Se connaître

Flammes jumelles : Mon bilan défi des 100 jours : Savourer (Partie 3/3)

Saison 20 : du 01/03/2021 au 08/06/2021

Se laisser guider

J’étais très confiante dans ce nouveau défi consistant à continuer à lâcher prise, et plutôt me laisser guider par la vie parce que je ne peux plus ignorer ses synchronicités. J’ai envie de me sentir bien et d’apporter l’harmonie dans mon propre foyer, avec mes filles. En début d’année, je ne me sentais vraiment pas bien, au point que j’espérais avoir immédiatement un rendez-vous avec Céline Trochu-Leboeuf, une thérapeute holistique mais son premier rendez-vous n’était disponible qu’en mars. Alors je ne vous raconte ma joie quand ce mois de mars est enfin arrivé. J’étais excitée de découvrir l’hypnose régressive. J’ai indiqué à Céline que j’aimerais guérir de mes crises d’angoisses car je ne veux pas que mes filles subissent cela. Son analyse a été très intéressante : les crises d’angoisses se manifestent lorsque je suis en situation de soumission. Je n’ai jamais pris conscience de cela. De plus mes « guides » sont fées et lutins. N’est-ce pas là une belle image pour apporter de la magie féerique dans mon quotidien et pour agrémenter mon défi actuel qui est de savourer la vie. Et puis c’est marrant parce que j’ai toujours nommé mon foyer « La maison des Fées » car mes filles sont pour moi comme des fées qui illuminent ma vie.

Cela a été une belle expérience cette séance. A la fin, Céline m’a conseillé d’ouvrir un compte instagram puis m’a parlé de dessiner des cartes d’émotions. Son idée m’a beaucoup plu parce que j’ai ce fort besoin d’exprimer mes émotions et encore plus après la lecture du livre « Les états-d’âme : un apprentissage de la sérénité » de Christophe André.

Puis ensuite, j’avais suffisamment pris de recul par rapport à ce parcours de flammes jumelles pour rédiger un article sur mon parcours de flamme jumelle le 20/03/2021. Je me suis sentie confiante et sereine. Pleinement consciente de la beauté du lien et le travail sur soi pour se donner à soi-même l’amour inconditionnel.

Prémices d’une séparation

Avec Peter Pan, il m’était impossible de discuter. Il pensait que je lui cachais des choses. Effectivement je lui cache mes rêves et mes envies parce que à quoi bon lui dire puisqu’il n’arrive pas à se projeter dans l’avenir. Il n’était plus mon refuge parce que plus je me confiais à lui et plus j’avais peur qu’il se serve de ma vulnérabilité pour mieux me faire du mal. Maintenant que je ne suis plus du tout perturbée par mon moi du passé, je vois clairement de ce qu’il est au présent avec ses masques.

Une fois j’ai voulu savoir si sa conjointe savait que nous avions couché ensemble. Oui elle est au courant, cela l’a rendue jalouse mais elle n’a pas eu son mot à dire car cela faisait partie « des règles qui avaient été fixées ». Cela ne m’a pas plu du tout, c’était comme si ces règles ne pouvaient pas être changées et qu’elle devait en subir les conséquences. Peter Pan m’a déçue car les règles peuvent être changées ! Au contraire, on a le droit de changer d’avis car pour moi la théorie est une chose mais l’expérimenter en est une autre. Par exemple avec mon ex-Vendeur-de-Rêves, tout laisser penser que le triolisme allait fonctionner en théorie mais au moment de la pratique, cela fût une souffrance, parce que j’ai ressenti de nouvelles émotions, cela m’a permis de mieux me découvrir et connaître mes limites, mais surtout cela a dévoilé le vrai visage des autres. Donc après expérimentation le triolisme n’est pas fait pour moi. J’ai demandé à y mettre un terme mais mon ex et sa maîtresse m’ont culpabilisé parce que pour eux c’est comme si je reprenais mon cadeau. C’est ainsi que je devais me conformer à leur plaisir, où est le respect et le sens de l’éthique ?

Alors cela a ravivé mes émotions du passé, j’ai réalisé que moi aussi j’étais en train de subir, tout comme sa conjointe car comme j’ai décidé d’être avec lui, je n’« avais pas le droit d’être jalouse » ou d’éprouver des émotions négatives. Je ne suis pas un pantin. Peter Pan décide quand il veut voler, soit avec sa conjointe soit avec moi. C’est si simple pour lui pensais-je. Nous nous éloignions de plus en plus du soutien de l’un à l’autre. Je devenais une sorte d’ombre à ses côtés, comme je l’ai si bien interprété dans mon dessin intuitif « Errance sur Terre ». C’est ainsi que je vois Peter Pan errer en mode pilotage automatique sur un chemin fade et sans saveur. Mais je n’ai pas envie de le suivre dans son délire, j’ai envie de savourer la vie et m’aventurer librement sans masque. Je commençais à m’essouffler car nous n’étions plus dans le partage.

Et puis encore un autre jour où j’ai appris que Peter Pan et sa conjointe se sont séparés mais gardent toutefois leur logement pour le côté pratique, et lorsqu’elle rentre « chez eux », ils partagent toujours le même lit. Cette nouvelle m’a fait mal parce que c’est ce même lit où j’ai dormi la première fois chez lui. Cette nouvelle a brisé mon cœur encore une fois. J’ai tout de suite voulu rentrer chez moi, à son grand étonnement. Je ne me suis pas sentie respectée parce qu’il est possible qu’il me cachait les nombreuses fois où elle était donc rentrée « chez eux » ? J’ai réalisé ce jour là qu’avec sa conjointe, séparés ou pas, elle ne sera jamais son ex. Même si Peter Pan le nie ouvertement, il me met malgré tout dans une case : je suis une sex-friend. Il n’y a que dans ce genre de relation qui demande aucun engagement de sa part.

Plus il se justifiait pour me prouver le contraire et plus il devenait salaud en laissant la place à son faux-self. Son faux-self est capable de me mentir ouvertement sans scrupule. Il m’a fait croire qu’il a toujours considéré notre relation comme étant une relation amoureuse et non ambiguë. Je pouvais donc lui prendre la main quand je voulais et même l’embrasser en public. Je savais que tout est duperie. Nous avons fait une sortie en montagne et j’ai cherché à trouver ce qui me fait sentir être dans une relation amoureuse. Eh bien, rien, c’était une sortie les plus tristes que j’ai passée avec lui. J’étais vraiment mal à l’aise et j’aime que tout soit clair, le soir je lui ai posé des questions claires et nettes. Il ne pouvait pas fuir puisque j’ai toujours des arguments cohérents. J’ai dû insister fortement pour qu’il m’avoue de lui-même la vérité. Je suis bel et bien dans une relation ambiguë pour lui et pour son entourage. Encore une fois le goût de la trahison et de l’humiliation est là. Ce qui est le plus dingue, c’est qu’il était vraiment convaincu de cette vérité jusqu’à ce que je le démasque. J’ai réalisé combien le cerveau est fourbe et qu’il faut en être conscient pour sortir de nos schémas néfastes. Je comprends donc le sens véritable du mot « conscientiser » !

Il a vraiment eu cette volonté de me tromper ! Le mensonge et l’hypocrisie ne font pas partie de mon univers. Je ne me sentais pas respectée et j’ai alors demandé à faire un break, qui est devenu très vite une rupture définitive à cause du faux-self de Peter Pan qui essayait de rattraper le coup, mais cela me mettait davantage extrêmement en colère. Peter Pan s’est réfugié dans la ville de son enfance une fois qu’il a appris que c’était une rupture définitive sur mon site. C’était le moyen que j’ai trouvé pour lui faire comprendre ma position et ma colère parce que tant qu’il laisse parler son faux-self, il m’oblige systématiquement à que je coupe tout contact tellement son faux-self me dégoûte. Et puis quel genre de valeurs suis-je en train de véhiculer aux yeux de mes filles en acceptant cela ?

Change ta perception

Le fait qu’il ne soit pas là dans la même ville, je me suis sentie abandonnée non pas en totalité par lui puisque ce n’est pas nouveau. Mais là, le fait qu’il puisse se réfugier auprès de sa famille et ses amis, chose que je n’ai jamais pu le faire, cela a réveillé mes blessures liées à ma famille. J’ai été déçue par ma famille parce que je vivais mal cet éloignement géographique qui m’a toujours pesé. De plus à ce moment-là j’ai appris une nouvelle d’eux qui m’a déstabilisée et encore une fois ce genre de nouvelles ajoute toujours de l’incompréhension, ce qui m’a fait me sentir encore exclue et m’a rendu très triste. J’avais l’impression de manquer de reconnaissance également sur tous les plans de ma vie. J’ai trouvé que rien n’arrivait pas par hasard avec cette nouvelle comme si l’univers me montrait qu’il fallait que ça s’arrête maintenant. Que je conscientise mon schéma d’exclusion, de désamour et de tristesse en les transmutant par de l’amour. J’ai aussi commencé à vraiment trouver mon propre refuge et à prendre soin de moi.

Toutes mes peurs ont ressurgi et j’avais ce besoin vital d’évacuer mes émotions. Peter Pan n’était pas là et je me sentais libre d’exprimer mes émotions. J’ai eu l’idée de les mettre sur notre blog « Royaume de Tendresse » en les classant sous 5 catégories d’émotions : Tristesse, Joie, Colère, Dégoût et Peurs. Ces dessins d’émotions sont comme une preuve de l’absence de Peter Pan. De plus combien de fois m’a-t-il fait comprendre qu’il allait quitter cette ville, que sa vie c’est une vie d’ailleurs, à l’étranger. Je ne suis pas celle avec qui il a choisi de partager sa vie. Il a déjà sa conjointe. Je n’ai pas ma place. Par contre ce que je peux faire, c’est de faire de mon mieux pour être ce que je veux devenir.

Puis plus tard le vrai Peter Pan a pris sa place avec des mots beaucoup plus sains alors j’ai décidé de ne pas finalement tout couper tout contact. Cela n’a pas plu à ma famille et surtout la réaction de mon frère qui a été très violente, cela m’a tellement blessé que j’ai pleuré. Je n’allait pas me taire non plus. C’était l’occasion pour moi d’être en phase émotionnellement dans ma relation avec ma famille. Cela a été un moment difficile une fois que j’ai fait part de mes ressentis mais ensuite j’ai laissé la tempête passer avec le cœur doublement lourd de tristesse.

Alors pour trouver la force de continuer avec tous ces problèmes qui ont ressurgi, j’ai cherché de l’aide sur internet. Encore une fois je suis épatée de toujours tomber sur le bon lien du premier coup ! Il s’agit du site change ta perception. L’auteur Alexis est un Chaser donc j’ai ainsi pu mieux m’identifier parfaitement à ce qu’il vivait à travers ses écrits.

Le logo est magnifique avec un papillon bleu tout doux et le sous-titre me parle tellement « Vers plus d’authenticité et de vérité personnelle » et c’est exactement ce que je recherche. J’aimerais bien que ma famille ainsi que les autres entendent ma vérité personnelle, je veux juste qu’ils acceptent ce que je suis à travers cette expérience unique. J’ai trouvé que l’auteur a un franc-parler percutant. Le ton donné aux textes ressemble beaucoup à la façon dont ma famille me parle lorsqu’ils en ont plus qu’assez de me voir souffrir. C’est juste qu’ils n’ont pas toutes les cartes devant eux pour comprendre mes décisions tandis que l’auteur sait comment il faut faire pour secouer les chasers là où il faut sans que nous nous brusquions ou braquions. Au contraire, ces écrits sont pour moi une façon de me donner un coup de pied au derrière pour me dire de trouver ma complétude.

Je vous invite à lire ces articles qui m’ont bien boosté :

Créer des liens authentiques

Je me suis sentie beaucoup mieux sans Peter Pan et j’ai ainsi pu passer du temps avec chacun de mes amis, de discuter avec eux et de ainsi créer des liens forts avec eux. Je me suis sentie si bien mais surtout aimée par eux. J’ai commencé à mettre en place mes petits plaisirs dans mon quotidien. Puis voilà, la fin du mois est arrivée, Peter Pan et moi nous nous sommes retrouvés le 26 avril 2021 (lire mon article de nos retrouvailles). C’était une parenthèse où nous laissions derrière nous nos peurs pour savourer la manifestation de notre amour à l’instant T. Je voyais cette rupture plutôt comme un sevrage progressif de l’autre.

Les jours suivants, j’ai commencé à penser à moi. Je faisais en sorte de continuer à alléger mes poids du passé pour continuer à savourer la vie avec légèreté. Par exemple je m’étais félicité moi-même d’avoir refusé une petite promenade avec Peter Pan. C’était un dimanche et le temps était gris et froid. Je me suis posée la question dans mon for intérieur : « Est-ce que tu veux le voir parce que tu as peur de le perdre ou parce que tu es en manque d’amour ? » « Que ressens-tu ? » « Qu’as-tu envie ? ». J’ai envie de le voir mais sortir un dimanche où il n’y a pas beaucoup de bus, et en plus il fait froid pour se voir en si peu de d’heures, j’ai préféré rester chez moi avec mes filles et cultiver mes petits plaisirs. J’ai refusé son invitation en ayant une petite pointe de culpabilité toutefois. Elle est étrange cette culpabilité ressentie comme si je me refusais à moi-même.

J’ai donc réalisé que dire « non » sans me culpabiliser à mon jumeau, c’est un grand pas. C’est une façon pour moi de ne pas m’oublier dans cette relation. J’ai sentie que je me sentais sereine. J’ai compris que l’une des raisons pour lesquelles je me sentais vidée de mon énergie c’était cela, dire « oui » alors que les conditions d’être avec lui ne me convenaient pas, et en plus de devoir gérer l’effet miroir, cela faisait beaucoup de tensions pour moi et de luttes intérieures. Il m’était alors difficile de lâcher prise et de conserver ma joie à long terme avec lui. C’est donc dans cet esprit de retour sur soi, que dès que j’ai su que mon cabinet allait fermer pour faire le pont du 14 mai, j’ai senti le besoin de louer un Airbnb pour profiter de l’océan même si la météo prévoyait un mauvais temps. J’avais très envie de partager des moments avec mes filles en dehors de notre quotidien et du confinement. J’ai aussi compris que j’avais envie de créer un lien authentique avec Peter Pan tout comme je le fais avec mes autres amis.

Se retirer de la toxicité

Peter Pan et moi avions le même rituel le jour de notre anniversaire : nous mangeons toujours une tarte à la fraise. L’an dernier il a été présent pour manger ma tarte à la fraise d’anniversaire avec mes filles. Maintenant j’avais le désir qu’il puisse m’inviter le jour de son anniversaire le 9 mai à manger une tarte ensemble. Alors lorsqu’il m’a annoncé qu’il avait cette envie, cela a fait ma joie car j’ai ce désir de fêter ensemble ce rituel d’anniversaire. J’ai voulu m’assurer qu’il faisait ce rituel avec sa conjointe ces dernières années parce que je trouvais toujours cela incroyable comme coïncidence. Et là soudainement je suis tombée des nues par sa réponse ! Il m’a annoncé qu’il allait fêter son anniversaire le lendemain (donc le samedi 8 mai) avec sa conjointe pour manger une tarte avec elle. Il prenait le train pour la voir. Dans ma tête je n’y comprenais absolument rien, mais qu’est-ce qu’il me fait là ? Il a rompu avec sa conjointe et continue à vouloir continuer ce « rituel tarte à la fraise » avec elle. En plus il y tient vraiment puisque c’est lui qui va prendre le train pour la rejoindre et non l’inverse. Je ne me sentais plus du tout importante ni aimée. J’ai voulu comprendre sa logique en lui demandant directement : « Pourquoi le fêter avec elle puisque vous avez rompu ? »

Sa réponse a été de me balancer : « Nous aussi ! On a rompu !!! »

Il y a une forme de toxicité sous ses mots, comme s’il disait, on a rompu et je fais ce que je veux et tu n’as rien à dire ! Et là mon sang n’a fait qu’un tour, tout en essayant de garder mon sang-froid. Je ne me sentais pas du tout respectée. Cela n’a pas plu à Peter Pan que je n’ai plus envie de fêter son anniversaire avec lui. J’ai préféré laisser ce rituel entre lui et sa conjointe. Je n’ai pas besoin de ce rituel. Il a jugé ma décision puérile car j’agissais par jalousie. Je ne pense pas que ce soit de la jalousie. C’est plutôt une question de respect et dans cette situation, ce n’est pas saine pour moi. J’ai pris ma décision et le fait de le voir qu’il ne respecte pas ma décision. Je ne me sentais manipulée et utilisée pour son propre plaisir personnel ! L’amour inconditionnel que j’ai pour mon jumeau ne doit pas laisser la porte ouverte à tout et n’importe quoi. Au contraire, je me dois de mettre mes limites pour toujours être dans ma zone saine. C’est ainsi que je dois agir dans toutes mes relations.

Son faux-self s’est manifesté et il a commencé à blablater des conneries. Il peut toujours fêter son anniversaire avec ses amis et famille. Il a bien trouvé le temps et l’énergie pour organiser son petit voyage d’une journée pour aller fêter avec sa conjointe. Rien de difficile pour lui d’être dans sa ville natale dimanche. Il est libre et moi aussi justement ! Je l’ai donc invité à me laisser tranquille et à aller bien préparer ses affaires pour ses retrouvailles de fête avec sa conjointe. Et là j’ai bloqué son numéro pour être tranquille car je décide de me retirer de cette forme de toxicité.

Mon Cadeau du Ciel

C’est samedi, Peter Pan doit être avec sa conjointe. Je me suis sentie bien parce que je me suis respectée. Et c’est grâce à ce début de sevrage qui a vraiment porté ces fruits. De plus j’étais très confiante envers l’univers parce que j’avais un rendez-vous téléphonique avec un nouvel ami ce jour-là. Comme si l’univers faisait en sorte que je ne sois plus seule mais toujours guidée. Je n’ai pas de mot pour expliquer encore une fois cette incroyable synchronicité. Lui aussi il est dans un parcours de flamme jumelle, mais plutôt de flamme jumelle universelle. C’est encore autre chose !

Il s’appelle Ludovic, c’est un futur thérapeute holistique. Nos échanges ont été d’une grande richesse. J’ai pu ainsi cracher ma peine et ma haine sur Peter Pan sans être jugée et sans remettre en question mon amour inconditionnel pour mon jumeau. L’amour est là, toujours aussi vrai et fort. Cette séance thérapeutique a allégé mon cœur et j’ai pu enfin reprendre mes esprits et commencé à me centrer sur moi et non plus sur Peter Pan.
Chacun racontant notre beau parcours et puis finalement j’ai eu un doute parce que je lui ai dit que je ne savais pas si j’étais réellement dans un parcours de flammes jumelles. Je n’ai pas cherché à vérifier, personne ne me l’a dit, je l’ai ressenti au fond de moi. Alors lorsqu’il m’a dit qu’il pouvait me le confirmer. Cela a fait ma grande joie tellement je m’y attendait pas du tout ! (Encore un signe de l’univers hein ?!) 1% de doute m’a traversé l’esprit, et si je m’étais complètement gouré ? Suspens !!! Il a bien confirmé, nous sommes bien des flammes jumelles. Ensuite j’ai tout de suis été curieuse de savoir quel lien j’ai avec le père de mes enfants car actuellement ma fille cadette a un rapport les plus difficiles avec son père qui m’affecte beaucoup. La réponse m’a sidérée mais j’ai pu ainsi avoir une autre perception de ma relation que je dois travailler. De ce côté là je suis assez fière de moi, j’ai commencé sans le savoir à pardonner à leur père le soucis que ma fille puisse avoir une bonne relation avec son père.

Cette confirmation est finalement très importante pour moi. C’est comme avoir une validation dans la matière et cela m’a permis à lâcher prise de façon plus naturelle.

Plus tard Ludovic m’a fait découvrir le chant spirituel de Mei-Lan Maurits « Mother’s Day Love ». Je vois cela comme un signe car ça y ressemble au prénom de ma fille Mei-Lin.

Ce chant m’a tout de suite et profondément émue, il a touché mon âme au point que j’en ai pleuré, c’était comme si je sentais l’amour dans toute chose de ce que j’ai déjà en moi et autour de moi. C’est l’amour d’une mère qui résonne dans l’amour de la mère matrice qui nourrit la Terre par son amour. Il faut se donner le droit de se materner pour pouvoir ainsi trouver cette énergie pour materner mes enfants et toute autre personne qui m’est chère. Je ne peux donner de l’amour aux autres que si je me donne la priorité de me materner moi-même. Oui l’amour de soi, j’ai senti combien c’était essentiel. Le voilà donc mon refuge. J’ai dit à Ludovic qu’il était pour moi un Cadeau du Ciel sur mon chemin de vie car tellement nos échanges m’ont permis de prendre confiance dans ma guérison.

Ma crise d’angoisse

C’est le jour de son anniversaire. Peter Pan a cherché à me culpabiliser de ne pas être venue. Nous avons échangé des mails, le mien a été dur à entendre pour son faux-self ! Il s’est donc pointé chez moi en colère car comme toujours il n’accepte pas ma vérité personnelle. Plus je me justifiais plus j’étais mal car j’en avais assez de passer mon temps à me justifier… et quand je l’ai vu se moquer de mes émotions avec un rire. Je me suis sentie totalement piétinée et soumise ! Et là est venu ma crise d’angoisse : il m’a mise en position de soumission et d’insécurité. Pour moi la crise d’angoisse est ma sonnette d’alarme et ne me trompe jamais. J’ai horreur que l’autre me soumette à sa loi pour me contrôler tel un pantin sans âme. Il est resté près de moi jusqu’à ce que je me calme.

Une fois le calme revenu. Il m’a encore déçue lorsqu’il m’a dit avoir déposé dans ma boite aux lettres un caillou qu’il a peint en noir pour me rendre ma colère qui ne lui appartenait pas. Il a voulu que nous le jetions ensemble ce caillou le lendemain dans le gave pour nous réconcilier. Je n’avais envie de rien, j’ai juste envie que l’on me respecte telle que je suis. J’ai finalement gardé ce caillou. Je sais que ma colère est juste. J’ai pensé aux nombreuses fois où je m’étais excusée auprès des filles à chaque fois où je trouvais que j’avais tort. Je pense donc que si ma colère envers Peter Pan avait été dirigée contre mes filles, j’accepterais les cailloux de mes filles sans problème mais là ce n’est pas le cas.

Il n’y a plus de stabilité dans notre relation car au lieu de vivre dans le présent, il réfléchit trop aux conséquences de ses actions. La peur que ses actions avec moi lui fasse perdre la sécurité avec sa conjointe donc je reste pour lui un élément négatif dans son inconscient, voir toxique pour certains de ses amis. La relation « Main dans la main » a disparu laissant place à la toxicité. Je n’avais plus l’énergie nécessaire pour l’aider dans ce parcours. C’est trop difficile pour lui alors c’est à mon tour de le fuir, je fuis son faux-self qui est hyper toxique et il n’en a pas conscience. Je le vois tourner en rond dans son monde, à ne pas vouloir sortir de sa prison dorée. Je ne veux plus continuer à être témoin de cela. Cela me fait souffrir. Je ne veux pas créer ce genre de lien qui ne m’épanouit plus, qui n’est pas authentique.

La séparation des flammes jumelles

Des synchronicités encore et encore…

Le 12 mai 2021. Face à mon silence, il a compris qu’il devait accepter pleinement l’étape cruciale des parcours de flammes jumelles, celle de la séparation. Cette séparation m’a fait pleurer car pour la première fois il a pris une décision. Cela m’a délivré parce que je lui avais dit, tant qu’il n’avait pas décidé entre sa conjointe et moi, je ne pouvais pas passer à autre chose, et encore moins refaire ma vie. Cette séparation des flammes jumelles est pour moi un choix qu’il a fait.

Il y a cette synchronicité où il m’a annoncé par mail qu’il allait partir à l’océan (un retour aux sources pour lui) alors que moi aussi je me préparais aussi pour aller à l’océan. Il ne le savait pas, je ne lui ai rien dit. Alors ce jour-là je voulais que nous partions chacun de notre côté en paix, je lui ai téléphoné pour lui dire tout simplement avec des larmes un « Je t’aime » d’adieu chargé de sens et d’amour inconditionnel sans lui dire que je partais à l’océan. Nous méritons d’être en paix.

Face à l’océan, avec mes filles. J’étais bien. Je revis avec la certitude d’avoir pu transcender certaines de mes peurs, comme le fait de voyager sans peur. C’était incroyable, je me suis sentie libre. Je suis guérie alors de ma croyance ?
Le soir, dans le silence de la nuit, j’ai choisi une page au hasard du livre « Messages divins messages de l’âme » :

Sois en ta propre compagnie, ainsi tu attireras vers toi des personnes qui sauront t’apprécier à ta juste valeur. Aime-toi sans répit, ainsi tu grandiras et tu mûriras. Tel est le choix de l’âme, s’élever au milieu de tout ce qui est. Ne t’oppose à rien, ne cherche pas à te démolir en t’affrontant à ceux qui ont endurci leur cœur. Ils ont fermé la porte de leur cœur et leur âme parle sans être entendue. Qui es-tu pour qu’ils t’écoutent et pour qu’ils valorisent tes paroles ? Ne cherche pas à nourrir ta soif de victoire en essayant de convertir ceux qui sont endurcis. Avance sur ton chemin et laisse-les poursuivre le leur. Tu n’es pas responsable du comment ils se comportent avec leur âme, poursuis ta route ! Reste fidèle à ton âme, ne te condamne pas, ne te trahis pas !

Oui c’est cela, je ne dois pas me soucier du chemin qu’emprunte Peter Pan (ou d’autres personnes), ni de ce que Peter Pan et les autres peuvent penser. Le plus important c’est d’être en accord avec moi-même, que mes décisions soient le plus juste en accord avec ce que je suis. Que je garde ou pas contact avec Peter Pan, cela n’est pas le plus important. Le plus important est que ces mots et ces agissements ne m’empêchent pas de me bloquer dans mon cheminement. Je n’ai pas à convaincre les autres, juste être entendue me suffis. Sinon ce n’est pas grave, je continue mon chemin. J’ai sentie en moi une confiance absolue m’envahir. J’ai le sentiment que j’ai ouvert d’autres portes de ma vie, une forme de liberté nouvelle que je découvre et que j’ai envie d’explorer.

Être alchimiste

En complément de cela, je suis tombée sur cette vidéo « Mensonge, manipulation toxicité dans la flamme jumelle » de chez « Aor Alchimie de l’âme ». C’est le témoignage de deux flammes jumelles qui sont parvenues à la réunion. Ils sont très beaux, j’adore la façon dont ils se regardent. De plus j’aime le mot Alchimie qui entre en résonance avec le livre « L’alchimiste » de Paulo Coelho. J’étais contente de pouvoir entendre leur explication autour du terme l’alchimiste car on est tous des alchimistes, des créateurs.

Je vous invite à regarder ces vidéos :

(vous trouverez les paroles complètes sous le descriptif de la vidéo)

Cela m’a profondément émue que j’ai beaucoup pleuré à chaude larmes. Cette chanson fait partie de ma playlist. Le refrain est si beau. Tiens, la mélodie me fait penser au générique à l’esprit de la série et aux paroles de la chanson « Le Vagabond » que je ne saurais expliqué. A part cette vie d’errance dont Peter Pan me dit avoir besoin.

Nous sommes Un, toujours unis,
Malgré les distances les orages les erreurs,
Toujours en moi, tu vibres mon amour, pour toujours.

Oh mon amour,
J’ai compris que toujours,
Nous sommes ensemble dans cette danse même dans les silences
même dans les erreurs,
L’infini nous réunis toujours,
comme ces deux routes qui sont une

Je pense que cette chanson résume parfaitement bien ce parcours de flammes jumelles, de sa beauté et de sa quête de soi semée d’embûches ! Je n’ai rien à ajouter. Je clôture ainsi mes lectures et visionnages liés au parcours de flammes jumelles à la fin de mon séjour à l’océan. Je vais maintenant simplement être l’alchimiste de ma vie !

Avancer à son rythme

Au retour de mon quotidien, j’étais à la fois sereine mais aussi très fatiguée par ce petit séjour à l’océan. J’avais hâte de partager autour de moi cette nouvelle page de ma vie que j’allais écrire. J’ai toujours malgré tout parfois cette boule au ventre qui est en permanence là. Et lors de mes échanges avec mon ami-thérapeute, je lui ai demandé son avis s’il fallait que je travaille sur mes chakras ? Il m’a alors annoncé qu’il a la possibilité de me faire le nettoyage de mes chakras un autre jour. Cela a été une belle surprise pour moi, inattendue mais que j’accueille avec joie. Cela a été une belle expérience par son retour. Cela ne m’étonne pas que mon chakra sacré soit catastrophique ! Je vais donc travailler sur moi, et cela ne m’effraie plus, j’ai compris que je ne m’aimais pas correctement et ce parcours de flamme jumelle m’a tant appris. Depuis le temps que je voulais travailler sur mes chakras et voilà que c’est fait, c’est réel ! C’est un pas vers ma guérison personnelle !

Peter Pan peut toujours me contacter, ma porte n’est pas fermée. Dès que je sens que ces mots me dérangent, je suis mon intuition et je centre sur moi. Je ne donne plus le pouvoir de me blesser. Si je suis face à son faux-self, cela ne m’intéresse pas, je ferme ma porte sans me culpabiliser. C’est ainsi que je me préserve car je connais mes limites. Au début de notre séparation, il semblait avoir compris certaines choses en lisant les articles sur les flammes jumelles. Il s’est montré motivé, confiant, amoureux pour construire réellement quelque chose avec moi dans le présent et j’ai trouvé cela « trop beau pour que ce soit vrai ». Pour vérifier, il a suffit juste que je mentionne sa conjointe et de suite cela le fait atterrir dans sa réalité, m’évitant ainsi de tomber dans son piège.

Cela m’a fait sourire quand il m’a fait partager ses découvertes d’articles des flammes jumelles parce que j’en avais vu tellement qu’aujourd’hui je n’ai plus envie de les lire. Je suis passée à autre chose. Toutefois, je suis heureuse pour lui car le plus important c’est qu’il tombe sur des articles qui lui parle à lui tout comme moi j’ai trouvé des liens qui m’ont aidé où les mots résonnaient parfaitement bien avec ma personnalité. C’est comme cette histoire de mentor, chaque mentor ne peut pas convenir à tout le monde. Il faut trouver ses propres mentors. Par exemple, mon ami-thérapeute m’a cité le nom de Fabien Marchand puis de Géraldine Garance qui est flamme jumelle universelle (comme lui !), et je vous avoue que leurs mots n’ont pas la même répercussion que ceux que j’ai trouvé par moi-même.

Peter Pan pense qu’il est en retard par rapport à moi car il a pris conscience de ce lien de flammes jumelles qu’après la séparation. Mais non, je pense que c’est important de suivre son rythme. C’est cela la clé, aller à son propre rythme interne comme mon dessin intuitif de la fée-papillon sur l’escargot. J’ai goûté à ce temps intemporel où chaque chose a sa place dans le temps. Je ne vois plus l’intérêt de faire dans l’urgence ou par contrainte et obligation car quoique je décide, tout est juste au yeux de notre âme. Aller à son rythme, c’est ainsi que l’on savoure mieux les saveurs de la vie.

Mon bilan du défi des 100 jours : Savourer

C’est une réussite !

Se reposer, se materner

Je suis toujours en mode hyper fatiguée. Je ressens ce fort besoin d’hiberner comme les animaux. Maintenant les prises de têtes et l’effet-miroir ne font plus partie de mon quotidien. C’est le calme complet comme un retour à une vie normale en plus du déconfinement. Mais toute cette ville qui s’anime et qui se réveille, j’ai préféré rester dans le calme de ma grotte avant d’affronter la proximité des gens. L’univers semble m’inviter à me reposer, à être fière de moi parce que je n’ai pas arrêté à penser à guérir mes autres blessures en oubliant tout ce que j’avais déjà accompli. Lorsque je serai prête à sortir de mon hibernation, je ne vais plus me mettre la pression au sujet de ma guérison. J’ai envie de continuer à m’aventurer librement et de toujours viser le meilleur pour mes filles et moi !

Je sais que j’ai lâché prise car :

  • J’ai arrêté d’être dans le faire mais dans l’être. Ces derniers jours, je n’ai plus envie de faire quoique ce soit et encore moins qui soit lié à ce parcours. Je me fie ainsi à mon discernement et à être à l’écoute de façon sincère et authentique de ce que j’ai vraiment envie face à une situation. En faisant cela je n’ai pas l’impression de procrastiner ni à me sentir coupable de n’avoir pas fait telle ou telle chose. Car c’est cela retrouver son équilibre intérieur.
  • J’ai arrêté de vivre avec mes séries d’interrogations de questionnements interminables sur mon chemin de vie. Je ne porte plus le même regard sur mes livres de développement personnel. Je ne suis plus empressée d’une réponse immédiate à travers ces livres parce que je sais que c’est en centrant sur moi, les réponses viendront à moi guidées par l’univers. Cela n’enlève en rien ma curiosité mais je sens que c’est une curiosité qui n’est plus du tout emprisonnée par mes peurs.
  • J’ai arrêté de me concentrer sur ma flamme jumelle. Je sais que c’est très difficile pour certains mais pensez à toutes les fois où elle ne vous a pas respecté à votre juste valeur. Écoutez votre colère et votre frustration pour vous motiver à lui faire comprendre vos limites. Rappelez-vous de cette phrase : « Les autres n’ont de pouvoir sur vous que celui que vous leur donnez ». Protégez-vous comme si c’est une toute autre relation parce que vous méritez le respect et l’amour comme tout le monde. Je vous conseille fortement, de la bloquer dans les réseaux sociaux pour éviter de l’espionner. Si vous arrivez à faire cela, c’est un premier grand pas indispensable pour lâcher prise.
  • J’ai appris à dépenser mon énergie aux bons endroits et avec les bonnes personnes. Je choisis donc les personnes qui me choisissent. Par exemple ma flamme jumelle ne m’a pas choisi alors ne vous battez plus pour cette relation. J’ai réalisé que j’ai encore une fois trop donné de façon excessive dans ma relation avec Peter Pan comme dans toutes mes relations passées (j’ai encore répété mon schéma du passé ! Grrr !). Ce déséquilibre entre donner et recevoir a créé chez moi une attente d’un retour, créant ainsi déception et frustration. Je m’attachais à Peter Pan de façon toxique, à attendre qu’il veuille bien me donner ce que je voulais de lui ! J’ai l’impression de vivre un amour à sens unique. Je mérite l’amour et au lieu de cela je n’ai eu que des larmes donc séparation oblige. Donc dépensez votre énergie aux bons endroits et commencez par vous d’abord !

Je sais que je suis en train de savourer ma vie car :

  • Je vous conseille fortement de cultiver la gratitude. C’est la clé, c’est d’être reconnaissant de que vous avez et non ce que vous n’avez pas. C’est être reconnaissant pour ces petites choses, ces petits riens sur votre chemin de vie. Cela permet de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Pensez à célébrer chaque chose de belle en vous et autour de vous aussi. Cela vous mettra en joie !
  • Je me fais plaisir sans penser aux résultats, si cela va marcher ou échouer, sans penser si ça va plaire ou pas, ou ce que les autres peuvent penser de moi. J’ai donc arrêté d’attendre de qui que ce soit une forme de validation pour avancer dans ma vie car c’est alimenter mon manque de confiance. C’est donc un grand pas pour moi de l’avoir conscientisé. Je commence à ne plus douter de mes capacités pour réaliser mes rêves.
  • J’ai découvert au plus profond de mon être que s’aimer soi-même va de pair avec l’acceptation de sa part divine. Lorsque j’écoute avec sincérité et authenticité mon cœur, cela me mène inévitablement à la rencontre avec mon âme tout naturellement, vers ce grand tout qui nous entoure à travers mes dessins intuitifs. En ce moment je n’arrive plus à faire des dessins intuitifs, je n’ai plus envie ou peut-être plus besoin parce que mon cœur s’intéresse fortement aux cartes oracles et à mes rêves pour développer mon intuition.
  • Je suis à l’écoute de mes envies avec sincérité et authenticité à chaque instant. C’est ainsi que le temps devient mon allié et je prends le temps de me reposer. Ce repos est comme une petite mort pour acter la fin d’un cycle de ma vie, c’était comme si elle allait me permettre de faire renaître un nouveau moi avec de nouvelles vibrations hautes en ayant cette confiance absolue d’être guidée.

En résumé, cela m’a appris à reprendre mon pouvoir personnel et à m’investir dans ce qui est juste et beau pour moi. Cette relation avec Peter Pan m’a ouvert les yeux car elle m’a permis de digérer ma souffrance émotionnelle, de trahison et d’abandon pour me respecter, m’aimer et m’affirmer. Je sais enfin me protéger en y mettant mes limites et en laissant derrière moi mes schémas du passé qui ne me servent plus à rien. Tout ce que je souhaite c’est de vivre pleinement le véritable amour avec sincérité, fidélité et authenticité.

Mon animal totem : l’éléphant

Un soir, j’ai clairement demandé et formulé à mon ange-gardien, mon souhait de connaître mon animal totem. Et voilà que j’ai rêvé d’un éléphant puis d’un éléphanteau. C’était beau. Je suis allée vite regarder ce que représente cet animal pour m’inspirer sur mon chemin actuel. Mais bien sûr je doutais un petit peu parce que c’est trop improbable que l’univers me donne la réponse si vite ! Alors dans la journée, j’ai voulu découvrir d’autres chants spirituels que ceux de Mei-Lan Maurits, et sur quoi je suis attirée immédiatement, visuellement ? Par cette magnifique couverture d’album à l’image d’un éléphant et d’un éléphanteau. Il n’y avait pas d’autre image similaire, c’était la seule image et je ne pouvais pas la rater ! C’est ainsi que l’univers m’a donné une deuxième confirmation pour enlever mes doutes. Tout avait un sens, comme le fait que Peter Pan m’aie offert un doudou Éléphant car il voyait déjà en moi les traits de cette peluche à cause de mon dessin intuitif « Être triste et heureux ».

J’ai aussi fait le même jour un autre beau rêve. J’ai rêvé de mon refuge (que j’ai dessiné plus tard ici) mais aussi de la télépathie avec Peter Pan où je voyais les ondes de vibrations rouges bouger (cela doit être les vibrations de mon cœur) et je communiquais avec Peter Pan. C’était une expérience incroyable que je n’ai jamais vécue et qui se manifeste uniquement avec ma flamme jumelle. C’est une des réalités qui fait partie de la beauté de ce lien. Tous ses signes me confirment que je suis guidée. Je ne doute plus de cela. Je ressens fortement en moi que le monde est régi par une conscience supérieure inexplicable.

Je suis le Trésor

J’ai compris les messages du livre l’alchimiste, c’est cette capacité à transmuter son essence propre en quelque chose de beau. J’ai compris ce que c’est le langage du monde, c’est de voir tous ses signes sur mon chemin, qui me guident vers l’accomplissement de ma légende personnelle. Je vais à la rencontre de mon âme dans l’instant présent. L’instant présent est tout ce qui compte et existe. Il suffit de laisser parler votre cœur, d’écouter votre intuition et d’éveiller vos 5 sens. Notre vision du monde en sera tout naturellement changée. Sans chercher à faire, ni à se forcer, juste vivre. C’est ainsi que je peux retrouver cette sensation de faire qu’un avec l’univers.

Ce défi se termine donc laissant la place à mon nouveau défi, celui de l’exploration de mon être, je suis un trésor à percer, je suis une énigme… je n’ai plus peur de voyager en moi et encore moins d’y rencontrer mes démons. J’ai donc commencé à explorer le monde de l’invisible.

Nous sommes tous des alchimistes, c’est un chemin vers la connaissance de soi. De plus après avoir goûté à la lumière et à l’amour inconditionnel, je n’ai qu’une envie c’est de rester sur ce chemin. Courage à tous ! Vous êtes l’énigme ! Ayez cette passion de vous découvrir vous-même ! Vous êtes le Trésor.

L’extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires.

Paulo Coelho

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout…. 🙂

Avec tout mon Amour. Gratitude.

Lire Partie 1 : mon bilan de mon voyage initiatique
Lire Partie 2 : mon bilan du défi des 100 jours « lâcher prise »

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *