S'aimer

S’aimer soi-même

Je n’avais pas encore écrit d’article à ce sujet alors que c’est une des raisons principale m’ayant poussée à créer ce site. Je ne voulais pas que mes filles commencent à s’aimer à 40 ans comme moi. Avant cela, je n’ai jamais su m’aimer moi-même, je ne savais pas comment faire, et peut-être même que je ne savais pas que je devais le faire ? C’est quoi s’aimer soi-même alors ? Cette renaissance je la dois à ma fille aînée Mimi. Je vous l’explique :

S’aimer soi-même, c’est avoir confiance en soi !

Des trésors à protéger

C’était l’époque où je vivais avec le père de mes enfants. J’avais totalement perdue confiance en moi suite à un burn-out maternel et à mes problèmes de couple. J’ai vécu un divorce éprouvant tout en gérant mes premières crises d’angoisse. J’étais au fond du trou, noyée dans mes larmes. Ma flamme intérieure s’était éteinte comme ça sans que je m’en aperçoive. J’avais envie de disparaître.

Alors que j’étais emmurée dans cette pénombre, j’ai vu une lumière, c’était celle de Mimi, mon Ange, elle m’a tendue la main le 20 mai 2013. Elle avait seulement 6 ans et elle m’a dit de belles choses. Cela a été pour moi un instant inoubliable. Elle était venue me consoler :

« Maman, essaye de penser à des choses joyeuses » tout en séchant mes larmes de sa petite main.
« Fais-moi un sourire comme ça. » Elle me fait un grand sourire pour que je fasse comme elle car j’ai oublié comment le faire…
« Allez courage ! »
Et elle me disait : « Tu sais ton métier c’est de faire sourire les gens, mais bon ça ne gagne pas d’argent mais ça, ça fait toujours plaisir hein ». Alors j’ai pleuré en entendant toute cette innocence plein d’amour.

Elle s’était installée près de moi sur le canapé du salon, elle a décidé de dormir avec moi. Et je l’ai serrée fort contre mon cœur, et j’ai senti qu’il commençait enfin à sourire timidement

Celles et ceux ayant partagé l’intimité de mon foyer savent que par moments encore, je fais l’enfant et Mimi fait l’adulte, pour rigoler. Quand je repense à cette histoire, cela me fait toujours pleurer. J’ai senti pour la première fois cet amour inconditionnel, cette innocence, cette beauté du cœur et de l’âme. Un trésor à protéger. Oui j’ai un trésor à protéger, non pas un mais deux trésors, mes filles. Non, ce n’est pas ça, c’est trois trésors dont moi, ma vie, un Trésor.

Parce que je le vaux bien !

Éblouie dans mes larmes par toute la beauté de mes Trésors, je me suis dit que mes filles méritent d’avoir une maman heureuse et non dépressive, tout comme moi je mérite de ne pas déprimer. En y repensant, le mot « mériter » m’avait fortement dérangé. Pourquoi mes filles devaient mériter ce bonheur ? Elles ont mon Amour. Elles sont Amour. Ce n’est pas ça, ce n’est pas le bon mot parce que nous avons toutes droit à l’amour telles que nous sommes. Nous ne sommes rien d’autre qu’Amour.

On m’avait fait croire que j’étais une merde, parce que je ne savais faire que de la merde, que mes activités de télésecrétariat, dessin et femme au foyer n’avait pas de valeur car elles ne payaient pas bien ! Alors j’ai dû ré-apprendre à m’aimer et reprendre confiance en moi. Une fois de plus, mes filles m’ont bien aidée. S’aimer soi-même ça a un rapport avec notre estime de soi, notre confiance en soi, c’est savoir ce qu’on vaut qu’importe ce que les autres disent ou pensent de nous. Se dire qu’au fond, on est une belle personne et ne pas trop croire les critiques (notamment les nôtres).

Apprends à t’aimer TOI !

Je vous invite à écouter cette magnifique chanson « Note pour trop tard (réécriture) » de Barbara Pravi dont j’ai beaucoup aimé les paroles. Ses mots sont bien choisis ! Cela me parle tellement, elle a presque résumé tout ce par quoi j’étais passée ! J’espère que cette chanson vous inspirera à vous aimez davantage.

S’aimer soi-même, c’est s’accepter avec ses blessures

S’accepter telle qu’on est !

J’ai toujours pensé que l’amour ça se mérite. J’ai toujours pensé que si j’enchaînais des échecs amoureux c’est parce que j’avais mal agit dans le passé et que maintenant que je devais payer ! De ce fait je me jugeais indigne, n’ayant pas droit au bonheur ni à l’amour.

En tant que parent, j’apprends beaucoup de mes filles. Je les ai vu grandir, avec leur petits et gros bobos, leur rires et tristesses. Nous nous sommes beaucoup soutenues, avec bien sûr des hauts et des bas. C’est génial. Elles m’acceptent telle que je suis et moi aussi je les accepte telles qu’elles sont. Je les encourage à rester authentiques ! Elles peuvent me décevoir mais je préfère cela plutôt qu’elles portent un masque hypocrite simplement pour ne pas me décevoir, cf les 5 blessures dont parlent Lise Bourbeau.

Quoiqu’elles fassent, elles ont mon amour. Il a toujours été là pour elles, ça n’a pas changé depuis leur naissance. L’amour n’est pas une récompense que l’on peut marchander. De plus tout le monde fait des erreurs et vit avec ses imperfections et ses blessures. J’ai réalisé que nous sommes nés avec le droit au bonheur. Il n’y a pas une seule personne qui n’ait pas droit à cela. On est venus sur terre pour AIMER.

Ne pas avoir peur d’être en couple

Je suis quelqu’un de passionnée, qui me donne corps et âme à la personne que j’aime. Malgré cela, je ne suis pas effrayée à l’idée de me mettre en couple. On dit qu’« il faut s’aimer soi-même avant de se mettre en couple », je pense qu’il faut surtout se respecter suffisamment pour ne pas accepter n’importe quoi de l’autre. Cela commence par comprendre que l’on est toujours digne d’être aimée, et quelle genre de relation de couple l’on souhaite vivre. En amour, il y a toujours des risques. On tombe amoureux de quelqu’un que l’on ne connaît pas encore intimement. Donc oui, il faut s’aimer suffisamment pour ne pas que le feu de l’amour ne nous laisse en cendres derrière. Cependant, être avec quelqu’un qui nous aime réellement, qui aime parfois des aspects de nous-même que nous ignorions être beau, cela peut également être salvateur.

L’erreur à éviter c’est de s’emballer dès que l’on sent les papillons au ventre et de manquer de discernement. Il faut toujours rester authentique et ne pas avoir peur d’être soi avec l’autre. C’est en enlevant ses peurs, que l’on peut vivre une belle histoire d’amour. Je ne regrette pas mes relations précédentes car elles m’ont permise de mieux m’accepter pleinement. Au final, mes relations à deux m’ont toujours poussée à révéler une partie de soi que je ne me connaissais pas.

Pour comprendre comment ça marche dans une relation amoureuse, il faut bien acquérir des compétences (c’est l’expérience) dans le temps, comprendre le langage d’amour de l’autre afin de bien recevoir son amour et de transmettre le notre. Il faut bien un premier amour, un premier chagrin, une première relation, il est rare d’arriver dès la première fois à vivre une relation à notre image. Alors ne pensez pas à l’échec d’avance, vous ne pouvez pas savoir si c’est la bonne personne ou pas, il faut se lancer pour le savoir.

Nous ne devons pas nous interdire l’accès au bonheur, même si nous sommes brisée, cassée… Il faudra bien sûr différencier l’amour au désir, l’amour à l’attachement, l’amour au besoin d’amour et l’amour à une relation. Laissez-vous aimer par l’autre pleinement. C’est la peur de la relation qui vous effraie et non l’amour. La peur de ne pas savoir la gérer vous met en fuite. La relation c’est compliqué car aimer ne suffit pas. Il faut travailler la relation, elle n’est pas constante, elle évolue.

S’aimer soi-même, c’est se donner les moyens pour changer !

« On n’a rien sans rien ». J’ai choisi de reprendre les rennes de ma vie. Je mets de côtés les choses qui n’ont pas fonctionné. Je me réinvente et reconstruit à mon rythme un cadre heureux pour ma vie. Je suis après tout le modèle pour mes enfants. Je voulais sortir des schémas récurrents toxiques et sortir de ma précarité. J’ai planté des graines grâce à l’outil le défi de 100 jours, je n’avais plus peur, j’étais fière de moi.

J’ai arrêté de me culpabiliser car cela ne mène à rien parce que j’ai envie d’être heureuse. J’ai arrêté de me faire passer pour une victime et de me justifier par peur de décevoir. J’éprouvais de la colère envers moi-même. Tout le monde fait des erreurs mais que fais-tu de tes erreurs ? Il ne faut pas s’arrêter aux erreurs, au contraire, il faut se dire qu’il faut changer pour rendre notre vie meilleur, on peut toujours faire mieux.

