Animation,  Trésors à partager 💖

Encanto : La Fantastique Famille Madrigal (2021)

C’est ma fille aînée qui m’a fait découvrir ce dessin animé de Disney que nous avions regardé ensemble. Et moi ça fait toujours ma joie qu’elle veuille le visionner avec moi. Il faut savoir le mot Encanto est un mot espagnol qui signifie « Charme » ou « Enchantement » puis Abuela signifie Grand-mère et Casita « Petite Maison ». Ce sont des mots que vous entendrez souvent.

C’est l’histoire de la famille fantastique Madrigal qui vit dans une maison enchantée (Casita) dans le village Encanto. Ce village enchanté est né suite à une tragédie subie par l’Abuela Madrigal : son mari a été tué lors d’une guerre la laissant meurtrie avec ses trois enfants. Cet instant a fait naître une flamme faisant apparaître une cité enchantée. Cette bougie enchanteresse est la source vitale qui maintient la magie de la Casita et les pouvoirs de ses occupants depuis des générations. Chaque membre se voit doter de pouvoirs magiques lors de leur enfance. Sauf une qui a reçu aucun don lors du rite traditionnel, il s’agit de Mirabel. Elle a maintenant 15 ans et se sent frustrée de ne pas avoir de pouvoir et essaye de trouver sa place au sein de cette famille et d’être extraordinaire aux yeux de sa Abuela. Mais lorsqu’elle a vu que la maison est en train de se fissurer et que la magie ne peut plus les protéger, elle décide de comprendre les raisons de ces fissures pour pouvoir la sauver.

J’ai donc trouvé que le titre est très bien choisi car tout est visuellement très beau. Il y a une ambiance très festive et colorée ! D’ailleurs les vêtements de l’héroïne principale Mirabel est vêtue de motifs papillon ! J’ai donc soupçonné ma fille d’avoir comploter afin que je puisse voir des papillons mais elle n’en savait rien, elle voulait découvrir ce dessin animé qui plaisait tant à son amie. Cela a donc suscité sa curiosité.

Ce petit teaser qui nous invite à entrer dans l’univers « Colombia » ( où on voit des papillons)

Au début je n’avais pas prévu d’écrire un article à ce sujet car une fois le dessin animé terminé, ma première impression a été de dire que je n’ai pas aimé ! Les chansons en français ont été très bruyantes et incompréhensibles que je ne suis pas arrivée à entrer complètement dans l’histoire alors que c’est important puisqu’elles permettent la compréhension de l’histoire. Tout allait trop vite pour moi, les déplacements, les gestes et ça n’a pas plu à mon cerveau hihi ! Il y a une seule chanson que j’ai apprécié c’est surface pressure car et le tempo du début est vraiment pas mal du tout, la version anglaise est mieux.

Si nous enlevons les parties musicales, j’ai ressenti une forte et belle émotion qui m’est restée et qui m’a habitée pendant des jours suivants. Cela m’a fait rêver cette histoire de dons magiques ! Il y a bien sûr des belles images de scènes, notamment à la vue des papillons dorés. Tant mieux alors si vous aimez les chansons et le côté festif colombien. Du coup je vais vous faire part ce qui m’a beaucoup séduite dans ce film d’animation.

Les dons magiques

C’est la partie de l’histoire que j’ai le plus adoré qui est de découvrir le don magique de Antonio. Le cousin de Mirabel. J’ai aimé le cadeau qu’il a reçu de Maribel qui a du sens car il aime les animaux. Nous avons pu voir le déroulement du rite et j’ai trouvé cela très beau visuellement, avec la lumière de la bougie, puis la porte qui s’illumine… pour nous laisser découvrir des trésors, l’univers d’Antonio. Sa chambre est donc grandiose où les villageois sont invités à festoyer et à profiter les joies de son univers.

C’est cela qui m’a fait rêver, je me suis mise d’ailleurs à imaginer comment cela pourrait être mon univers si j’ouvrais ma porte ? Et puis celle de mes filles et celle des personnes qui me sont chères ? J’ai ainsi vu toute leur beauté. J’ai vu celle de mes filles.

Alors j’ai donc trouvé que c’est un bel exercice pour savoir si on se connaît vraiment, qui on est et ce qui nous fait vibrer. Et si nous n’arrivons pas à imaginer facilement par exemple l’univers d’un.e ami.e c’est que nous n’avons pas pris le temps de les connaître et de savoir ce qu’ils sont réellement. C’est une belle façon de mieux se connaître et à être attentif envers les autres et surtout avec les personnes que nous aimons. Je me suis aussi mise à imaginer l’univers de mes ex-toxiques, que dire ? « Beurk » ! Cela ne me donne pas envie de s’y aventurer. Cela nous apprend aussi à bien choisir nos relations en fonction de leur univers pour avoir une relation aimante et enrichissante.

Quel est le don magique de Mirabel ? N’ayant pas reçu de don, elle a jamais su trouver sa place au sein de sa famille. Elle se trouve donc pas parfaite en comparaison avec sa sœur Isabela. Sa mère lui rappelle toujours qu’elle est exceptionnelle telle qu’elle est. C’est ce dont l’histoire souhaite nous montrer, que Mirabel est magique à sa façon. C’est pourquoi que j’ai trouvé très touchant la fin et remarquable. Elle a en elle toutes les réponses. La porte de son cœur vaut toute la magie du monde ! Elle est la clé pour sauver la magie « Encanto » !

Une histoire de guérison familiale

J’aime beaucoup contempler un arbre généalogique de celui qui l’a construit avec fierté et amour et qui me la raconte. D’ailleurs Mirabel la raconte si bien en chantant mais hélas elle ne parle pas d’elle, par honte de n’être pas à la hauteur de cette famille. Ils vivent pourtant en harmonie tous ensemble sous le même toit. Ils se servent de leur pouvoirs pour venir en aide aux villageois. L’amour est bien là mais cela n’empêche pas que l’Abuela Alma ait des remarques blessantes envers Mirabel. Alma souhaite que tout se déroule à la perfection, tout que se passe selon ses règles pour faire perdurer et protéger la magie de la famille Madrigal.

J’ai aimé la Casita qui a sa propre personnalité. Elle protège ses occupants et accueille si bien les invités. Elle semble être la confidente de Mirabel et discute très bien ensemble. J’aime cette idée d’une maison qui soit vivante. Je suis certaine qu’une maison à aussi son âme. J’ai souvent senti en visitant un logement où je sentais du mal-être de l’insécurité, quelque chose où mon intuition me murmurait que ce ne sera pas « chez moi ». J’ai toujours choisi un logement en faisant confiance à mon ressenti. Donc quand la « Casita » s’est mis à fissurer, Mirabel tente à tout pris d’en connaître les causes.

J’ai trouvé que c’est intéressant. Lorsqu’on va mal, il est clair qu’il faut toujours remonter à la source pour pouvoir se guérir correctement et non le camoufler par des pansements qui ne serviront à rien à long terme. Il y a donc une réelle guérison à la source. C’est pourquoi j’ai trouvé que c’est une histoire de guérison familiale. La quête de Mirabel va nous révéler les secrets de famille. Abuela Alma a tout fait pour que Mirabel n’en sache rien de ce terrible secret qui a un rapport avec le fait qu’elle n’ait pas de don. Elle a donc banni Bruno, son fils qui a le don de voir l’avenir a vu un avenir tragique. C’est remarquable de voir la détermination de Mirabel qui fera tout pour changer ce destin tragique !

Bruno le médium

J’ai trouvé tellement injuste que Bruno soit banni de la famille Madrigal, il ne figure même pas dans l’arbre généalogique. Personne ne doit pas parler de lui car c’est un oiseau de mauvais augure car il était toujours en train de prédire des mauvaises nouvelles aux villageois. J’adooore lorsqu’ils prononcent son prénom « Brouno »

C’est mon personnage préféré. J’aime sa personnalité farfelue et bonne enfant. Il me fait rire avec ses rats qui sont ses seuls amis. Il n’a pas fait beaucoup d’apparitions mais il m’a beaucoup marqué par sa bonté de cœur à vouloir protéger sa nièce et à surveiller au loin sa famille. Car il aime vraiment beaucoup sa famille.

Alors le voir réintégrer la famille à la fin, cela m’a émue. Un portrait de famille avec Bruno a été fait pour immortaliser ce moment. Au-delà de nos imperfections il n’est donc jamais trop tard pour se réconcilier car les liens de famille sont les plus forts.

Le symbolisme du papillon

Il y a vraiment une belle leçon de vie autour de l’acceptation de soi, et de se dire que nous sommes tous exceptionnels avec notre singularité et notre authenticité, nous sommes uniques. Il faut arrêter de douter de cela. Je sais que ce n’est pas facile car parfois si je me laisse aller à mes pensées négatives, je m’auto-sabote en estime de soi. Il ne faut pas perdre de vue que nous avons toujours notre place au sein de la famille ainsi que notre place dans le monde quoiqu’il arrive.

Ici le papillon doré revêt un côté magique et divin. Elle acte que la destruction peut ne pas être une tragédie, au contraire, la mort d’un passé révolu est nécessaire de le raser pour pouvoir bâtir une Casita avec des fondations encore plus belles et solides. J’ai senti que ce n’était pas la fin de quelque chose mais bien une renaissance ! Une renaissance qui est possible sans magie (cela montre qu’il n’est pas bon d’être dépendant de la magie) et ce grâce à l’aide des villageois. La fraternité et la solidarité sont le cœur même du film.

2 commentaires

Répondre à Princesse Petit Pois Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.