S'aimer

Flammes jumelles : La complétude mène à la fin d’une relation ambiguë et toxique

J’ai suivi mon Cœur

Au début, je me suis culpabilisée de ne pas avoir réussi à me détacher de Peter Pan. Mes amis et ma famille qui connaissent mes valeurs ont été peinés de ma décision. Cela a été difficile pour eux, et de mon côté c’était dur d’encaisser certains de leurs retours. Je me suis toujours auto-observée et analysée face aux difficultés afin de pouvoir sortir la tête de l’eau. Cette expérience fait partie de mon évolution de vie. Quand j’ai écouté mon cœur, à chaque fois, je me suis sentie plus authentique en continuant ma relation avec Peter Pan même si c’était la voie la plus risquée puisque je devais porter en moi sa trahison d’avoir choisi la sécurité avec sa femme plutôt que moi.

Pendant ma nuit noire de l’âme en avril 2020 j’ai été poussée à faire des recherches sur le net concernant mes émotions, que je ressentais à puissance milles et où tous mes sens étaient éveillés, ce n’était pas « humain ». Je n’arrivais plus à gérer ma sensibilité à fleur de peau, je pleurais à flots face à la beauté et face à la noirceur de la vie. J’ai donc consulté pour la toute première fois de ma vie un médium car je me doutais que ce qui m’arrivait avait un rapport au monde de l’invisible. Je suis sortie de cette séance avec ce petit livret « Messages divins, Messages de l’âme » et avec un petit message que je devais me répéter : « Je mérite le meilleur ». Cette séance m’a donné la solution : un retour sur soi, l’amour de soi.
Suite à cela, j’ai voulu savoir si j’avais un don extra-sensoriel et j’ai cherché des informations sur la médiumnité. C’est ainsi que j’ai découvert le site de David Sabat. J’ai tout de suite su que j’étais au bon endroit car le logo avec la mer en mouvement avait du sens pour moi. Et dès que j’ai visité sa chaîne youtube, j’ai trouvé ce que j’étais en train de vivre : j’étais dans un parcours de flammes jumelles. J’ai donc compris que c’était normal tout ce que je traversais en étant dans ce parcours et que ce n’est pas mon imagination. Notre phase de reconnaissance d’âmes a été enclenchée lorsque Peter Pan m’a prise dans ses bras. Cela a réveillé notre amour, nos mémoires de l’âme ainsi que toutes les blessures de l’âme, surtout les blessures invisibles tapies au fond de notre être ! Notre armure de protection à tous deux s’est mise à se fissurer petit à petit jusqu’à se briser totalement si nous osons la confronter ! C’était donc une occasion de nous guérir, de nous purifier et de transmuter nos peurs pour révéler notre lumière intérieure, amour divin. Cela n’a pas plu à notre ego que l’un et l’autre mette en lumière nos traumatismes, surtout qu’il n’avait rien demandé et cela lui est tombé dessus.

Cela en est déroutant ce parcours de flamme jumelle, ce jeu inconscient et conscient de notre mental. J’ai décidé de relever le défi, poussée par l’envie de retrouver le royaume de tendresse que Peter Pan et moi avions bâti ensemble. Ce royaume était tellement beau, pleine de sens que j’ai eu envie de me battre pour ça. Je me connais parfaitement et l’amour a toujours été mon moteur principal et ma motivation. C’est ce qu’il y a de plus beau et de plus important au monde dans ma vie. Je n’avais pas envie de perdre Peter Pan maintenant qu’il m’avait retrouvée, c’est cela qui était cohérent pour moi. Mais par contre Peter Pan allait-il garder sa promesse de ne pas lâcher ma main ? Serait-il assez fort ? J’ai donc suivi mon cœur et je vous explique les raisons qui m’ont poussée à revenir vers lui et à continuer l’aventure flamme jumelle.

Acceptation du lien de flammes jumelles

Raison 1 : Une promesse de l’enfance « ne lâche pas ma main »

Quand je dis cela « Je ne veux pas qu’il lâche ma main quoiqu’il arrive », je ne parle pas de relation amoureuse ni d’engagement amoureuse mais d’une personne dans ma vie en qui je peux compter. Quand je l’ai rencontré, il a vraiment été le bonus dans ma vie, il a fait ma joie. Peter Pan était l’ami idéal que j’ai toujours rêvé avoir : un ami d’enfance, un confident, un soutien infaillible sur mon chemin de vie. J’avais l’impression de retrouver un ami de longue date que j’avais perdu de vue. Je me suis dis que je ne me sentirais plus jamais seule et même dans les moments difficiles dans mon couple, j’avais une épaule pour pleurer. Il porte en lui l’amour de Taiwan et cela avait encore plus de sens, en plus de partager un univers mental plein de tendresse et de rêveries.

Il faut comprendre que depuis que je suis arrivée en France, j’ai souvent été très envieuse des personnes qui me parlent de leur amis d’enfance avec qui ils sont toujours en contact ou près d’eux, témoin de leur évolution. Les années ont passé et je n’ai pas réussi à garder un lien avec mes amis à Tahiti. Alors ma vie à Tahiti me semble soudainement floue, comme si je n’avais jamais vécu là-bas. J’ai aussi mal vécu la distance avec ma famille, me sentant comme exilée. J’ai beaucoup souffert sans le montrer à quiconque. Je n’en parle pas tout simplement. Alors lorsque mon entourage nous voyait inséparables avec Peter Pan, cela a fait ma joie. Il n’y avait vraiment pas d’ambiguïté entre nous, nous étions amis avant que nos âmes se soient reconnues. Avec lui, j’avais l’impression de remonter le temps, de revivre ma vie à l’envers comme pour guérir mes mauvais souvenirs du passé, comme si j’avais toujours été soutenue par une personne, par un ami. C’est pourquoi je voulais retrouver cet ami de mon enfance dans cette vie-là. Et je savais que j’avais besoin de lui pour continuer à me guérir, je sentais en moi qu’il y a des choses à faire ensemble et pas autrement !

Raison 2 : Aimer l’âme

C’est la première fois que j’aime l’âme d’une personne. J’ai vu son fort potentiel d’amour et de créativité. C’est l’amour inconditionnel. J’avais foi en lui et en ses capacités.

Raison 3 : Une confiance absolue pour mon jumeau

C’est la première fois que je rencontre une personne qui soit mon jumeau, une ressemblance physique, notre sourire etc. Nous partageons le même univers mental, nous nous complétions comme un yin avec son yang. Alors j’ai pensé, il me comprend si bien, il me complète si bien qu’il ne me fera jamais souffrir. J’avais totalement confiance en lui, aveuglément.

Raison 4 : Une expérience de vie antérieure

C’est la première fois que je vis une expérience d’une vie antérieure. Peter Pan et moi sommes dans la même galère et qu’ensemble nous expérimentons ce lien de flammes jumelles. Personne ne connaît ce que nous traversons à part l’autre car chaque histoire des autres flammes jumelles sont unique même si elle tend à une retour sur soi. J’ai pensé que nous allions pouvoir nous entraider. C’était la personne idéale pour nous guérir mutuellement.

Raison 5 : Le but de ce parcours c’est l’amour de soi

J’ai compris grâce à David Sabat que le parcours de flamme jumelle (il ne nous catégorise jamais en Runner/Chaser) a pour but d’apprendre à s’aimer d’un amour inconditionnel en nettoyant toutes ses peurs et traumatismes. La complétude est conseillée pour équilibrer nous-même notre polarité yin-yang pour que quand l’autre ravive nos blessures, cela ne soit pas une souffrance pour nous. C’est donc le travail sur soi qui nous est demandé. David Sabat insiste bien sur le fait de ne pas fantasmer sur la réunion parce que le travail sur soi a pour but de nous mener à la cicatrisation originelle de nos âmes, de nous guérir de notre toute première séparation dans l’œuf. J’ai compris que l’on ne peut pas couper un lien divin. L’amour est là, éternellement dans notre cœur même si l’autre n’est pas là physiquement. Le support idéal pour m’accompagner a été les cartes oracles « Messages de votre Flamme Jumelle » qui a été mis en vente en été 2020. Ces cartes m’ont bien aidée à ne pas faire une fixation sur l’amour avec l’autre dans la matière, ni dans la réunion dans cette vie-ci. Les mots d’amour pour son Autre sont très beaux car ils sont éternels (hors de la matière) et ne prennent pas en compte ni le temps ni l’espace. Je me les tirais chaque 26 du mois, cela a été mon petit rituel mais j’ai arrêté par la suite suite à ma rupture en mai 2021 car je ne me sentais plus le besoin. C’est de là qu’est venue ma passion pour les cartes tarots & Oracles.

Ce sont avec ces raisons que je porte en moi que j’ai décidé de revenir vers Peter Pan un mois après ma nuit noire de l’âme. Il m’a clairement dit qu’il ne quittera jamais sa femme. J’ai respecté sa décision et sa vie privée avec sa femme. J’ai vraiment accepté en pleine conscience ce lien de flammes jumelles ainsi que les conséquences que j’allais devoir affronter, surtout que je connais parfaitement mes faiblesses (dont la jalousie, l’injustice, la trahison face à une tierce personne). De mon côté, j’ai aussi fait mon choix, celui de me choisir par amour dans la lumière (ça c’est David Sabat qui m’a soufflé ces mots !) grâce au défi de 100 jours. J’avais vraiment foi en l’univers car lorsque nous avions à chaque fois des tensions entre Peter Pan et moi, nous recevons des synchronicités incroyables chacun de notre côté au même moment ! Chaque signe que l’univers m’envoyait, je les attrapais au vol avec gratitude ! Le défi des 100 jours a toujours été pour moi un outil puissant de développement personnel. Je vous l’explique ci-dessous.

Mes 500 petits pas

Les objectifs de mes défis :

Je suis un Trésor de la Vie, ni chaser ni runner

La Magie d’Un Autre Monde : Ecoutez votre cœur, votre voix intérieure, votre intuition, votre animal totem, vos guides spirituels

Je me rappelle de cette toute première expérience où j’ai compris ce que cela voulait dire « avoir foi en la vie » ou par « l’univers conspire à réaliser tes rêves ». J’avais compris par mon vécu que dès que j’agissais pour mon plus grand bien avec l’amour de soi, en faisant un pas, c’est là que l’univers me soutient et me donne tout ce dont j’ai besoin au bon moment. C’est cela la loi de l’attraction. Je vibre de bonnes énergies avec mon corps, esprit et cœur et l’univers m’aide à accomplir de belles choses en mettant sur mon chemin de vie plein de synchronicités, en débloquant les situations par magie. C’était l’époque où j’étais sortie de l’enfer du divorce avec le père de mes enfants. C’est un pan de ma vie pour lequel je suis très fière de moi car j’ai pris mon destin en main. J’observe les expériences de mon passé pour en faire une force dans mon présent.

Avec cette aventure de flamme jumelle, j’ai réalisé qu’il fallait que je ré-apprenne à reprendre mon destin en main. C’est pourquoi j’ai beaucoup aimé les cartes de Tarot car elles racontent une histoire montrant que la vie est cyclique faite de transformation, d’une fin mais d’un nouveau commencement. Entre temps j’avais consulté d’autres liens autour des flammes jumelles, car j’avais soif de réponses à chaque fois que cela devenait trop douloureux pour moi. Je voulais comprendre pourquoi il me rejetait toujours avec détermination sans en éprouver de remord. De là j’ai bien vu qu’il était bien dans la case du Runner avec son faux-self et moi du Chaser le contrôlant et cela m’a permis tout de même de travailler sur mon ego. Mais en soi, cela n’a pas d’importance d’être un runner ou un chaser car je suis avant tout Hong-Gi, un Trésor de la vie qui fait de son mieux, toujours guidée par son cœur.

Le temps est mon allié

Il y a des jours où je me suis sentie si vulnérable où j’avais besoin de sécurité, d’attention telle une enfant qui a besoin d’amour protecteur (mais où le trouver ?). C’est normal cette phase de vulnérabilité car je me dois de protéger mon début d’estime de soi des blessures activées par Peter Pan. Heureusement que j’ai mes deux sites « La Magie d’un Autre Monde » et « les Trésors de la vie » qui sont mes piliers de vie, qui font ma fierté et ma joie. C’est en pensant à cela que j’ai recommencé à ré-apprendre de nouveau à planter des graines d’amour pour mes filles et moi-même. Je veux créer un environnement propice et sécurisant. J’ai donc réalisé mes rêves sans attendre des autres (en grande partie de Peter Pan au sujet d’une collaboration écriture/dessin, des petites sorties montagne et mer, du roller ensemble, du soutien et de la tendresse etc) ni de l’approbation des autres.

Le travail sur soi a porté ses fruits car le temps a été mon allié. Cela m’a permis d’affronter avec beaucoup plus de facilité les difficultés sur mon chemin de vie. J’ai été moins vulnérable mais plus confiante, c’est ainsi que je pouvais mieux m’affirmer à chaque fois où je ne me sentais pas respectée ni aimée par Peter Pan. Souvent c’est pour clarifier les choses afin de sortir de cette relation ambiguë où Peter Pan me ramenait sans cesse. Cela me mettait souvent en colère car Peter Pan est plein de contradictions dans ses mots qui ne collaient pas avec ses actions. Je le connais si bien qu’au fil du temps j’ai compris qu’il fallait que j’apprenne à ne pas le sauver car seul un professionnel peut l’aider mais c’est à lui de décider de consulter ou pas. Je ne me suis plus mise en position de « sauveur » ni de lui donner des conseils car il a l’impression que je le manipule. De plus j’étais pas mal occupée dans l’apprentissage approfondi de mes nouvelles activités. Je voulais consacrer mon énergie à des choses qui me font du bien.

En travaillant sur moi, je n’ai jamais perdu de vu mon objectif de guérir toutes mes blessures. J’avais vraiment besoin de l’amour et du soutien de Peter Pan mais il a été souvent absent et je ne pouvais pas compter sur lui. Cela me frustrait beaucoup car je savais qu’ensemble nous aurions été bien plus forts au lieu de nous diviser. Alors bien sûr, j’ai travaillé encore et encore mon lâcher-prise et ne pas être dans l’attente car le mental de Peter Pan est têtu. J’ai compris que l’attente mène à la déception et la frustration. Alors j’ai fait ce qu’il y a à faire sans penser aux résultats. Il pense qu’ensemble signifie se mettre en danger par rapport à la réunion avec sa femme. Je parle de sa femme car il s’acharne vraiment là-dessus de façon consciente et inconsciente pour que sa femme soit toujours MON problème pour ne pas ainsi voir que c’est LUI le problème. C’est plus rassurant pour lui de penser que je l’oblige à vouloir être dans une relation amoureuse alors que je refuse plutôt toute relation pourrie et toxique qui ne me convienne plus au fur et à mesure que j’ai augmenté mon estime de soi. Le temps a été mon allié !

Toujours se connecter à l’amour

Depuis la rentrée de septembre, j’ai entamé une thérapie familiale à la demande de ma fille cadette qui allait très mal. Cela a été un chamboulement émotionnel pour toutes les trois. J’ai du réapprendre à travailler ma relation avec mes filles pour qu’un lien de confiance et de protection se fasse avec elles. Je me suis remise en question et je n’avais pas vu qu’elle avait atteint le seuil de limite de tolérance avec une personne. Cela a empoisonné notre foyer puisque je les obligeais à retourner la voir pendant les vacances, je les trahissais sans le savoir. Alors ma relation avec elle s’est dégradée, ainsi qu’avec sa sœur. La thérapie a porté ses fruits, ensemble nous avons réussi à donner à ma cadette un environnement et un foyer protecteur et de confiance pour qu’elle puisse se guérir à son rythme. Nous avons ainsi restaurer de nouvelles habitudes de vie et mettre en place des petits rituels dans notre quotidien. Cela a pris trois mois pour que nous soyons bien et cela ne s’est pas fait en une journée de retrouver une relation saine, aimante et de confiance.

J’ai l’impression de me revoir en ma fille, car elle a la même sensibilité émotionnelle que moi. Je comprends parfaitement ce qu’elle traverse car je porte en moi encore des crises d’angoisses qui ne sont jamais parties et qui lui surviennent soudainement ! Le travail sur mon estime de moi avait porté ses fruits mais cela ne suffit pas puisqu’inconsciemment cette personne a toujours une emprise sur moi. Je me dois de travailler cela et l’univers me donne l’occasion de manifester ma confiance en moi, car j’avais l’impression qu’il m’avait préparé pour ce combat. Je me soucis de la santé émotionnelle de mes enfants et je dois agir pour qu’il n’empoisonne pas leur vie future. Cette personne ne pense pas avoir mal agit et ne se préoccupe pas de ce que nous ressentons. Pour qu’une relation soit saine et harmonieuse, il faut vouloir que ça marche et se remettre en question. C’est indispensable pour prouver que nous tenons à la relation sans quoi c’est la perte de confiance totale.

Alors cela m’a fait penser à ma relation avec Peter Pan et moi, j’ai aussi perdu confiance en lui. Je n’ai pas envie d’une personne instable telle que Peter Pan dans ma vie et celle de mes filles. J’ai essayé de mettre de côté l’ambiguïté de notre relation, espérant qu’il soit vraiment là pour moi maintenant que j’ai besoin de lui (plus que jamais face au mal-être de ma fille) : être une personne dont je peux pleurer dans les bras, être une personne à qui je peux parler de mes problèmes et non pas que mes joies. Mais surtout qu’il manifeste son soutien ou sa tendresse par une simple étreinte ou en me prenant la main car c’est ainsi que je me sens aimée et importante. Mais il a préféré me laisser me faire mes films, me parler de ses problèmes qui existent uniquement dans sa tête, ou encore de parler en mon nom de mes problèmes que je n’avais pas. Il n’arrive plus à me donner de la tendresse car je suis une menace pour lui. Souvent je lui ai répété d’arrêter de chercher des excuses car je ne lui ai jamais rien demandé ni reproché les nombreuses fois où il voulait refaire sa vie avec son couple et le fait de vouloir vivre à l’étranger. Je ne l’ai jamais empêché de faire ce qu’il a envie, il fait ce qu’il veut, il a son libre-arbitre. Il est libre. Par contre je l’ai toujours embêté pour le respect car c’est lié à mon amour de soi.

J’ai eu pas mal de synchronicités qui se sont manifestés sur mon chemin de vie et certaines situations stressantes ont été débloquées. J’avais très envie de partager tout cela à Peter Pan mais tant qu’il me maintenait dans une relation ambiguë et toxique, je ne pouvais pas être libre d’être ce que je suis avec lui par peur qu’il sabote mon travail. En suivant ce chemin vers l’amour de soi, j’ai clairement intégré mes objectifs de vie et mes valeurs, et je voyais clairement que Peter Pan n’était pas connecté à l’amour mais était la marionnette de son mental.

Quand je vois le travail effectué avec mes filles en thérapie, la connexion à l’amour est la clé pour guérir tous les maux dans une relation. C’est pourquoi les 500 pas, je les ai faits pour moi mais aussi pour donner l’exemple à mes enfants. Le processus de guérison demande du temps et de la patience. Se montrer bienveillant et respecter le rythme de chacune pour se guérir. Je n’ai pas besoin de savoir si je suis chaser ou runner ou d’être un parcours de flamme jumelle pour comprendre quand une relation est malsaine.

Le chemin vers ma complétude

La puissance de l’amour de soi

J’ai su que j’ai bien avancé dans ma guérison et dans l’amour de soi et que le respect est vraiment fondamental dans toutes relations. Maintenant cela m’est complètement égal que Peter Pan soit ma flamme jumelle ou pas, il n’aura plus droit à un traitement de faveur ! S’il est toxique, je le dis, et je ne tolère plus. Je m’affirme, je prends mes distances, je coupe. Ce n’est pas parce qu’on aime d’un amour inconditionnel que l’autre pense avoir tout les droits sur moi. Je ne le voyais plus comme une flamme jumelle mais comme une personne, Peter Pan.

Les Trésors de la Vie : soyez curieux et explorer ! Vivez l’instant présent.
  • J’ai donc repris mon plein pouvoir, celui de dire « non » et de quitter à tout moment sans regret une situation ou une personne qui ne correspond plus à mes valeurs, à mes objectifs de vie et à ma philosophie de vie. Je sais que je souhaite explorer des trésors dans ma vie et non explorer des trésors de toxicité.J’ai besoin d’énergies nouvelles pour avancer.
  • J’ai soudainement plein de rêves et d’inspiration. D’ailleurs je suis en train de travailler sur des cartes émotions qui seront présentées comme mes trois dessins que vous voyez dans cet article. Ils sont les piliers de mon univers. Mon projet est en gestation et je suis en train de créer un nouveau site que j’ai nommé « Champignon Atomique » faisant référence à ma dualité et unité intérieure.

Cela ne vaut plus la peine

Je connais très bien Peter Pan. Je sais qu’il n’est pas polyamoureux car parfois il me dit de n’avoir pas choisi sa femme, c’est juste qu’il n’arrive pas à la quitter. On dit souvent que ne pas choisir c’est faire un choix, en est-il conscient de cela ? Pour lui choisir signifie renoncer à sa femme et changer sa manière de vivre et de penser. C’est cela qu’il ne souhaite pas par peur d’affronter les conséquences. Il ne se positionne donc pas en ne choisissant pas. C’est pourquoi c’est sa femme et moi qui nous positionnons face à son (non)choix. Son choix de vie l’empêche de voir clair sur son chemin alimentant ainsi plein d’incohérences. Il se trouve constamment dans une impasse car ne trouvant pas de solution. C’est pourquoi la seule solution pour lui a été de me maintenir dans une relation ambiguë et non polyamoureuse. Son non-choix nous faisant souffrir toutes les deux.

Il ne prend pas de risques pour ne pas blesser sa femme en montrant son attachement spécial pour moi au grand jour. Il m’a tellement poussé à bout que j’étais contraint de rompre en mai 2021, tellement il était hyper toxique et manipulateur, à tel point que j’ai fait une crise d’angoisse générée par lui car je me suis sentie soumise en me maintenant dans un contexte « vouloir le beurre et l’argent du beurre » !

Champignon Atomique : réguler vos émotions, équilibre yin-yang, complétude

Mais ensuite nous nous sommes retrouvés vers la fin de l’été, pourquoi me direz-vous ? C’est pour deux raisons :
– Nous étions toutes les deux libérés de ce lien mystique du passé suite à cette rupture. Je vivais comme une fête à l’intérieur de moi suite à cette libération.
– Sa femme et lui vivaient séparément et se considéraient célibataires même s’ils n’ont pas vraiment coupé.

J’ai osé croire que nous allions pouvoir repartir à zéro. J’ai vraiment pensé qu’il allait nous laisser cette nouvelle relation être ce qu’elle devait être, amitié ou amour ? Dans tous les cas elle devait commencer par l’amitié ! J’ai voulu que nous laissions la vie s’en charger par nos vibrations d’amour. Mais malheureusement Peter Pan est passé d’une expérience d’une relation ambiguë par une relation qui n’existe pas. J’ai voulu clarifier de nouveau les choses car je portais en moi cette certitude que notre relation n’existait pas. Je lui ai expliqué que je souhaite une relation amicale en lui parlant de mes amitiés avec mes amis hommes combien je me sentais aimée et importante. Par exemple ils n’ont pas eu besoin de me présenter à leurs amis et famille pour que j’existe donc ce n’est pas ce que je souhaite. Il n’a pas compris.

Par habitude, Peter Pan a essayé de me convaincre le contraire, que ma perception de la situation est fausse car biaisée par mes blessures. Je me suis trompée c’est parce que je n’ai pas assez travaillé sur moi donc ce n’est pas son problème ! J’ai vu rouge telle un champignon atomique ! Il a piétiné sans vergogne mes efforts (mes 500 pas) que j’ai entamé depuis un an et demi. Et jamais il m’a aidé. J’ai eu une crise de larmes car il était si injuste. J’ai pensé à la bienveillance de mes filles pour lui, pour notre relation, et là me piétiner, c’est aussi piétiner mes filles ! C’est cela, mes filles et moi ne méritons pas ça. Me faire du mal de façon injuste, c’est leur en faire aussi.

J’ai donc renoncé à notre relation. Ce n’est pas nouveau vous me direz-vous ! En quoi cette rupture est-elle différente ? Elle est différente car j’ai tout simplement compris que cette relation n’en vaut plus la peine. Peter Pan ne fait aucun effort et se contente de nourrir notre relation d’illusions et de mensonges. Ses excuses et ses remerciements ne me touchent plus. Ses excuses sont pour se donner bonne conscience mais jamais dans l’intention d’améliorer notre relation par des actes. Je devais me contenter de cela. Il en de même pour ses remerciements face à mes marques d’amour. J’ai l’impression être la seule à entretenir régulièrement notre relation par mes marques d’amour sans recevoir en retour. C’est pourquoi au fil du temps notre relation est devenue une relation axée sur son propre intérêt et non sur le partage.

Je lui ai dis que c’est bon il a gagné parce qu’il a réussi à éradiquer complètement la menace, moi. Il m’a donné toutes les preuves avec ses nombreux rejets pour que je ne puisse plus avoir confiance en lui et que je ne crois plus en lui avec ses incohérences. Et surtout il a conditionné mon cerveau à sa réunion avec sa femme et qu’il devra de toute façon couper tout lien avec moi. C’est pourquoi il n’entretient pas notre relation. Je n’ai jamais été son amie et ne serait ni l’amie du couple. Vous pensez que sa femme acceptera que je sois leur amie alors que son mari a eu une relation ambiguë au lieu qu’amicale ? Déjà je suis un sujet tabou pour elle. J’ai rêvé deux fois de sa femme et de lui (alors que jamais je ne rêvais de sa femme), j’ai porté en moi ce sentiment à mon réveil que j’étais rien pour lui, que je ne ferai pas partie de ses invités pour ses événements heureux, ni à sa mort s’il mourrait soudainement demain par exemple. Mais je peux parfaitement comprendre l’esprit de Peter Pan parce que je suis LE problème qui retarde leur réunion. J’ai donc compris ma place, je suis uniquement une nourriture énergétique et charnelle. Une fois la nourriture énergétique consommée, il n’en prend pas soin. Il part et revient comme bon lui semble. Et quand il a bien merdé à chaque fois, il se réfugie toujours dans sa ville natale pendant une semaine, me laissant seule avec la tempête qu’il a semé. Je ne me suis pas sentie respectée.

La relation schmilblick

Quant à la BD « Les Aventures de Blanbeck et Graubidou », au début cela avait fait ma joie car depuis toujours il me disait qu’il aimerait que nous collaborions ensemble et je n’attendais que ça ! D’ailleurs je n’ai pas compris pourquoi il n’a plus écrit au sujet de notre joli conte « Princesse Papillon et Océan » sur notre site en commun. Cela m’a déçue et attristée. Mais bon je l’excusais pour beaucoup de choses. Mais bon cette fois-ci il s’était montré si motivé et pour la première fois il a été dans l’action ! Cela a fait ma joie ! J’ai eu beaucoup de plaisir de nous dessiner parce que je retrouvais tous les ingrédients positifs et d’amour de notre lien, de cet ami d’enfance, comme si on avait partagé beaucoup de choses depuis toujours. Surtout que Graubidou, c’est bien moi. C’est ainsi qu’il m’appelle pour se moquer de moi et je le traite de Blanbeck ou Bigleux ! C’est clairement nous deux sinon je ne me serais pas dessinée « moi » avec ma robe rouge et « lui » en sweat-shirt jaune avec ses lunettes car je lui ai toujours dit que je le trouvais beau avec son sweat jaune tout ensoleillé. Cela a été très blessant pour moi qu’il nie que ce soit nous. Et puis au fil des jours, j’ai senti que notre relation n’existait pas. La confiance n’y est plus. J’ai donc arrêté la BD Blanbeck et Graubidou. Cela ne m’inspirait plus de nous dessiner. De plus j’ai toujours su que c’était pour Peter Pan un moyen de rassurer son mental car il ne prend pas de risques en vivant notre lien dans cette BD plutôt que dans la vie réelle. Toute la joie de son enfant intérieur et ses fantasmes, il les projette dans cette bd et non dans notre relation. J’existe vraiment dans sa réalité ? Alors quand Peter Pan m’a annoncé que je faisais partie de ses ex-compagnes (avec sa femme) et qui comptent beaucoup pour lui. Cela m’a été encore plus blessant car elles ont une relation au grand jour.

Ces articles suivants répondent très bien à mes raisons de mon renoncement :

Que faire quand le Chaser a tiré sa révérence ?

Le runner est-t-il vraiment inconscient ?

Une relation inexistante

Peter Pan pense que notre attachement spécial de flammes jumelles ne doit pas être vécu dans la matière. C’est sa façon de me dire qu’il ne veut pas être en couple avec moi mais avec sa femme. Ce n’est pas nouveau. À force, il m’a conditionnée. Maintenant cela me dérange qu’il me parle d’amour car il a tellement rejeté toutes les formes d’amour de notre relation que ces mots sonnent faux pour moi. C’est surtout que mon cerveau n’a rien compris parce que de par mon vécue, 90% de mon cercle familial et amical sont loin de moi ! Ils ne sont pas là physiquement. Je sais vivre et entretenir une relation à distance avec ma famille et mes amis depuis de très longues années. Nous avons su témoigner notre amour de l’un et l’autre, je me suis sentie toujours aimée et importante sans que je puisse les voir physiquement et ni avoir connu et vu leur cercle d’amis ou familial. C’est encore le cas avec mes nouveaux correspondants à l’étranger, des amitiés se sont créées à distance (pour travailler sur ma croyance que les voyages sont possibles). Je me sens aimée et respectée. La distance et le manque physique n’ont pas empêché la relation d’exister. J’existe pour eux. De plus j’ai déjà expérimenté l’amour à distance avec mon ex-mari, un militaire souvent absent. Ou aussi avec Nounours pendant la première année de notre rencontre. D’ailleurs c’est pour cela que je sais que je ne veux plus partager ma vie avec un partenaire de vie souvent absent ! Je sais gérer cette absence physique s’il le faut dans une relation amoureuse. J’ai aussi expérimenté l’amour des êtres qui me sont chers, mon neveu et mon père où j’ai été absente lors de leurs funérailles, mais je porte l’amour dans mon cœur pour l’éternité. Alors quand Peter Pan me dit que je me trompe et que j’existe, je ne le crois pas d’après mon vécu sur mes relations.

Je sais que maintenant, je souhaite équilibrer mes 90% car je sens un manque en moi, je veux équilibrer mon monde extérieur, et pour ce faire j’essaye de me créer un lien social dans ma ville. C’est mon souhait le plus cher, de ne pas se sentir seule et d’avoir au moins un ami homme qui pourrait me prêter ses bras pour pleurer dans ma ville. Je sais que c’est auprès d’un homme que je peux avoir ce réconfort (cela doit être du fait par mon expérience que j’ai manqué dans ma vie une protection). Je pensais que cela pourrait être Peter Pan cette personne. Mais non, notre relation n’existe pas. Cela me va puisque Peter Pan est incapable d’avoir une simple relation avec moi.

J’ai réalisé, en tant qu’ami, il ne vaut pas la peine. Il pense que je suis malheureuse sans lui car cela fait trop longtemps que je voulais être heureuse en couple et que je l’attends. Je pense pense pas l’attendre car avec tout le travail sur soi, je n’ai pas eu besoin d’être en couple pour être heureuse. Je suis déjà heureuse, il ne le voit pas ? Je sais que je mérite le meilleur dans n’importe quelle relation. Je suis triste tout simplement. Mais il m’a fallu un an et demi pour comprendre que nous ne pouvons pas être amis. Ce n’est pas notre relation qui est compliquée, c’est lui qui est compliqué. Il a préféré transformé notre relation en je ne sais quoi, en un schmilblick !

« Je mérite le meilleur »

Libération d’un schéma répétitif

J’ai remarqué qu’à chacune de mes ruptures sentimentales, je me suis toujours prostituée pour des miettes d’amour. Et ensuite je m’en voulais et je me sentais salie. Finalement avec Peter Pan, je me suis aussi prostituée en acceptant d’être sa maîtresse même si sa femme était au courant mais il était convenu entre eux de ne pas parler de leurs aventures extra-conjugales pendant leur break. Depuis ce jour-là, mon estime de moi a chuté de façon vertigineuse ! Plus il me rejetait et plus je me suis sentie nulle, pas assez bien par rapport à sa femme. La chute a été terrible le jour où Peter Pan était parti en randonnée avec sa femme et qu’il n’était donc pas disponible pour moi. Du coup, j’ai pensé à ces nombreuses fois où il me disait que je trouverai une personne qui saura mieux me convenir que lui. J’étais tellement mal que j’ai attiré un gars que j’ai demandé à l’univers. J’ai failli me prostituer avec un voisin de mon immeuble pour des miettes d’amours. Ce voisin avait rompu récemment avec son ex et il voulait absolument sortir avec moi et avec des rapports sexuels avec moi pour oublier son ex ! Cela ne me plaisait pas, mais n’est-ce pas ce que je m’apprêtais à faire aussi ? Je voyais que je ne me respectais pas du tout. Cet homme ne me faisait pas vibrer du tout, ne touche pas mon cœur déjà meurtri.

La connexion au cœur est importante pour moi, vitale. Je suis fière de moi d’avoir su me respecter. Je sais que je suis une personne fidèle quand j’ai choisi pleinement d’aimer cette personne en pleine conscience. Je ne peux pas faire l’amour avec un autre. J’aime ce mot « choisir », quand on choisi une personne parmi tant d’autres, on lui montre chaque jour qu’elle est spéciale, on la choisi. Et bien en tant qu’amie, il ne m’a pas choisie.

Suite à ce premier pas, des dragueurs étaient venus vers moi et le fait que j’ai été ferme dans ce que je désirais, je ne me faisais plus interpeller par les hommes. Je vous assure que si vous ne vibrez pas correctement, vous attirez des hommes à l’image de votre zéro estime de soi.

Le mental de Peter Pan est vraiment le roi de sa personne parce qu’une fois il m’a dit avec conviction qu’il n’avait jamais traité notre relation comme ambiguë mais plutôt amoureuse. Tiens donc ? Alors je l’ai observé durant toute notre journée d’une sortie montagne. Et le soir venu, je lui ai démontré les faits. Il ne se comportait pas comme un amoureux. Je lui ai donné des preuves concrètes et là il m’avoue que c’est vrai, ce n’est pas moi qui ait mal perçu les choses. Et une autre fois lorsque je lui ai encore signalé qu’il me prenait pour une sex-friend, je suis là uniquement pour du sexe. Bien sûr il dément tout cela mais le jour j’ai de plus en plus senti que notre sexualité était vide, sans amour, sans tendresse, pas vibrante du tout. Je lui ai dit et j’ai donc parlé de rompre car cela ne m’intéresse pas. Alors il a vite fait de trouver des moments de partage avec moi que j’attendais depuis longtemps : il m’a enseigné le taichi, cela m’a permis de créer des choses ensembles autre que le sexe. Et en plus il a été motivé pour créer une bd « Les formidables aventures de Blanbeck et Graubidou ». Il m’avait dit vouloir s’entraîner ensemble pour parler le chinois ou aussi qu’il aimerait que l’on fasse du roller ensemble, mais cela ne s’était pas fait. J’ai l’habitude de ses mots au conditionnel qui ne se manifestent jamais. Je me suis clairement prostituée pour avoir un peu de tendresse de sa part, ce n’est pas de l’amour amoureuse que je souhaite mais bien de la tendresse simple et saine.

L’univers m’a testé quand j’ai rompu avec Peter Pan. Un prétendant m’a « oublié » au bout d’un an et m’a contacté. J’avais supprimé son numéro de téléphone car ce n’était pas une personne correcte. Alors il me propose de nous voir car à l’époque je lui avais dis que je ne voulais pas une relation sérieuse. « Est-ce toujours le cas ? » Dans mon esprit, je me dis, benh si au final, je veux vivre une relation sérieuse mais là n’est pas la question puisque jamais lorsque je rencontre une personne, je pense faire ma vie avec lui, je laisse toujours ma relation être ce qu’elle doit être en ne sautant pas les étapes : faire connaissance d’abord et toujours laisser la relation devenir ce qu’elle doit être. Il m’a bien mise en colère, il était lourd et insistant. Pour lui, je suis célibataire et libre, ce n’est pas grave si on couche ensemble. Pour la première fois j’ai su le remettre à sa place car je ne me sentais pas respectée par ce qu’il venait de me dire et pour la première fois j’ai osé lui dire que sa proposition ne me plaisait pas et que je préfère rester seule que mal accompagnée.

Pour la première fois, j’ai sentie ma valeur : je mérite le meilleur !! Et là j’ai compris que l’univers était en train de me tester. J’ai compris que j’étais enfin sortie de ce schéma, enfin guérie ! Si un homme venait vers moi, je n’étais pas capable de dire non à chaque rupture, ou quand j’ai besoin d’un réconfort, de la tendresse. Mais on peut avoir de la tendresse auprès d’un homme sans coucher n’est-ce pas ? J’ai pleuré de gratitude et de joie de connaître ma valeur naturelle. Je me suis sentie si Amour de moi.

Et ce lien de flammes jumelles ? On en fait quoi ?

Une grande opportunité s’est présentée à moi, j’ai pu avoir un échange téléphonique avec Alexis Faure (auteur du site Change ta perception). En gros il m’a expliqué que j’ai été comme shooté à l’héroïne avec ma flamme jumelle. Oui c’est bien cela, j’ai été shootée par notre Royaume de Tendresse. C’était comme une drogue et il me fallait être sevré, et le sevrage est « la complétude », « l’amour de soi ».

J’ai demandé à Alexis que je n’ai pas compris car pour moi le fait d’avoir rencontré Nounours qui n’est pas toxique et qui est devenu mon meilleur ami, j’étais persuadée d’être guéri de ce schéma, je suis d’ailleurs certaine de cela. Que s’était-il donc passé ? Alors Alexis m’a bien expliqué mon schéma de pensée pour la relation amoureuse :

J’attire A (relation toxique) et je veux B (pas toxique). Et Peter Pan est un B masqué par A, j’ai vu son potentiel B mais mon erreur est d’attendre qu’il soit B car ça ne dépend pas de moi mais de lui (son libre-arbitre). Et c’est ça le hic car cela peut prendre des années ou une vie (ou une incarnation) qu’il décide à être B ! Je ne dois donc pas perdre mon temps car il y a d’autres B qui attendent. C’est cela le piège dans lequel j’étais tombée. C’est ce qu’il me faut déconstruire. Alors les raisons qui m’ont poussées à continuer à le voir au début, avec le défi des 100 jours et le travail de l’amour de soi, cette croyance s’est déconstruite tout seule de façon naturelle.

Tout mon cheminement m’a permis de désacraliser ce lien de flammes jumelles. Je trouve cela terrible de donner du pouvoir au Runner qu’il soit porteur de la réunion et terrible de se dire que si le Chaser ne travaille pas sur soi, le Runner ne voudra pas se réunir. Dans ce lien c’est finalement un amour à conditions. Cela ne m’intéresse pas. De plus, on retrouve très peu de témoignages de flammes jumelles réunis sur la toile. Pour moi, j’ai juste réalisé que je veux donner à du pouvoir à aucun des deux, ni à une personne ni à un lien spirituel de décider de mon bonheur !

Maintenant il faut que j’apprenne à vibrer un vrai B parce que comme je suis en reconstruction, je doute de moi en vibrant parfois un A puis B, puis B à A. Je peux y arriver et encore plus vite si je pratique l’EFT (Emotional Freedom Techniques) pour me libérer de mes émotions négatives. Cela va m’aider pour toutes relations et situations difficiles que je rencontre dans ma vie. Du coup je pense que je testerai l’EFT par curiosité. N’hésitez pas à contacter Alexis pour un coaching EFT si vous n’y arrivez pas seul !

Mon plein pouvoir

Pendant notre rupture, un mois après, ma flamme jumelle avait une une grande opportunité de s’expliquer pour sauver notre relation s’il le souhaitait mais je n’ai pas apprécié son air de « vainqueur ». Je l’ai trouvé pitoyable. Il osait me balancer son choix, c’est ni sa femme ni moi mais lui : « Je me choisis ». Mais cela m’est complètement égal puisque je ne fais plus partie de sa vie.

  • Il ne sait pas ce que l’avenir lui réserve avec sa femme mais il ne veut pas que ce soit une relation amicale ni qu’elle soit une ex. Donc pour moi il ne m’apprend rien de nouveau, il va refaire sa vie avec sa femme même s’il me dit « je ne sais pas ». Parce qu’avec mon ex-Nounours, nous sommes bien amis et il n’y a aucune ambiguïté. Donc avec sa femme, ils n’ont pas rompus.
  • Puisque je suis ferme à rompre avec lui, il veut me faire croire que quoi que je décide, nous serons réunis même si je n’ai plus envie, c’est le message qu’il a compris de ces synchronicités : L’univers nous accompagne et qu’il nous réunira. Il pense qu’il n’a pas besoin de faire ni de changer. Nous allons nous réunir par miracle sans aucun effort de sa part, c’est pourquoi il m’a toujours considérée comme acquise à cause de sa mauvaise interprétation des synchronicités. Alors que depuis le début, je vois bien que l’univers le pousse plutôt à se positionner et à choisir en pleine conscience de se transformer. C’est pourquoi je ne supporte plus qu’il me parle de ses synchronicités car il préfère toujours rester dans sa dynamique de vie du passé. L’univers n’a pas le pouvoir de réunir deux personnes si l’un n’agit pas (le principe du libre-arbitre) et s’il ne fait pas un premier pas pour vivre cette aventure en suivant son cœur. Peter Pan peut toujours parler de notre lien, mais si ça reste des mots et des pensées qui ne matérialisent pas, la relation entre nous ne peut pas exister. Si ça lui plaît de faire vivre notre relation d’amour dans sa tête, ce sera sans moi ! Je ne veux plus alimenter son fantasme en étant sa nourriture énergétique et charnelle.

C’est vraiment affligeant, j’en étais restée sans voix. Je le félicite qu’il se choisisse par amour, il était temps ! Pour ma part, je lui ai rendu la tâche facile en le quittant car ainsi il pourra reconquérir facilement sa femme puisque je ne suis plus un danger pour leur couple. Je ne veux plus entendre parler de lui. Je lui souhaite vraiment d’être heureux avec sa femme. Sa façon d’aimer ne me fait plus vibrer alors si ça fait vibrer son entourage et surtout sa femme, je suis donc heureux pour eux. Ils devront donc travailler pour retrouver leur joie à être ensemble. Alors c’est bien qu’il commence le travail sur lui en se choisissant ainsi il pourra offrir à sa femme un royaume de tendresse sain et confiant. Je n’ai plus confiance en lui, mes croyances limitantes/raisons du début se sont déconstruites.

Je suis vraiment remplie de gratitude, car à chaque fois, la vie me tend la perche pour que je continue à mieux me connaître, à m’aimer et à me respecter. Je mérite le meilleur et je vais donc m’investir dans des relations qui en valent la peine pour moi. D’ailleurs je sais que je suis protégée car je reçois des cadeaux spirituels à travers l’apparition de papillons dans mon quotidien.

Le Papillon d’Or en soi

Les papillons sont pour moi des cadeaux spirituels de l’univers quand je vais souvent mal depuis le début de cette aventure ! J’en ai parlé dans cet article « le papillon, mon messager ». Il m’arrive de recevoir pas mal de synchronicité qui me relient à ma flamme jumelle de façon indirecte. Par exemple lorsque j’ai visionné cette vidéo « Flammes jumelles – Le point de rupture… Fin du lien ou libération ultime ? » J’ai de suite été touchée par la vison du papillon dorée ainsi que par la fleur de lotus. Pour moi le papillon c’est moi et la fleur de lotus c’est ma flamme jumelle (il m’avait offert des fleurs de lotus en origami). J’ai ainsi pu découvrir le site de Jérôme Lebrat. Je vous laisse admirer son site « Le Papillon d’Or en soi » dont les sous-titres sont pour moi très parlants.

Ma flamme jumelle me dit que l’amour de soi est un long cheminement. Je le sais car j’en suis la preuve même. Il n’a pas besoin de me le rappeler. Il devrait plutôt AGIR, il devrait commencer par observer et trier ses graines pour les planter, planter les graines d’amour de soi et ensuite les faire grandir, fleurir, briller puis les faire bénéficier autour de lui. Ma flamme jumelle m’avait dit qu’il ne voulait pas rester sur un échec et de ne pas vouloir abandonner car sinon il serait passé à côté de la compréhension du du Tao 道 du taichi. J’ai donc trouvé cela incroyable que dans cette vidéo, Jérôme Lebrat ait mentionné le Tao du taichi. Alors je me disais « Est-ce vrai que ma flamme jumelle ne veut pas abandonner ?  » Avec tout ce qui s’était passé entre nous, je vous avoue que je ne crois plus en lui.

La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé

Jacques Salomé

Dans tous les cas, rupture ou pas, ne vous prenez pas la tête avec ce lien spécial de parcours de FJ, acceptez d’accueillir toutes les surprises et les cadeaux les plus merveilleux de la vie. Continuez toujours à suivre votre cœur. Votre décision sera toujours bonne pour vous en phase avec vos objectifs et vos valeurs. Notre lien et ce parcours de flammes jumelles, je l’ai toujours accepté pleinement avec ma pleine conscience comme un cadeau spirituel tel qu’il est avec sa beauté et noirceur.

N’oubliez pas que cette vie-ci est réelle et il faut la vivre dans la matière, on a besoin de cadeaux dans la matière mais aussi des cadeaux spirituels qui sont les surprises/synchronicités de la vie. Pour moi les cadeaux dans la matière et spirituels sont indissociables dans la vie. De plus mon apprentissage du Reiki m’a beaucoup fait du bien dans mes moments difficiles, cela m’a permis d’avoir une certaine paix intérieure. J’ai l’impression que cela va me permettre de faire réveiller « mon papillon d’or en soi » ! Ma rencontre avec une psychologue holistique est pour moi un cadeau spirituel. Depuis toute petite, j’ai toujours cru à l’existence d’une énergie plutôt qu’à l’existence de Dieu. En grandissant cette énergie j’aime la nommer l’Univers. Alors cela m’a plu que la pratique du Reiki consiste à prendre l’énergie de l’Univers pour équilibrer les énergie internes.

Pour moi ce lien avec ma flamme jumelle fait partie de ma vie pour toujours car j’ai retrouvé un ami d’enfance, mon amour d’une vie antérieure. Il était lié à mon amour que je porte à l’univers avec ses mystères. Ce lien de flamme jumelle fait partie de ces mystères que j’ai expérimentés. Maintenant je passe à un nouveau cycle de ma vie et je le range dans mon cœur avec gratitude et amour. Ma vie suis son cours.

Se battre pour notre bonheur

J’ai réalisé que le monde n’a pas seulement besoin de nos rêves,

il a également besoin de nos créations.

Peter Pan ne trouvera pas ce qu’il cherche tant qu’il n’aura pas expérimenté la voie du cœur. Je préfère le laisser dans son monde imaginaire. C’est son droit. Je ne regrette pas car je me suis donnée à fond dans cette relation avec Peter Pan tout en maintenant ma flamme intérieure avec toute l’obscurité qu’il m’envoyait. L’amour et les mots ne suffisent pas car il faut les manifester dans la matière. C’est ce que je fais chaque jour pour montrer mon amour pour mes filles pour pouvoir construire ensemble un sanctuaire intérieur sécurisant. D’ailleurs nous sommes en train de nous battre ensemble pour sortir de la toxicité d’une relation familiale. Nous méritons le meilleur !

Le papillon Le Vulcain

Le 19 décembre, le plus dur a été surmonté, c’est le repos bien mérité en ce dimanche même si c’est le début d’un long combat judiciaire qui nous attend. Je devais commencer à m’y préparer. Pendant que je déjeunais, j’ai vu un papillon voler à travers les rideaux de la fenêtre. C’est la première fois que j’en vois un voler jusqu’à moi, jusqu’au troisième étage, en plus en période hivernale ! Il s’était posé sur le rebord de ma fenêtre ! Il ne s’est pas envolé au bruit de l’ouverture de la fenêtre. J’ai pu le prendre en photo comme s’il voulait que je sente sa pleine présence. Je pouvais le voir si parfaitement comme s’il voulait me dire « Courage, nous sommes là pour t’aider, garde foi ». Il n’a pas eu peur du tout, j’ai eu l’impression que je pourrais le prendre avec moi si je le voulais.

Notre cadeau de Noël

J’ai foi en la vie. Les papillons m’accompagnent maintenant gravées en moi, partout autour de moi et dans mon art. C’est ma récompense. Une nouvelle histoire va pouvoir être écrite, faite de sens, avec le respect de soi ! C’est cela la belle leçon de vie de ce défi actuel des 100 jours autour de la complétude, elle se terminera le 25 décembre. C’est le plus beau cadeau de Noël que les filles et moi nous nous nous offrons à nous-mêmes. L’univers nous donne l’opportunité de briser une bonne fois pour toute cette emprise toxique qui a duré bien trop longtemps. C’est un grand pas pour nous et nous pouvons en être fières et personne n’a le droit de cracher ni piétiner nos efforts ! Je ne le permets plus !

La clé du cœur est la voie de l’authenticité !

Alors dites-moi où en êtes-vous dans la voie de votre cœur ?

4 commentaires

  • Melissa

    WoW, félicitation pour ce texte et le périple de ton histoire flamme jumelle. Sincèrement parfois je me reconnaissais dans ce que tu disais et tout au long de ma lecture j’ ai cru que tu parlais de mon jumeau 😮😊. Comme on dit par chez moi au Québec, je te lève mon chapeau 🎩. Je t’ envoie tout plein d’amour et de bonheur, tu le mérites.

    • Princesse Petit Pois

      Merci Melissa de ton commentaire. Je suis agréablement surprise de savoir que nos histoires respectives se ressemblent 😮. Cela demande beaucoup d’énergie pour surmonter tout cela et beaucoup d’amour à se donner à soi-même ! Je t’envoie mes plus belles pensées 🥰 !

  • Fabienne

    Bonjour
    Je me permets de laisser un commentaire pour vous remercier de tout ce que vous avez écrit . j‘étais tombée sur votre blog il y a plus d’un an et je retombe dessus. Evidement j’y suis sensible car je me reconnais dans cette relation. Chaque histoire est unique, mais je m’y reconnais avec ce shooting fusionnel avec mon jumeau mais aussi les loupés …, C’est un lien d’amour plus fort que nous , mais pas un lien de couple et là c’est le hic !!!! qui est difficile a accepter.
    Vous avez beaucoup travaillé sur le sujet , c’est un très beau partage et merci pour les auteurs que vous cités. Tout ce que j’ai pu lire par différents sources arrive à la même conclusion c’est le retour à soi, s’aimer, se réparer les nœuds inutiles au cerveau. On ne manque de rien ,on est la source d’amour il faut le croire.
    Je vous souhaite le meilleur

    • Princesse Petit Pois

      Bonjour Fabienne,
      Je suis ravie de lire votre retour et vous remercie vivement.
      C’est un parcours difficile mais tellement libérateur lorsqu’on s’éveille à la vie et que l’on accepte de s’aimer soi-même. J’ai remarqué lorsqu’on s’aime soi-même, je ne pense plus à atteindre la complétude pour ne plus souffrir de ce lien puisque je me sens alignée. Oui c’est cela comme vous le dites, c’est le fait de sentir que l’on est la source d’amour. Cela est une belle croyance car elle me permet de toujours choisir l’amour que la peur. Le jour où j’ai sentie que je me suis retrouvée, je n’avais qu’une envie, c’est de me réaliser ! Alors je vous souhaite de vous réaliser pleinement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.