S’aimer soi-même c’est prendre soin de son enfant intérieur

L’avenir peut s’éveiller plus beau que le passé

Georges Sand

Nous sommes des adultes maintenant et je me dis qu’enfant je n’ai pas été rassurée, alors mes peurs d’alors resurgissent parfois. Nous devons nous montrer bienveillante envers nous-même, nous parler avec autant d’amour que nous parlerions à nos enfants. S’aimer avant tout, et museler cette auto-critique destructive quand elle essaye de légitimer notre malheur. Non je ne suis pas nulle, je ne suis pas une mauvaise mère etc.

Nous sommes la personne la mieux placée pour nous reconnecter et parler à l’enfant au fond de nous, pour le rassurer et lui montrer que tout est possible.

S’aimer soi-même, c’est de se connaître

Pour s’aimer il faut avoir avant tout se connaître, cela permet d’être le capitaine de son navire.

C’est vraiment essentiel de se connaître car cela permet de faire des bons choix dans sa vie. Je vous guide dans mes articles pour que vous appreniez à vous connaître. C’est fondamental car cela vous permettra d’avoir une relation harmonieuse et saine avec vous-même et avec les autres.

S’aime soi-même, c’est connaître ses limites

J’avais tendance à être le jouet des autres par peur de ne pas être aimée. On m’a fait comprendre que je pouvais dire « Non : j’ai envie de jouer avec vous, mais les règles ne me conviennent pas. Et si mes règles ne vous conviennent pas, ce n’est pas grave, je jouerai avec une autre personne. » Je me respecte ainsi. Il faut mettre des règles dans un couple, mettre ses limites pour ne pas s’égarer dans ses valeurs de vie.

J’ai réalisé que mes relations sont devenues toxiques quand mes ex ont vu en moi une personne qu’ils pouvaient modeler, manipuler… Lorsque l’on ne se connaît pas, on accorde trop de valeur aux jugements des autres. Donc c’est important de se connaître et de se faire respecter sans quoi on devient une proie facile aux pervers narcissiques.

En résumé, s’aimer soi-même c’est…

  • S’écouter soi-même et être bienveillant avec soi en rassurant son enfant intérieur. Par exemple si on a mal fait, mal dit et que l’on fait une erreur, il faut se parler à notre petit soi (à notre enfant intérieur) comme si nous étions un parent. C’est ce que je fais lorsque mes démons du passé ressurgissent. Je prends soin de moi avec un dialogue rassurant.
  • Progresser à son rythme pour avoir une belle vie, une vie qui nous ressemble, une vie faite de sens.
  • Connaître ses limites et savoir dire non. C’est se respecter donc c’est agir en respectant ses valeurs.
  • S’accepter soi-même, c’est accepter surtout ses défauts car la perfection n’existe pas, on mourra avec nos défauts et nos cicatrices ! Nous ne devons pas nous renier sous prétexte d’avoir des défauts, ils font partie de notre personnalité, ce n’est pas forcément possible de les supprimer. J’aime bien dire: « Je ne suis pas bouddha, je ne peux pas être 100% guérie de mes blessures émotionnelles ». Il faut composer avec, vivre avec et en prendre une force pour s’améliorer.
  • C’est accepter ses blessures et se responsabiliser (le pouvoir de changer notre intérieur) puis de s’émanciper. C’est ainsi que nous changeons notre vision des choses.

La vie est une grande école, la vie nous donne l’occasion de travailler sur nous, pour toujours être la meilleure version possible de nous-même. Quelle que soit votre situation, en couple ou pas, vous resterez toujours VOUS alors continuez à vous aimez vous-mêmes pour pouvoir vivre de belles relations avec les autres et/ou avec votre partenaire de vie. On est un Trésor pour soi ! Si vous ne pouvez pas donner d’amour à vous-même, donnez-le à ceux que vous voulez, sans rien attendre en retour (on ne cherche pas à profiter ni à manipuler etc), parce que vous êtes une belle personne, soyez convaincue, c’est ainsi que naît la tendresse, le sentiment le plus noble et vrai !


À voir : Le film d’animation « Soul »

C’est un beau film qui vous explique comment trouver votre flamme intérieure, pour que votre vie ait du sens.

S’aimer soi-même c’est aussi changer sa vision de la vie !
On a tous besoin de mentors pour pouvoir avancer dans la vie car on ne sait pas tout, et l’autre est une part important de nous-même !
Comme dirait ce mentor : « Consacre chaque minute de ta vie, à cultiver ce qu’il y a de mieux en toi, ta force, ta passion… »

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *