que j’ai lu, alors que j’étais adolescente. Il a profondément marqué et touché mon cœur de jeune fille. J’ai eu envie d’être comme elle, espiègle et courageuse, être en joie et authentique. Tout comme elle, j’ai eu envie de vivre de belles relations, amitiés et amoureuses mais surtout de pouvoir rencontrer mon « Prince des collines ». Je pense qu’après cela, j’ai toujours su que j’étais faite pour vivre en couple, une vie d’amour passionnée et tendre, avec quelqu’un avec qui je vieillirais, toujours main dans la main. Ce n’est pas un manga cucul la praline, au contraire, c’est un manga très réaliste avec des sujets durs sur l’amour, la mort, le sacrifice, la guerre, les inégalités et les préjugés.

C’est un manga riche en émotions dont j’ai trouvé chaque page très belle. La dessinatrice arrive à dessiner les petites choses simples de la vie avec légèreté et candeur. Je suis littéralement charmée. C’est un manga qui m’est très inspirant et que je trouve intemporel car il a toujours un grand impact sur ma quête personnelle : celui de vivre le véritable Amour tout en savourant ces petites joies simples de la vie ! Et à chaque fois que je le relis, cela me fait toujours autant vibrer, car cela fait écho à mon désir profond d’être avec un homme avec qui je pourrais entretenir cette belle équation 1+1=3.

Le chemin de vie de Candy

L’histoire se passe en Amérique au 19ème siècle, près du lac Michigan dans un orphelinat. Nous découvrons ainsi la petite Candy qui grandit avec sa meilleure amie Annie. Toutes deux sont inséparables et Candy en a fait des bêtises, faisant voir de toutes les couleurs à Mademoiselle Pony et Soeur Maria une jeune religieuse. C’est une vie faite de joie et d’insouciance jusqu’à ce qu’Annie soit adoptée par une famille riche, la famille Brighton. De cette première séparation s’ensuit d’autres chagrins et aléas de la vie. Nous sommes donc témoins de l’évolution de Candy de son adolescence à sa vie d’adulte, parsemée de belles surprises inattendues mais aussi de lourdes épreuves parce que la vie est faite de hauts et de bas.

J’aime beaucoup la personnalité de Candy. Elle respire la joie de vivre car elle aime rire et s’amuser tout en gardant en elle son âme d’enfant. Elle reste toujours fidèle à elle-même dans sa pleine authenticité. J’ai appris les mots espiègle et frivole la rendant attachante et rigolote. Elle a une force intérieure qui me plaît beaucoup, elle va toujours de l’avant, toujours en restant fidèle à elle-même, à sourire à la vie, à en être amoureuse de la vie. C’est pourquoi elle m’inspire beaucoup. J’aime beaucoup sa frimousse qui est très expressive et ne me laisse pas insensible. En plus de découvrir ses grands yeux, ses cheveux en boucles attachés par de jolis nœuds en ruban mais surtout j’aime ses tâches de rousseurs. J’ai trouvé cela tellement exotique (du point de vue d’une p’tite chinoise-tahitienne sur une si petite île qui n’a encore rien vu du monde…) Il y a de quoi en être totalement charmé !

La vie m’a fait une belle surprise car en grandissant, ma fille Mi-Li a vu ses cheveux devenir ondulés et quelques tâches de rousseurs sont apparues sur son visage. Cela m’a fait bien sûr penser secrètement à Candy 🙂

Les liens humains

Flany

Ce qui me plaît beaucoup c’est de voir la façon dont Candy s’ouvre aux autres et crée des liens uniques et attachants avec eux. Elle a une fraîcheur de vivre, une spontanéité et une optimisme sans faille qui m’inspirent beaucoup. Je trouve qu’elle a un rapport avec le monde qui est magique. J’ai compris que cela venait de l’expression de son authenticité. C’est ainsi que ses rapports avec les autres en sont bien plus harmonieux et enrichissants. On peut dire qu’elle se fait presque aimer par tous sauf par une : sa camarade infirmière Flany ne l’aime pas et elle le dit clairement sans faux-semblant. J’ai trouvé intéressant leur rapport, souvent tendu mais le respect mutuel est bien présent. Flany n’aime pas la personnalité de Candy, cela l’agace mais tout en étant consciente des qualités humaines qui feront de Candy une très bonne infirmière. Il n’y a pas de jugement à avoir car cela enlève en rien que chacune soit une belle personne dans ce monde, dans sa pleine authenticité. C’est cela que j’ai trouvé très beau.

Cela m’a donné envie de pouvoir vivre de belles relations d’amitiés pleine de tendresse, de joie, de rire et de complicité. C’est très beau à voir car c’est fait avec le cœur car totalement désintéressé. Il y a cette joie simple tout au long du manga, j’ai trouvé l’auteure très douée pour illustrer ces moments de qualité qui rendent chaque relation authentique et très belle. Chaque personne a une place particulière et unique dans le cœur de Candy. J’ai aussi compris que l’on ne pouvait pas plaire à tout le monde et que ce n’est pas grave parce que les amis, elle les a choisis, formant ainsi un beau cercle d’amis qui se rencontrent et passent du bon temps ensemble. Surtout ils se soutiennent dans les moments déchirants de leur vie.

Le cercle d’amis de Candy

Annie, son amie d’enfance

J’aime son amitié avec Annie. La personnalité de feu de Candy complète bien avec la douceur d’Annie. Elle la protège, la fait rire lorsqu’elle est triste, la défend contre les autres qui la font pleurer. C’est vraiment formidable de pouvoir compter sur quelqu’un. Les scènes d’elles enfants, sont vraiment des moments adorables. Elles sont inséparables mais à 6 ans, Annie s’est fait adopter par la famille Brigthon qui est une famille riche. Leur amitié a continué avec des échanges épistolaires. Puis soudainement Annie lui fait part qu’elle va arrêter de lui écrire car ses parents ne veulent pas que son entourage sache qu’elle vient d’un orphelinat, elle doit couper donc tout lien avec son passé. Cela a été une terrible nouvelle pour Candy. Nous assistons au tout premier chagrin de Candy. Puis les années suivantes, le destin lui a permis de retrouver Annie dans des circonstances les plus inattendues.

J’ai été envieuse des personnes qui me parlent d’avoir toujours à leurs côtés leurs amis d’enfance. En 2019, j’ai eu un avant-goût de ce sentiment d’avoir retrouvé un ami d’enfance, également mon premier amour. Malheureusement cette aventure a pris fin. Du coup me voilà toujours envieuse de ceux qui ont la chance d’avoir un·e ami·e qui soit témoin de leur parcours de vie.

Son ami Alistair

J’aime beaucoup son amitié avec Alistair. Candy est toujours partante pour être la cobaye pour tester ses inventions, et même Patty, la petite amie d’Alistair lui laisse volontiers sa place. Entre eux, je vois clairement la joie de leur enfant intérieur se manifester.

Les inventions d’Alistair

Cela m’aurait plu d’essayer ces gadgets qui sont amusants et chargés de sens. Comme le fait d’avoir fait un parachute pour Candy en forme de bonbon en regard de son prénom. Cela me donne envie d’avoir un ami bricoleur et inventeur, dont j’aurais plaisir à m’émerveiller devant les inventions. Sa dernière invention m’a beaucoup touchée. Il avait offert à Candy sa toute dernière invention qui est totalement différente de ces gadgets puisque c’est un cadeau qui pourra accompagner Candy sans sa présence à ses côtés (il s’était porté volontaire à l’armée et elle ignorait ses intentions). Il a nommé « Boite à bonheur pour Candy ».

J’ai trouvé cela tellement beau car je pouvais ressentir dans ce cadeau spécial tout son amour-amitié qu’il a pour elle. Une place unique dans son cœur. C’est un bel exemple d’amitié entre une homme et une femme.

Archibal : amitié ou amour ?

Nous découvrons les premiers émois amoureux de l’adolescence de chaque protagoniste où souvent il y a des amours à sens unique. Je déplore les amours d’Elise qui a tendance à tomber amoureuse des hommes qui aiment Candy. Ici c’est Archibal qui aime Candy et Annie qui aime Archibal. Quel bazar cela va être pensais-je, cela va-t-il détruire l’amitié entre Annie et Candy ? Rien de tout cela car Archibal a su bien réagir, préservant ainsi son amitié avec Candy et déclenchant la réconciliation entre elles.

Finalement il n’y a pas de triangle amoureux ni de situation malsaine en amour et c’est cela qui m’a épaté. Le véritable amour réside à vouloir le bonheur de l’autre sans le contrôler (car l’autre aime une autre personne) et se donner le droit d’être heureux également. C’est ainsi qu’Alistair et Archibal sont en couple et heureux. C’est vraiment intéressant de voir la façon dont Alistair et Archibal ont su sortir de ce « friendzone » en changeant d’attitude envers Candy. Ce n’est que de cette façon qu’ils peuvent continuer à préserver leur amitié. C’est saine et non souffrante.

Les premiers amours de Candy

Anthony, son premier amour

Nous sommes vraiment dans une ambiance à la Cendrillon car Candy se fait persécuter par les enfants de la famille Legrand lui mène la vie dure. Puis il y a le beau Anthony, qui y ressemble fortement à son Prince des Collines. Il apparaît tel un Prince Charmant avec ses jolies roses. Et bien sûr il est témoin petit à petit de son quotidien de domestique difficile.

C’est vraiment une relation très romantique, le fameux cliché du « Prince Charmant », avec ses rêves de mariage. Mais l’auteure est très forte pour nous faire atterrir, par exemple lorsque Candy avait fugué, Anthony l’a giflée ! J’ai trouvé ce geste violent qui ne concordait pas de tout à l’image qu’il véhiculait. Mais sans jugement, on pouvait comprendre mais aussi quelque part c’est accepter ces parts d’ombres. Suite à cela, nous pensions que la roue allait tourner mais non, un drame survient.

J’ai clairement vu que la vie est vraiment faite de hauts et de bas. Il y a la beauté de la vie et de ses épreuves. C’est cyclique et c’est ainsi. Il faut apprendre à aller de l’avant et surmonter cela tout en gardant en soi notre lumière intérieure. Et Candy arrive toujours à aller de l’avant !

Terry, son amour

C’est l’amour passionnel et sacrificiel à la façon Roméo et Juliette. Il est connu comme le bad boy du collège Saint-Paul et est l’opposé d’Anthony. Terry a une idée bien précise de l’amour par ses parents. Il est rongé par la rancœur qu’il porte à son père d’avoir rejeté sa mère Hélène Baker, qui avait été sa maîtresse. Puis il éprouve de la colère envers sa mère qui l’a abandonné pour pouvoir poursuivre sa carrière d’actrice. Il a donc pour objectif de ne pas aimer comme eux. C’est ainsi que le destin lui met sur sa route un choix déchirant à faire : Candy ou Susana ?

J’ai vraiment beaucoup aimé la façon dont Candy a su gérer cette situation. Elle a compris que Susana était prête à mourir par amour pour Terry et qu’elle devait s’effacer. Terry a fait son choix même s’il ne veut pas l’admettre car c’est ainsi que Candy l’aime. Terry est incapable d’abandonner une femme qui lui a sauvé la vie. Terry n’arrive pas à être heureux, à accepter d’avoir sacrifié son véritable amour. Il a réalisé en voyant les larmes de Candy qu’en agissant ainsi, il ne pourrait jamais aimer et rendre heureuse aucun des deux. C’est en assumant ses choix et donnant une chance à sa relation avec Susana qu’il pourra ainsi rendre heureuse Candy. C’est donner un sens à sa vie.

Le Prince des Collines, Oncle William, Monsieur Albert

Ce personnage est mon idéal absolu car il surpasse les autres princes des contes de fées et de Disney. Monsieur Albert a toujours accompagné Candy tout au long de son chemin de vie. Il agit comme une figure protectrice, un ami attentionné et bienveillant. Albert est son meilleur ami, son confident et son bienfaiteur. Il représente tant de choses pour elle. Leur toute première rencontre en « Prince des Collines » a été marquée par cette fameuse phrase « Tu es plus jolie quand tu souris ». C’est un joli conseil que Candy n’oubliera pas afin d’honorer ce doux souvenir.

J’aime beaucoup cette forme d’amitié nouvelle, ce n’est pas être inséparable mais plus une idée de binôme, comme une personne qui nous guide et qui veille sur nous. Candy retrouve en lui une sécurité, une protection, un soutien moral et physique. C’est dans ses bras qu’elle peut se réfugier pour pleurer. Lorsqu’il était amnésique, elle a pris soin de lui en le faisant passer pour son frère pour cohabiter ensemble afin de l’aider à retrouver sa mémoire. Il y a cette tendresse et cette complicité que je trouve indéniablement belle, les liens entre eux évoluent et grandissent, pour devenir encore plus beaux, jusqu’à ce que l’on y découvre l’amour qui s’y est installé tout doucement et tout naturellement.

Le départ brutal de Monsieur Albert a beaucoup bouleversé Candy car il a su que la propriétaire a appris qu’ils n’ont aucun lien de parenté. A leur époque, c’était très mal vu de cohabiter avec un homme sans être mariée. Il a préféré s’en aller pour ne pas rendre la vie difficile pour Candy. Encore une fois Candy subit les normes de la société. Elle a cherché partout Monsieur Albert car sa présence lui manquait. Nous sentons bien que ce n’est pas de la dépendance affective, au contraire, c’est l’envie d’être avec lui. Candy est avant tout une femme émancipée et c’est cela qui m’inspire. La fin est très belle et ne se conclut donc pas par un mariage, mais nous laisse imaginer milles promesses d’amour, nous laisse imaginer qu’ils ont toute la vie pour s’aimer sans être séparés, avec cette grande liberté de la vie.

Les rencontres courtes

Il y a de ces rencontres qui ont bouleversé la vie de Candy car elles lui ont été d’une grande aide pour faire face aux épreuves de sa vie. Elle réalise qu’elle ne les reverra peut-être plus. J’ai compris ce que Candy pouvait vivre et ressentir car je l’ai expérimenté. Il y a cette tristesse et cette nostalgie aussi de ne plus les revoir à cause de la distance.

Alors Candy pense à ces personnes avec gratitude et aux moments inoubliables qu’elle grave à tout jamais dans son cœur. A leur façon, ils m’ont donné de l’espoir, une main tendue et de la chaleur dans mon cœur. N’oublions pas ces personnes qui ont été nos alliés car à leur façon, ils ont embellis ou donné l’espoir dans notre chemin de vie !

Comment Candy fait face aux épreuves ?

Les épreuves sont rudes dans ce manga et il n’y a pas de faux-semblant. Rien n’est masqué ni caché. Par exemple les coups tordus de ses bourreaux Elise et Daniel, qui sont vraiment des pestes ! Pas moyen de s’en débarrasser définitivement mais Candy ne se laisse vraiment pas faire, elle sait se défendre, en venir aux mains quand il est nécessaire ! A cause de son caractère, elle est passée du statut de fille de compagnie d’Elise à domestique, avant d’être vendue ! Là encore, on nous dévoile la dure réalité des classes sociales qui dont le droit de décider du destin des pauvres.

Elle a été secourue in extremis par Georges le bras droit de l’Oncle William, le patriarche de la famille André, qui la ramène au château des André. Nous pensons que ses problèmes seront derrière elle une fois qu’elle sera adoptée par la famille André. Mais c’est sans compter sur Tante Elroy qui n’a de cesse de cracher son venin dès qu’on lui en donne l’occasion. Elle rencontre également des problèmes à l’internat à Londres au collège de Saint-Paul, des regards malveillants du fait de ses origines d’orpheline.

J’aime beaucoup le contraste entre pauvres et riches. Nous voyons bien à travers les pages que l’argent ne fait pas le bonheur, que les riches ne sont pas si heureux que cela. Archibal, Alistair et Anthony ont grandi sans parents car ils voyageaient beaucoup pour les affaires, et ils ont donc été élevés par la tante Elroy. Anthony a perdu sa mère étant jeune et a eu une santé fragile. Monsieur Albert n’a pas voulu être si jeune « le patriarche » de la famille André, il a préféré mener une vie d’errance pour fuir cette prison dorée. Terry n’a plus envie de vivre dans le privilège de la richesse de son père et a décidé de vivre par ses propres moyens.

C’est vraiment intéressant de voir l’environnement dans lequelle Candy évolue et agit face à une société stricte régie par le statut. Nous n’avons donc pas à envier les gens riches et Candy a su trouver son bonheur dans ses deux mondes, en restant fidèle à ses valeurs, elle est une lady pas comme les autres car émancipée. Cela nous invite à ne pas avoir de jugement sur leur statut social, au contraire, j’ai eu tellement de plaisir à connaître l’histoire personnelle de chaque personnage. Et je vous révèle ci-dessous les secrets de Candy pour faire face à toutes ses épreuves !

1) La valeur des objets

Elle a des objets de valeur sentimentale qu’elle garde précieusement comme des trésors. Il s’agit de la broche de son Prince de Collines, du collier de Melle Pony, et du Ruban d’Annie… Elle est remplie de gratitude et ça l’aide à se souvenir de ces bons moments passés à leur côtés.

Il y a une scène que j’ai beaucoup aimée. C’est lorsque Monsieur Albert a été chassé par un gardien du domaine de la famille André. Il a tenu à récupérer une bouteille, c’est la bouteille contenant une lettre de Candy. Là, on voit bien que c’est devenu un objet précieux pour Albert et que le gardien ne pouvait pas comprendre sa réaction colérique !

Cela me plaît de savoir qu’à travers ces objets, se cache une belle histoire d’amour. De l’amour d’un ami, d’une mère.

2) Le retour aux sources

Quand tout va mal, les pensées de Candy se dirigent toujours vers ses deux mamans où elles se sent aimée et choyée. Elle est remplie de gratitude, et pense ensuite à ses beaux moments passés à l’orphelinat. Alors comme elle ne souhaite pas inquiéter ses mamans, elle fait en sorte de trouver le courage de surmonter sa tristesse. Et puis il y a des fois où elle n’en peut plus alors elle décidé de rentrer à l’orphelinat à l’improviste. D’ailleurs cela m’a fait rire la scène où elle y retourne pour la première fois et là, la voilà à concourir pour être la « Chef » de cette nouvelle bande d’orphelins.

Je suis envieuse de ces personnes qui ont un refuge. Je ne connais pas ce sentiment d’un retour aux sources. Sans le savoir, cela a fait grandir inconsciemment ma blessure de l’abandon et d’injustice même si à côté cela, j’ai pu trouver une certaine sérénité en cultivant la gratitude et en mettant du sacré sur mon chemin de vie. De plus, ayant conscience des dégâts que peuvent causer le fait de ne pas avoir un refuge, je fais en sorte de bâtir un foyer sécurisant pour que mes filles puissent se sentir chez elle, aimées et choyées.

3) Donner un sens à sa vie

Suite à sa séparation injuste avec Terry. Elle a eu envie de vivre sa vie à sa façon pour en être fière et non subir une vie dictée par la haute société. C’est ainsi qu’elle a quitté le collège pour s’accomplir, elle a envie de suivre l’exemple de Terry et de Monsieur Albert ! Et elle a pensé à être infirmière. Nous pouvons voir que tout cela a du sens car c’est grâce à une lettre de Monsieur Albert qui lui écrit depuis l’Afrique, qu’il avait rencontré une infirmière américaine qui lui ressemblait. Et c’est là qu’elle a trouvé ce qu’elle voulait faire comme métier. Elle demanda ainsi conseil à Mlle Pony.

C’est cela la vie, penser à prendre sa vie en main et de ne pas subir par les autres. Elle se donne tous les moyens pour atteindre ses objectifs. C’est cela, avant de chercher l’amour, il est temps de penser à s’accomplir, à se réaliser et trouver sa place dans ce monde. Et si vous regardez bien, sa vie est faite de belles synchronicités. Elle fait tout pour être une bonne infirmière. Candy m’est très inspirante c’est une femme forte au grand cœur, bienveillante et courageuse. Elle aime la vie et rire surtout !!! Et jusqu’à la fin elle a su nous montrer sa joie de vivre ! Cette joie qui me donne envie d’être comme elle !

Un gros coup de cœur

Vous savez maintenant pourquoi ce manga compte beaucoup à mes yeux et m’a aidée à me construire parallèlement. Certains pourront mieux comprendre mon intérêt pour :

  • Les échanges épistolaires
  • Les cabanes sur les arbres
  • Les châteaux de contes de fées & le prince charmant
Maison de la Famille Legrand
  • Être dans la forêt pour vivre entourée d’animaux

Cela explique pourquoi dans mon enfance j’adorais lire les magazines « 30 Millions d’Amis ». Et à chaque fois que je regarde leur chaîne youtube « Fondation 30 Millions d’Amis », cela me fait un grand bien fou de voir que l’humain est bon.

  • Aimer ses deux « mamans » de l’orphelinat comme refuge, c’est chez elle.

Les liens du sang ne sont pas les plus forts. Il y a les parents du cœur.

Pour conclure…

Ce shojo manga a fait vibrer mon cœur où je pouvais voir l’amour sous toutes ses formes. Candy est devenue une jeune femme accomplie et épanouie. C’est une belle histoire d’amour, de quête personnelle et de synchronicités entre le Prince des Collines et Candy. Deux cœurs aimants qui ont ce fort désir réciproque de partager ensemble leur bonheur. Il suffit de l’accueillir à bras ouvert et c’est ce que nous suggère la fin de ce manga en nous laissant imaginer leur futur ensemble ! Ca donne envie d’aimer !


À découvrir…

Art-book Candy Candy

L’art-book Candy Candy (en version chinoise) est magnifique. Il regroupe les deux autres œuvres de Yumiko Igarashi : Georgie (que j’aime beaucoup !!! je vous ferais sûrement un article de ce manga) et Mayme Angel.

Candy en version chinoise est traduit par Petit Bonbon « 小甜甜“ (小 : petit / 甜 sucré)

J’ai été agréablement émerveillée de retrouver certaines images du manga tout en couleur, par exemple les portraits des personnages principaux, ou celle de Candy en costume d’infirmière avec Poupée. C’est si joli en couleur…

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *